Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 06:01

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
     
     
    Auteur : BA SANGO YA SASSOULAND

     

    MISS YOKA ET LES VOYOUS DU SASSOULAND

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le PORNOGRAPHE  Ministre de la Culture et des Arts congolais , Leonidas Carel Mottom Mamoni

         LE  Résultat de recherche d'images pour "tricheur" DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSOcontent_image

    Tricheur / Tricheuse / Humour / Gaming / Ecole Tee shirts

     

     

     

    « Mes chers amis de la culture, je n'ai pas souvent eu l'occasion de vous dire à quel point vous avez été précieux dans ma quête de donner à la culture de mon pays un élan, une force sur la scène internationale..... Le nouveau Ministre de la culture du Congo Brazzaville ne fait pas l'unanimité et je conçois très mal de me placer sous la responsabilité d'un pornographe ! Je vous écris donc pour vous faire savoir que j'ai démissionné de mon poste de Directrice de la communication et de la coopération du Ministère de la culture hier... ». Ainsi commencerait la lettre de démission de Miss Yoka,  fille de Aimé Emmanuel Yoka (oncle de Sassou et ex-ministre de la Justice)... Ambiance.

    Ne désespère chère Claudia, vous aviez tous applaudi " Encore plus loin ". Nous y voici, et nous ne sommes qu'au début.

    Claudia Yoka, la fille de son père, a donc démissionné parce qu’elle a estimé que trop, c'est trop. Elle refuse donc de se mettre sous la tutelle d’un « ministre », acteur de film porno ((il suffit de faire une recherche sur google sur le nom Leonidas Mottom pour voir de quoi il s'agit)) et au parcours plus que douteux. C’est bien et je dis bravo. C’est une vraie révolution dans ce pays où la culture de la démission n’est ni inscrite dans les gènes, ni dans les mœurs. Nombreux, pour des raisons du ventre ou simplement du culte de la personnalité, préférant plutôt l’humiliation à la dignité.

     

    J’ignore toutefois ta parenté avec le tyran. Mais chère claudia, il y a bien longtemps que tu aurais dû démissionner, les motifs, y en a à tire larigot comme les biens mal acquis dont ton grand oncle et les membres du clan sont férus, ou la mise sous coupe réglée du Sassouland au seul profit des membres de ta famille, ou mieux, lorsque par exemple ton tyran de petit oncle, a violé sa constitution, tué les bambins qui manifestaient pacifiquement leur hostilité dans les rues du Sassouland, ou plus criard encore, lorsque le tyran a décidé de passer outre le vote, en se maintenant coûte que coûte au pouvoir , et le tout, avec la bénédiction de ton garde des « sots » de père.

     

    Si même toi, l'enfant de la famille, nourrie au lait et au miel de la République du Sassouland, en est à démissionner avec fracas, c'est que le mal est plus que profond. Tous ceux qui le dénoncent depuis des années, sont soit tués, soit jetés en taule.

    Juste pour ta gouverne, les Léonidas Mottom, y en a plein au gouvernement, dans diverses institutions du Sassouland, à l'armée ou à l'assemblée, le cas le plus emblématique, c'est celui de Hydevert Mouagny à qui le Sassouland a grandement ouvert ses portes pour se montrer à Téléfoufou avec sa milice.

     

    Voilà une esquisse des valeurs dont ton grand oncle Sassou est le chantre depuis près de 33 ans, et avec lui, sa nouvelle République du Sassouland.

     

     

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 21:32

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
     
     
    Auteur : Patrick Eric Mampouya

     

    LE CONGO BRAZZAVILLE EST LE PREMIER PAYS EXPORTATEUR DE LA MÉDIOCRITÉ

     

     

     

    Jean Marie Michel MOKOKO

     

     

     

     

     

     

     

     

    Même traitement

     

     

    Lorsque la jurisprudence Sassou Nguesso fait des émules chez ses pairs africains,

     

    L'alternance démocratique risque de se conjuguer en RDC à la mode congolaise.

    Sassou Nguesso a ouvert les vannes et certains de ses congénères africains, membres du syndicat des dictateurs africains, toutes hontes bues, lui ont emboité le pas.

    L'inventeur de l'élection présidentielle à huis-clos, de la proclamation des résultats nuitamment, de l'encerclement et la mise en résidence surveillée de ses principaux opposants, etc., va bientôt recevoir le prix Nobel de l'innovation politique à défaut de rentrer dans le Guinness Book de la bêtise humaine et politique.

    Tout part de l'élection présidentielle du 20 mars 2016. Sassou Nguesso coupe toutes les communications téléphoniques, internet et sms en prévision de sa défaite électorale annoncée.

    Sachant qu'avec ses 8% de suffrages (son vrai résultat), s'il avait laissé les communications fonctionner normalement les résultats de tous les bureaux de vote allaient être sur la toile et qu’il allait être impossible de tricher à ciel ouvert et de façon éhontée.

    Ayant compris le désamour auprès des congolais qui avaient soif de changement, Sassou Nguesso a anticipé, il a imposé le blackout des communications. Malgré le huis-clos, l'opposition avec la CTE mise en place par la plateforme FROCAD-IDC avait compilé et réussie à garder par devers elle les procès verbaux de ses délégués où les résultats sont clairs, net et sans bavure :

    Sassou Nguesso battu dès le premier tour avec 8% seulement de suffrages se classant loin derrière Jean Marie Michel Mokoko et Guy Brice Parfait Kolelas.

    Plutôt que de respecter le résultat des urnes, Sassou Nguesso a préféré forcer le passage. Il faut dire qu'il n'a jamais été homme à respecter ni sa parole et encore moins son serment de respecter la constitution. Celle de 2002, il ne l'a pas respecté, et qu'en sera-t-il de celle de 2015 ?

    Chose étrange tout le monde a remarqué que le jour de sa prestation de serment au lieu d'avoir le bras levé à l'image du salut Nazi, il a préféré opter pour la main en retrait comme lors des prestations de serment des chefs d'Etats Américains. Une image qui serait passée inaperçue si elle ne nous renseigne pas du "moi" profond de l'homme.

    Il ne respecte rien et donc peu importe s'il fait son salut à la Hitler ou pas pour prêter serment. Il fera ce qu'il veut. Fermons la parenthèse et revenons au brevet d'invention de notre conducator.

    C'est à Idriss Deby qu'il a vendu la formule. Une formule que Deby s'est empressé de prendre avec le mode d'emploi et les accessoires. Comme sa recette avait réussi en imposant le huis-clos dans les communications, Sassou Nguesso lui a vendu aussi le chiffre : Se faire élire à 60% seulement et pas à 99%, les scores à la soviétique n'ont plus bonne presse. Adopte sauf l'heure de la proclamation aux premières heures de la matinée. Ce n'est pas grave. L'essentiel est que Sassou Nguesso a réussi à vendre clé en main sa stratégie a Deby.

    Mais non loin de Brazzaville, Kinshasa avec Kabila qui veut rempiler pour un autre mandat alors que sa constitution comme celle du Congo Brazzaville interdisait à Sassou Nguesso de se représenter pour un troisième mandat.

    Voila que l'ancien Gouverneur du Katanga, Moise Katumbi Chapwe a décidé un jeudi de l'ascension de se porter candidat à la présidentielle de 2016, Joseph Kabila imitant les méthodes de Sassou Nguesso a fait envoyer des jeeps et des chars encercler sa résidence. Il lui est aussi reproché un complot visant à déstabiliser les institutions de la RDC.

    Comme par hasard, on trouve dans le scénario un Procureur de la République. Les services de renseignements et les hommes en treillis. Drôle de coïncidence.

    C'est la même chose que le Moise Congolais, Jean Marie Michel Mokoko a vécu le jour ou il s'est déclaré candidat à la présidentielle de mars 2016.

    Aujourd'hui, le général Jean Marie Michel Mokoko est asphyxié et reclus à domicile sans vivres ni eau et plus encore, sans ses médicaments. Ces jours sont donc comptés.

    Au Congo Brazzaville il n'y a pas la Monusco. Moise, comme par hasard, Moise Katumbi Chapwe a réussi à repousser l'assaut des ogres sauvages des Forces de Défense de La République Démocratique du Congo, leur police-politique-répressive.

    Au lieu de s'abreuver à la bonne source, Joseph Kabila et Idriss Deby ont préféré les méthodes des gangsters dont le chef de gang risque d'exporter des méthodes qui risquent de faire reculer la démocratie en Afrique et renvoyer l'alternance démocratique aux calendes Grecques.

    Si on laisse faire, la jurisprudence Sassou Nguesso va prospérer et les conséquences sont celles qu'on connait : hold-up électoral, assignation à résidence, privation de liberté et des vivres des opposants André Okombi Salissa, Jean Marie Michel Mokoko pour le Congo Brazzaville et aujourd'hui Moise Katumbi Chapwe pour la RDC.

    Si la communauté internationale ne bouge pas, cette expérience congolaise va devenir un exemple à suivre pour quelques apprentis dictateurs africains tapis dans l'ombre. L'Afrique serait-elle mal partie ? N’en déplaise aux afro-optimistes, l’Afrique va vraiment très mal à quelques exceptions prêts.

     

     

     

     

     

     

     

    Patrick Eric Mampouya

     
     
    - Dimanche 8 Mai 2016- Le parquet de Lubumbaqhi a de nouveau délivré ce samedi un mandat de comparution contre Moïse Katumbi.

    Attendu samedi 7 mai au Parquet, Moïse
    Katumbi Rechercher
     
     
     Katumbi a été représenté par ses trois avocats, qui ont expliqué au procureur que leur client regrettait de n’avoir pas été "régulièrement" signifié de la convocation, qui lui était faite par le parquet général, près la cour d'appel de Lubumbashi.

    Ce samedi, le parquet a de nouveau adressé une convocation à Moïse katumbi, reçue par l'un de ses gardes, " le parquet général près de la cour a adressé une invitation, à Monsieur Moïse
    Katumbi Rechercher
     
     
     Katumbi pour qu’il vienne donner sa déclaration auprès de magistrat près la Cour d’appel de Lubumbashi. L’agent du parquet a été renvoyé par la garde qui est devant la résidence. Le parquet général a décidé cette fois-ci de faire un mandat de comparution qu’il a confié au commandant provincial de la police chargé de la section judiciaire. Celui-ci a envoyé un agent hier soir toujours. Cette fois-ci, l’agent a trouvé un garde qui répond au nom de Ngwej qui a réceptionné le mandat de comparution mais a refusé de signer sur la copie qui devait rentrer au parquet", a déclaré l'avocat général de la République, Bernard Mikobi Minga.

    Le gouvernement congolais a décidé de poursuivre Moïse katumbi, dès que celui-ci a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle prochaine.

    L’ex-gouverneur du Katanga, est accusé par le gouvernement d'avoir recruté des mercenaires dont des américains, pour tenter de déstabiliser les institutions.

    Une accusation vivement rejetée par le puissant homme d'affaires, âgé de 51 ans, et par la chancellerie américaine.
    L'ambassade des États-Unis en RDC, a dénoncé des accusations mensongères contre Katumbi, précisant que l'americin dont il est question, est entré dans le pays de manière " régulière". 

    Alexis Thamwe Mwamba, le ministre congolais de la Justice, a ordonné jeudi dernier, l'ouverture d'une enquete contre l'opposant qui a sollicité la protection de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco).

    Visiblement, Joseph 
     Kabila semble avoir décidé de se débarrasser d'un sérieux rival.
     

 

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT DU MUDC ET DU CLC DE SOUTIEN A MONSIEUR MOÏSE KATUMBI CHAPWE

 

Auteur : MUDC - CLC

 

Résultat de recherche d'images pour "communique de presse"

 

 

Le Mouvement pour l'Unité et le Développement du Congo (MUDC) et le Conseil pour la Libération et le Changement au Congo (CLC) condamnent avec la plus grande fermeté la tentative d'arrestation de Monsieur Moïse KATUMBI CHAPWE, ancien Gouverneur du Katanga et candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle en République Démocratique du Congo.

 

Le harcèlement judiciaire et les intimidations policières dont fait actuellement l'objet Monsieur Moïse KATUMBI CHAPWE, moins de 24 heures après l'annonce de sa candidature à la prochaine l'élection présidentielle, nous rappellent surtout, de façon douloureuse, la situation que vit le Général Jean-Marie Michel MOKOKO, victime lui aussi d'un harcèlement judiciaire et des intimidations policières depuis qu'il s'était porté candidat à l'élection présidentielle anticipée du 20 mars dernier chez nous, au Congo Brazzaville voisin. Plusieurs proches du Général Jean-Marie Michel MOKOKO ont été arrêtés tout comme le sont également des proches de Monsieur Moïse KATUMBI CHAPWE, ces derniers jours. 
 
Un parallélisme des formes qui ne laisse planer aucun doute sur la volonté du pouvoir de Kinshasa d'appliquer exactement les mêmes recettes que celles utilisées par le pouvoir anti-démocratique et illégitime de Brazzaville, pour parvenir à ses fins. 
 
Le Mouvement pour l'Unité et le Développement du Congo (MUDC) et le Conseil pour la Libération et le Changement au Congo (CLC) soutiennent le processus démocratique en République Démocratique du Congo et appellent à la libération immédiate des proches de Monsieur Moïse KATUMBI CHAPWE et de tous les détenus politiques en RDC. 
 
Le Mouvement pour l'Unité et le Développement du Congo (MUDC) et le Conseil pour la Libération et le Changement au Congo (CLC) réaffirment leur plein soutien à Monsieur Moïse KATUMBI CHAPWE en cette période cruciale pour l’avenir de la République Démocratique du Congo, pays ami et frère du Congo, notre pays. 
 
Le Mouvement pour l'Unité et le Développement du Congo (MUDC) et le Conseil pour la Libération et le Changement au Congo (CLC) demandent aux autorités de la RDC de respecter leurs engagements internationaux notamment en matière du respect des droits de l'homme et mettent en garde les auteurs des exactions et autres mauvais traitements, des méthodes staliniennes, qu’ils seront tenus responsables de leurs actes et de toutes les conséquences. 
 
 
                                                                                                                                         
                                                                                                                                                Fait à Paris, 05 mai 2016
 
 
 
                                                                                                Bienvenu MABILEMONO         Joseph LOEMBA
 
                                                                                              Secrétaire Général du MUDC      Coordonnateur du CLC
                                                                                    
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 17:36

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
    Auteur : Mgr Portella MBUYU

 

Appel à l'action de solidarité pour les populations du Pool

 

 

 

Mgr Louis PORTELLA, évêque de Kinkala, dans le département du Pool (Congo Brazzaville).

 

 

"APPEL  A  L'ESPERANCE  "  de Mgr PORTELLA MBUYU LANCÉ le Lundi 18 Avril 2016

 

 

Congo-Brazzaville : l’inquiétude de l’évêque et des chrétiens

 

Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, dans le département du Pool (Congo Brazzaville), a lancé lundi 18 avril un « appel à l’espérance » aux fidèles de la région, victimes des bombardements de l’armée depuis plusieurs semaines.

Mgr Louis PORTELLA, évêque de Kinkala, dans le département du Pool (Congo Brazzaville).

Mgr Louis PORTELLA, évêque de Kinkala, dans le département du Pool (Congo Brazzaville). 

« Nous voici encore dans l’épreuve. » Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, s’est adressé avec gravité aux habitants du Pool, département du sud-ouest du Congo Brazzaville, qui subit les bombardements de l’armée congolaise depuis plus de deux semaines.

> À lire : Situation tendue au Congo Brazzaville

« Nous avions pourtant pensé, après les tribulations que nous avons connues il y a presque dix-huit ans que c’était une page tournée définitivement », déplore l’évêque de Kinkala, la préfecture du Pool, en référence à la guerre civile qui a déchiré le pays entre 1993 et 1999, faisant plusieurs milliers de morts. « Et voilà, contre toute attente, que le bruit des bombes s’est encore fait entendre. »

« Appel à l’espérance »

Mais dans ce message publié lundi 18 avril et que Mgr Portella a choisi d’intituler « Appel à l’espérance », il invite malgré tous les fidèles du Pool à ne pas se décourager. « Ne nous laissons donc pas entraîner au découragement, au désespoir », écrit-il. « C’est un moment de grâce où le Seigneur nous invite à nous ressaisir, à nous réveiller. »

Mgr Portella invite les fidèles de son diocèse à « prier », à « réfléchir (…) pour tirer les leçons de notre histoire », et à « se tourner vers l’avenir ». S’adressant plus particulièrement aux jeunes, il leur demande de ne pas se « laisser abattre » devant un avenir « qui vous semble incertain et quasi bouché ». Il les exhorte aussi à ne pas se laisser « manipuler par aucune force politique pour que rien ne compromette votre avenir », et à travailler « même avec des petits moyens, pour subvenir à votre vie ».

Dans une interview à Radio France International, le 15 avril, Mgr Portella avait demandé l’arrêt de ces bombardements, qui ont fait plusieurs morts et des blessés, notamment civils. L’ONG Amnesty International a également condamné ces bombardements, lundi 18 avril.

À l’origine, ces bombardements devaient être une « opération de police » destinée à neutraliser le pasteur Frédéric Ntumi, chef du groupe armé des « Ninjas », accusé d’être à l’origine de violences à Brazzaville le 4 avril dernier.

« Nous sommes sortis de l’État de droit », dénonce un collectif de chrétiens

Quelques jours plus tôt, le 13 avril, c’est un collectif de prêtres et de laïcs de Pointe-Noire, ville côtière de l’est du pays, qui avait demandé dans une tribune l’arrêt immédiat des « massacres injustifiés des populations innocentes dans le département du Pool ».

Ce collectif de chrétiens militants dénonçait par ailleurs le « mensonge d’État » que constituent à leurs yeux les deux derniers scrutins organisés dans le pays, pour le changement de constitution, puis la réélection pour un troisième mandat du président Denis Sassou Nguesso.

Un climat de répression politique s’est abattu sur le Congo Brazzaville depuis la réélection de ce dernier, proclamée le 24 mars et contestée par les deux autres candidats à l’élection présidentielle.

« Nous sommes sortis de l’État de droit », écrivent ces catholiques en colère, qui en appellent à « la responsabilité des élites intellectuelles de notre pays » et demandent la constitution d’un « livre blanc » sur le changement de constitution. Ils rappellent également que la conférence épiscopale congolaise s’est vue refuser par le gouvernement l’accréditation pour être observateur lors des élections présidentielles.

Gauthier Vaillant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 08:10

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
    Auteur : IDC - FROCAD

 

IDC-FROCAD : Lettre ouverte du 2 mai 2016

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 08:06

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
    Auteur : DIRECT BRAZZA

 

Violation du domicile d’André Okombi Salissa par les miliciens du régime

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 04:09

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
     

 

CONGO BRAZZAVILLE CHRONIQUE D'UN ECHEC ANNONCÉ : LE PREMIER MINISTRE  DU DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO, Clèment MOUAMBA FACE A LA REALITÉ ECONOMIQUE DU PAYS

 

 

L'agence de notation américaine a abaissé d'un cran, fin avril, les notes souveraines du Gabon (passée à "B1") et de la République du Congo ("B2"). C'est la deuxième dégradation de la note du Congo-Brazzaville en à peine deux mois. En cause : la détérioration des comptes publics et une pression sur la liquidité des États.

 

 

 

Clément Mouamba : « Le lancinant problème du chômage, surtout des jeunes, connaitra un traitement particulier. Nous avons l'obligation des résultats », Mais Comment ?
 

 

 

Détérioration « substantielle » des comptes publics
Dans le cas du Congo-Brazzaville, Moody’s note une dégradation marquée des comptes publics, qui pourraient d’ailleurs « se détériorer substantiellement en 2015-2016 dans un contexte de baisse des prix pétroliers et en raison des capacités limitées [de réaliser] un ajustement fiscal à la mesure du choc », écrit l’agence dans son rapport publié le 29 avril.
De fait, la baisse de la note du Congo-Brazzaville actée vendredi dernier est la deuxième dégradation de la signature du pays en deux mois. Début mars, Moody’s avait déjà baissé la note du pays de « Ba3 » à « B1 ». Dégradée à « B2 », elle est désormais deux crans à peine au-dessus de la catégorie « C », qui rassemble les obligations comportant des « risques substantiels ».

Moody’s prédit que les réserves fiscales du Congo-Brazzaville risquent d’être épuisées à la fin 2017.

Parmi les signes nquiétants révélés par Moody’s figurent : la chute des revenus publics, qui ont reculé de -48 % en 2015, et la hausse des besoins de financements du gouvernement, qui ont grimpé à 23 % du PIB, en dépit des coupes drastiques dans les dépenses en capital (-52 %).

Cette difficulté à limiter les besoins de financements s’est traduite par une hausse du déficit public qui, en termes de cash, a atteint 16 % du PIB en 2016. La dette du pays a explosé. De 21 % du PIB en 2013, elle est attendue à 54 % en 2016. L’endettement public, net des réserves fiscales, a atteint 41 % du PIB en 2016, contre une position excédentaire de +17 % du PIB en 2013.
Plus inquiétant, note Moody’s, le gouvernement a dû puiser dans ses réserves pour financer ses activités. L’agence de notation prédit, qu’à ce rythme, les réserves fiscales du Congo-Brazzaville risquent d’être épuisées à la fin 2017.
Perspectives négatives
Moody’s a affublé les notes des deux pays pétroliers d’Afrique centrale de perspectives négatives.
L’agence de notation estime toutefois qu’une amélioration des indicateurs fiscaux et la disponibilité de des sources de financement externes pourraient l’amener à hausser ces perspectives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 10:43

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
     

 

CONGO BRAZZAVILLE : Refus d’embarquer pour  un cacique de la DICTATURE Isidore MVOUBA

 

 

 

 

 

 

 

L’ancien Ministre Isidore MVOUBA vient de subir une des humiliations les plus marquantes de sa carrière de membre influent du PCT. 
En effet, ce dernier en partance pour Paris dans le Vol d’Air France , ce 2 Mai 2016, s’est vu signifier l’acte de refus d’embarquer par les hommes armés à l’aéroport international de MAYA-MAYA.
Pourtant en possession des certificats médicaux attestant l’urgence de son déplacement sur Paris pour des raisons sanitaires, Isidore MVOUMBA a été simplement refouler avant de monter dans l’avion. 
Il semblerait qu’on ait pas apprécié du côté des caciques du pouvoir son agacement exprimé dans certains milieux, suite à son éviction du gouvernement. 
D’autres ministres écartés du gouvernement seraient sur la sellette

A suivre... Patrick Eric Mampouya

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 07:16

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
     
Source Agence Anadolu

 

CONGO BRAZZAVILLE :  le "recadrage" du Quai d'Orsay? (Analyse)

 

 

 

 

France-Congo-Brazzaville: le "recadrage" du Quai d'Orsay? (Analyse)

 

 

 

Les récentes "préoccupations" exprimées par le Quai d'Orsay au sujet de la situation politico-sécuritaire tendue au Congo-Brazzaville, annonce un "recadrage" de ce pays d'Afrique centrale, a estimé, dans un entretien téléphonique avec Anadolu, le Professeur Philippe Hugon, directeur de recherche, en charge de l’Afrique, à l’Institut de Recherches Internationales et Stratégiques (IRIS), basé à Paris.

Figurant, jusque-là, au même titre que d'anciennes colonies françaises, au nombre des alliés de Paris, Brazzaville pourrait voir cette qualité changer, à l'aune des récentes positions exprimées par le Quai d'Orsay. En l'espace d'un mois, la diplomatie française a exprimé par deux fois sa "préoccupation" de la gestion des processus électoral et post-électoral dans ce pays.

La gestion critiquée se rapporte, d'abord, au "contexte" dans lequel s'est déroulée la présidentielle du 20 mars, marqué par la coupure des moyens de communication. C'est ensuite la gestion violente de l'après-présidentielle qui provoque une autre réaction de la diplomatie française, allant jusqu'à demander une enquête internationale.

A la question de savoir si ces positions préjugent d'un "lâchage" du Président congolais Denis Sassou-Nguesso, le Professeur Philippe Hugon a expliqué que "la France n'a plus les mêmes intérêts qu'elle a pu avoir historiquement à l'époque d'Elf [entreprise d'exploitation, raffinage et de distribution pétrolière française], qui était implantée au Congo en situation de quasi-monopole" jusqu'aux années 90, a rappelé l'Universitaire français.

En outre, "le Congo dont la production en hydrocarbures a baissé, a, entre temps, diversifié ses partenaires économiques ces dernières années en s'ouvrant à la Chine et à la Russie", où le Président Sassou-Nguesso a été reçu, en 2012, selon Hugon, également Professeur émérite, agrégé en sciences économiques, à l’Université Paris X Nanterre.

Cette ouverture qui s'est faite au détriment de la France, a été concomitante avec un certain nombre "d'affaires". Une instruction judiciaire pour "biens mal acquis" visant, depuis 2009 à Paris, Sassou-Nguesso a écorné l'image de son régime en France, et imposé "plus de distance vis-à-vis du Congo, de la part des pouvoirs publics".

Par ailleurs, "Sassou-Nguesso, qui cumule plus de trente ans de pouvoir, est à la tête d'un régime autoritaire où l'opposition est muselée. Il fait partie, également, des dirigeants s'étant imposés au pouvoir par des manipulations constitutionnelles", a rajouté l'expert français, faisant allusion à un référendum constitutionnel ayant fait sauter le double verrou de la limite d'âge et du nombre de mandats présidentiels, en octobre 2015. Cette révision a déblayé la voie à la réélection de Sassou-Nguesso, dès le premier tour, en mars dernier.

Quoique "légitime", la préoccupation démocratique en Afrique demeure historiquement "récente" dans la tradition diplomatique française, selon des observateurs qui rappellent, d'autre part, que la règle de limitation des mandats présidentiels n'a fait son entrée dans le droit constitutionnel positif français qu'à partir de 2008.

Ces voix relèvent, ainsi, que jusqu'à la chute du mur de Berlin, en novembre 1989, non seulement le souci démocratique de la France en Afrique ne s'exprimait pas aussi fermement, mais les soutiens à des régimes autoritaires n'ont jamais failli, quand ceux-ci n'étaient pas installés avec un concours français.

"On préférait, à l'époque, fermer les yeux sur des chefs d'Etat autoritaires, cumulant parfois des dizaines d'années de pouvoir, parce que leurs régimes servaient de tampon à l'influence soviétique en Afrique. Ces dirigeants n'hésitaient pas d'ailleurs, pour garantir la disponibilité de la manne financière occidentale, à brandir la menace de basculer dans le camp de l'Est", a déclaré à Anadolu un ancien diplomate béninois.

Après la chute du Mur de Berlin, le sommet franco-africain de la Baule (France), en juin 1990, marquait un changement d'optique, en conditionnant désormais le soutien français à ces pays aux progrès réalisés en matière de démocratie et des droits de l'homme.

Cette règle recevait, néanmoins, une application variable, à mesure que le pays s'inscrivait, ou pas, dans une dynamique de partenariat stratégique. La montée du terrorisme, notamment en Afrique de l'Ouest et centrale, est un facteur nouveau qui commande une "application molle" des principes érigés par la Conférence de la Baule, sinon une exception à ceux-ci, selon le diplomate béninois.

"On peut considérer que le recadrage du Congo renoue avec les principes de la Baule, tout comme avec le Gabon, pour des raisons plus ou moins similaires", reconnaît, pour sa part, Philippe Hugon.

Les exigences de la Realpolitik font, néanmoins, qu'un pays comme le Niger, où l'uranium est exploitée par le groupe français Areva, ou le Tchad, où se trouve le commandement de l'opération française au Sahel Barkhane, échappent toujours à cette approche.

"Contrairement au Congo de Sassou-Nguesso, qui n'a pas joué le rôle auquel on s'attendait dans la sous-région, le Tchad, à travers une armée particulièrement efficiente, s'avère stratégique dans la lutte contre Boko Haram et les groupes djihadistes du Sahel", poursuit Hugon.

"Par opposition à Sassou-Nguesso, qui n'était pas, pour la France, l'homme de pacification de la région, [le Président tchadien Idriss] Deby peut négocier avec la France, qui est obligée, en retour, de composer avec lui", a comparé Philippe Hugon.

De fait, la diplomatie française s'est montrée très discrète, récemment, en dépit de nombre d'incidents dénotant "l'autoritarisme" de N'Djamena.

La récente expulsion d'un chercheur français, opposé à Deby, des irrégularités décriées par l'opposition lors de la présidentielle d'avril dernier, sanctionnée par la victoire dès le premier tour de Deby, des peines de prison prononcées contre des membres de la société civile, et même des dizaines de militaires tchadiens disparus, après avoir voté pour l'opposition, n'ont pas réussi à faire monter le Quai d'Orsay au créneau.

Des pays comme le Tchad et le Niger, classés parfois comme des "démocraties molles", demeurent néanmoins des exceptions et peut-être "les derniers régimes de la Françafrique, un terme qui n'est plus adaptée dans la mesure où la France essaie, en dépit de tout, de favoriser des systèmes démocratiques en Afrique", conclut Hugon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 08:36

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
     

 

CONGO BRAZZAVILLE LA NOUVELLE REPUBLIQUE : UN GOUVERNEMENT AU RABAIS 

 

 

 

 

 

 

 

ÉQUIPE GOUVERNEMENTALE DE LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO


1- Ministre d'Etat, ministre de l'agriculture de l'élevage et de la pêche, Henri Djombo;

2- Ministre d'Etat, ministre de l'économie, du développement industriel de la promotion du secteur privé, Gilbert Ondongo;

3- Ministre d'Etat, Ministre de la construction, de l'urbanisme, de la ville et du cadre de vie, Claude Alphonse Silou;

4- Ministre de l'intérieur, de la décentralisation et du de développement local, Raymond Zephirin Mboulou;

5- Ministre des mines et de la géologie, Pierre Oba;

6- Ministre de l'Aménagement du territoire et des grands travaux, Jean Jacques Bouya;

7- Ministre des hydrocarbures, Jean Marc Thystere Tchikaya;

8- ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des congolais de l'étranger, Jean Claude Gakosso;

9- Ministre de la défense nationale, Charles Richard Mondjo;

10- Ministre du commerce extérieure et de la consommation, Euloge Landry Kolelas

11- Ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Émile Ouosso;

12- Ministre des Finances, du budget et du porte-feuille publique, Calixte Ganongo;

13- Ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla;

14- Ministre des transports, de l'aviation civile et de la marine marchande, Gilbert Mokoki;

15- Ministre de l'enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua;

16- Ministre de la recherche scientifique et de l'innovation technologique, Hellot Matson Mampouya;

17- Ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Pierre Mabiala;

18- Ministre des petites et moyennes entreprises, de l'artisanat et du secteur informel, Yvonne Adélaïde Mougany;

19- Ministre de l'énergie et de l'hydraulique, Serge Blaise Zoniaba;

20- Ministre des sports et de l'éducation physique, Léon Alfred Opimbat;

21- Ministre de l'enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, Anatole Collinet Makosso;

22- Ministre des Affaires Foncières et du Domaine Public, Parfait Aimé Coussoud Mavoungou;

23- ministre de l'équipement et de l'entretien routier, Josue Rodrigue Ngouonimba;

24- Ministre des Zones Économiques Spéciales, Alain Akouala Atipault;

25- Ministre de l'enseignement Techniques et professionnelles, de la formation qualifiante et de l'emploi, Nicephore Antoine Thomas Fila Saint Eudes ;

26- Ministre de l'économie forestière, du développement durable et de l'environnement, Rosalie Matondo;

27- Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l'Etat, Ange Aimé Bininga;

28- Ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo;

29- Ministre des Postes et des Télécommunications, Léon Juste Ibombo;

30- Ministre du Plan, de la Statistique et de l'intégration régionale, Ingrid Olga Ebouka Babakas;

31- Ministre du Tourisme et des Loisirs, Arlette Soudan Nonault;

32- Ministre de la Culture et des Arts, Leonidas Carel Mottom Mamoni;

33- Ministre des Affaires Sociales, de l'Action Humanitaire et de la Solidarité, Antoinette Dinga Djondo;

34- Ministre de la promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement, Inès Bertille Nefer Ingani;

35- Ministre de la jeunesse et de l'éducation civique, Destinée Ermela Doukaga;

36- Ministre délégué auprès du premier ministre, chargé des relations avec le parlement, Digne Elvis Tsalissan Okombi;

37- Ministre délégué auprès du premier ministre, chargé de l'économie numérique et de la prospective, Benoit Baty

38- Ministre délégué auprès du Ministre de l'intérieur, de la décentralisation et du développement local, chargé de la décentralisation et du développement local, Charles Ngamfoumou.

 

LES DERNIÈRES NOUVELLES DU SASSOULAND : UN DES ACTEURS DE LA SIMULATION DE L’ATTAQUE DU 04/04/2016, BOMBARDÉ MINISTRE

LE CV EN BÉTON DU NOUVEAU MINISTRE DE SASSOU

Né en 1982, Il n'habite pas Bacongo ni Makélékélé, mais plutôt Nkombo. Léonidas MOTTOM, le nouveau « ministre » du tyran, est la parfaite illustration du système Sassou. On ne lui connait pas de qualification, ni de niveau d’’études, à part le bac acheté dans une école privée du Sassouland, le voilà aujourd'hui "ministre"

En France, jamais scolarisé et abonné aux petits boulots, Léonidas Carel Mottom Mamoni, a fait le voyage du Sassouland pour s’offrir une place au soleil. Un des hommes de Edgard Nguesso et le M2NR, il est membre de la franc-maçonnerie de Sassou depuis 2 ans.

Congolais, faites comme lui pour décrocher le césame . Cirez les pompes du tyran et son clan. Adhérez à l'une des chapelles ethniques du pseudo centre ou à une des associations bidons à la solde du tyran. Fomentez en suite une attaque terroriste à Edou ou OYO pour faire sortir les barbouzes de leur tanière. S'en suivra par la suite un génocide comme dans le Pool. Le portefeuille ministériel est à ce prix là.

Cliquez sur le lein ci-dessous écouté

https://youtu.be/iTgJO_U8exo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 08:28

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01
    Auteur : Bassango ya SASSOULAND

 

 LES ÉVEILLEURS DE CONSCIENCE. PAROLES DE MENEURS D'HOMMES..

 

 

 

Charles Zacharie BOWAO

 

Jean Marie Michel MOKOKO

Capture-d’écran-2015-12-19-à-16.00.55

 

 

 

CHARLES ZACHARIE BOWAO.

Comme je l'écrivais hier, malgré les pressions ridicules, les intimidations grotesques, les menaces d'un autre temps et les tentatives de corruption qui ne peuvent atteindre les vrais défenseurs de la démocratie au Congo, rien ne nous fera accepter cette forfaiture, ce hold-up, cette mascarade. Les vrais démocrates, défenseurs du Congo tiennent bon. Restez mobilisés.

 

JEAN MARIE MOKOKO.

"Rien ne me fera reconnaître une élection que je conteste"

Ça dure depuis presque deux mois. Je suis encerclé par les agents cagoulés du pouvoir, seul avec mon aîné qui a la gentillesse de rester avec moi. Il y a un mois, j’ai fait sortir ma vieille mère afin qu’elle ne subisse pas ces événements. Je ne comprends pas pourquoi moi et un autre candidat à la présidentielle sommes en quelque sorte assigné à résidence surveillée, sans autre forme de procès. C’est très désagréable. Ces derniers jours, les choses se sont aggravées. Plus personne n’est autorisé à entrer ou sortir de chez moi. On m’empêche de m’approvisionner à l’extérieur pour aller chercher de la nourriture ou des médicaments à la pharmacie. Comme lors des sièges du Moyen-Age, on cherche à m’affamer. Ça n’a pas de sens. Et ce n’est pas ce genre de manœuvre qui va résoudre les problèmes de fond du Congo.

Rien ne me fera reconnaître une élection que je conteste, pas même ce siège digne du moyen-âge, où on cherche à m’affamer. Je conteste les résultats de l’élection présidentielle car ils ne sont pas conformes à la réalité des urnes. Quand je me suis présenté comme candidat, j’ai insisté sur l’importance de la sincérité du scrutin. J’ai une certaine expérience en la matière, pour avoir organisé plusieurs élections, comme récemment en République centrafricaine. Je sais ce qu’est une commission électorale indépendante. Or, le scrutin n’a pas été sincère. C’est pour cela que je le conteste.

 

Résultat de recherche d'images pour "francois mitterrand"

"Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi" François MITTERAND

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories