Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 20:54

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

     

     

     

    LE RETOUR AU BERCAILLE DE LA RACAILLE DES FAC DU DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

     

    Chassées en République centrafricaine pour les dérives de viols, vols, incompétence le tout agrémenté par une indiscipline. Les forces armées congolaises du DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO rentrent au pays.

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "forces armées congolaises congo-brazzaville"

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "forces armées congolaises congo-brazzaville"

     

     

     

    L’ONU va renvoyer chez eux les casques bleus congolais déployés en Centrafrique

    Environ 600 soldats du bataillon envoyé par Brazzaville opérant à Berberati sont notamment accusés d’agressions sexuelles.

    Le Monde.fr avec AFP| Le 20.06.2017 à 02h58 • Mis à jour le 20.06.2017 à 11h33

    Accusés d’agressions sexuelles, plus de 600 soldats du Congo-Brazzaville travaillant pour les Nations unies en Centrafrique vont être renvoyés chez eux, ont révélé, lundi 19 juin, plusieurs responsables onusiens. Ce départ doit être officialisé mardi lors d’une conférence de presse par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

    Lire aussi : Un rapport de l’ONU dresse un bilan accablant des violences qui ravagent la Centrafrique

    Cette décision survient après un rapport accablant d’un responsable de la mission onusienne en Centrafrique (Minusca), qui avait menacé de rapatrier ces militaires si rien n’était fait au sein du bataillon visé, ces soldats étant également soupçonnés de trafiquer du carburant et de manque de discipline.

    Le général sénégalais Balla Keïta avait déjà envoyé six lettres de « blâmes » cette année au commandant du groupe en question. Les 629 casques bleus déployés à Berberati, la troisième plus grande ville du pays, sont la seule contribution de Brazzaville à la Minusca.

    « On ne peut plus faire confiance »

    En 2016, 120 soldats de ce même contingent avaient été renvoyés chez eux à la suite d’allégations d’agressions sexuelles sur au moins sept victimes, dont six enfants. Mais il n’y a eu « aucun progrès dans le comportement du bataillon congolais », selon M. Keïta.

    « La situation s’est détériorée au point qu’on ne peut plus faire confiance à ce bataillon en raison de son mauvais commandement, de son manque de discipline et de ses déficiences opérationnelles. »

    Les Nations unies comptent 10 000 soldats et 2 000 autres personnes servant la Minusca en Centrafrique, qui s’est enfoncée dans l’anarchie en 2013 après le renversement de l’ancien président François Bozizé par des groupes armés Séléka pro-musulmans, entraînant une contre-offensive des milices à majorité chrétienne anti-balaka.

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/20/l-onu-va-renvoyer-chez-eux-les-casques-bleus-congolais-deployes-en-centrafrique_5147705_3212.html#MrXAEIhmKEW7M49U.99

     

    LES DERNIÈRES NOUVELLES DU SASSOULAND : BARBOUZELAND, VOUS AVEZ DIT GARDE RÉPUBLICAINE ? LES CONGOLAIS DISENT, MILICE TRIBALE AU SERVICE D’UN TYRAN.

    GARDE RÉPUBLICAINE, UN ESCADRON DE LA MORT, PILIER DE LA DICTATURE.

     

    Résultat de recherche d'images pour "forces armées congolaises congo-brazzaville NIANGA MBOUALA"

     

    Garde républicaine ou garde présidentielle, c’est selon, juste pour faire joli. L’appellation est ici galvaudée. Cette unité d’hommes en treillis, enfants du même cru est appelée abusivement garde républicaine. En réalité, c’est une milice tribale imaginée et conçue par le tyran pour la conservation du pouvoir. Mais ne cherchez pas longtemps dans ses rangs. Vous n’y trouverez pas un Malonga. Ni un Likibi ou un Mbaya. Encore moins un Loundou ou un Tchicaya.

    Souvenez-vous, Blaise Compaoré avait aussi la sienne sous la même bannière avant que la révolution au pays des hommes intègres n’en vienne à bout. Compaoré balayé, sa forteresse armée s’effondra avec lui quelques jours après, comme un château de cartes.

    Au Sassouland, cette milice tribale est le piler essentiel sur lequel repose le régime Sassou. Suréquipée et lourdement armée, elle n’a rien à envier à l’armée dite nationale, vidée de sa substance. En réalité, une vraie coquille vide appelée Forces armées congolaises, longtemps désarmées par le tyran au seul profit des hommes de sa seule milice républicaine. 
    -------------------------------
    Notre commentaire : Par crainte de voir émerger un Kiganga ou un Diawara, le vieux tyran a pris ses précautions en verrouillant son pouvoir en mettant en place sa milice tribale républicaine.

    Mais, soyons fous. Imaginez-vous un seul instant, qu’un président démocratiquement élu après le vieux tyran, soit gardé par ces hommes ? Au pire, il sera assassiné dans les secondes qui suivront son investiture, au mieux, il bénéficiera de quelques jours tout au plus, mais aura la carotide sectionnée comme Marien Ngouabi, des semaines après. Voilà pourquoi à la chute du tyran, cette milice tribale sera absolument à dissoudre.

    Même dissoute, les Congolais devraient être constamment vigilants. On ne sera pas à l'abri d'un coup d' État.

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 20:47

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

     

     

     

    LETTRE OUVERTE DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE DU CHU DE BRAZZAVILLE Mme AMBIERO AU DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO 

     

     

     

     

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 23:39

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

    Lu pour vous

     

    UNE JEUNE AU NOM KAPO ABATTU A KINSOUNDI PAR LES MILICIENS DU DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tyran"

     

    Image associée

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "criminel"

     

     

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 22:18

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

    Lu pour vous

     

    LES DERNIÈRES NOUVELLES DU SASSOULAND : NÉGRO BANANIA... SUR LES PAS DU TYRAN DU SASSOULAND. UN REFERENDUM DES GROS COUILLONS AU MALI.

     

     

    ARRIVÉ AU POUVOIR PAR LES URNES, IL VEUT MODIFIER LA CONSTITUTION POUR Y MOURIR ET PRÉPARER LA MONARCHIE.

    SASSOU. KABILA. IBK. ALPHA CONDÉ, CES HOMMES AFRICAINS QUI NE SONT JAMAIS ENTRÉS DANS L'HISTOIRE. LA MALÉDICTION DE L'HOMME AFRICAIN.

     

     

    MALI RÉFÉRENDUM DU 9 JUILLET 2017 : IBK NE DÉMISSIONNERA PAS

     

     

     

    Voici justement ce que déclarait Nicolas Sarkozy, sur les hommes de leur espèce ( Extrait du discours de Nicolas Sarkozy, prononcé le 26 juillet 2007, à Dakar.. )

    Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.

    Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès.
    Dans cet univers où la nature commande tout, l'homme échappe à l'angoisse de l'histoire qui tenaille l'homme moderne mais l'homme reste immobile au milieu d'un ordre immuable où tout semble être écrit d'avance.

    Jamais l'homme ne s'élance vers l'avenir. Jamais il ne lui vient à l'idée de sortir de la répétition pour s'inventer un destin.
    Le problème de l'Afrique et permettez à un ami de l'Afrique de le dire, il est là. Le défi de l'Afrique, c'est d'entrer davantage dans l'histoire. C'est de puiser en elle l'énergie, la force, l'envie, la volonté d'écouter et d'épouser sa propre histoire.

    Le problème de l'Afrique, c'est de cesser de toujours répéter, de toujours ressasser, de se libérer du mythe de l'éternel retour, c'est de prendre conscience que l'âge d'or qu'elle ne cesse de regretter, ne reviendra pas pour la raison qu'il n'a jamais existé.
    ---------------------------------

    Notre commentaire : Changer la constitution, c'est visiblement à la mode. Sassou a ouvert la boîte de pandore en Octobre 2015. Résultat, le Sassouland connait depuis lors, une crise politique doublée d' un génocide dans le sud. Le cas Sassou est un cas à part, parce que c'est un tyran connu et reconnu comme tel, jamais élu et qui ne doit son pouvoir qu'à la force des armes sur fond d"élections truquées.

    Mais venant d' IBK ou d' Alpha Condé, élus démocratiquement dans leurs pays respectifs, les voir vouloir modifier la constitution pour mourir au pouvoir, me donne une vraie nausée. Sommes nous maudits à ce point ? La honte.

     

     

     

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tyran"

     

    Image associée

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "criminel"

     

     

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 22:42

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

    Lu pour vous

     

    LES DERNIÈRES NOUVELLES DU SASSOULAND : LES ÉTATS D’ÂME DU VIEUX TYRAN DU SASSOULAND.

     

     

    LA FRANCAFRIQUE EST ORPHELINE DE NOMBREUX DE SES FIDÈLES ENFANTS. MAIS S'IL EN RESTE ENCORE UN EN LISSE, C'EST BIEN LUI, MANUEL VALLS.

     

     

    Manuel VALLS  et le VIEUX DICTATEUR  SANGUINAIRE & CORROMPU Denis SASSOU NGUESSO

    Résultat de recherche d'images pour "manuel valls et sassou"

     

     

    Manuel VALLS  et le VIEUX DICTATEUR  SANGUINAIRE & CORROMPU Denis SASSOU NGUESSO

     

     

    Le vieux tyran du Sassouland voit rouge. Ses nerfs sont à vif. On le dit inconsolable, quelque peu désorienté et très triste d'avoir perdu en l'espace de quelques mois nombreux de ses soutiens et amis français de droite comme de gauche, complices de ses coups foireux au Sassouland. Balayés par un tsunami sans précédent qui dévale tout sur son passage depuis les bords de la seine où l'on fait et défait les rois nègres de la françafrique.

    En à peine quelques mois, le carnet d'adresses du vieux tyran a pris un bon coup de vieux. Lui qui a englouti d’énormes sommes d'argent à corrompre des hommes politiques français pour mourir au pouvoir, voit en effet ses décennies d'efforts réduites en fumée.

    Sans attendre, le vieux tyran se dit prêt à partir à la conquête des futurs élus de la vague " En Marche", avec les mêmes méthodes qui ont fait leurs preuves.

     

    Manuel VALLS  et le VIEUX DICTATEUR  SANGUINAIRE & CORROMPU Denis SASSOU NGUESSO

    Résultat de recherche d'images pour "manuel valls et sassou"
     

    Manuel VALLS  et le VIEUX DICTATEUR  SANGUINAIRE & CORROMPU Denis SASSOU NGUESSO


    Notre commentaire: C'est un véritable bol d'air. Ouf, que ça fait du bien! Un bien fou, je vous assure, de voir toutes ces vieilles têtes harassantes disparaître du paysage politique français.

    En attendant les futurs corrompus, laissez nous savourer cette première victoire, même si on ne se fait aucune illusion sur les nouveaux dirigeants.

    Passer plus de trois décennies à voir les mêmes bouilles qui, non seulement vous pompaient l'air, mais en plus, s'étaient arrogés abusivement le monopole de la politique en vous prenant de haute, c'était vraiment abusé. On se croyait au Sassouland où le vieux tyran et toute sa cour y règnent depuis 33 ans.

     

     

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tyran"

     

    Image associée

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "criminel"

     

     

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 22:09

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

     

     

    Côte d’Ivoire : l’affaire de trop pour Guillaume Soro ?

     

    Par Jeune Afrique - Côte d’Ivoire. L’affaire de trop pour Guillaume Soro ?

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "GUILLAUME SORO"

     

     

     

     

    Après la découverte d’une cache d’armes chez l’un de ses proches, Guillaume Soro se retrouve une nouvelle fois dans la tourmente. Face aux soupçons, l’entourage du président de l’Assemblée nationale dénonce une manipulation orchestrée par ses rivaux.

    Le président a enfin demandé à le voir ! Ce mardi 16 mai, cela fait plusieurs jours que Guillaume Soro n’a pas rencontré Alassane Dramane Ouattara (ADO). En janvier, lors du soulèvement d’anciens rebelles intégrés à l’armée, il avait été étroitement associé aux négociations. Rien de tel cette fois-ci. Alors que, quatre jours durant, le pouvoir a une nouvelle fois été défié par des mutins déterminés, le président de l’Assemblée nationale n’a pas été consulté. « Il a été mis de côté, tout a été piloté par Amadou Gon Coulibaly depuis la primature », explique un visiteur régulier du palais présidentiel.

    Il est près de 20 heures lorsque Guillaume Soro arrive à la résidence du chef de l’État. L’ancien chef de la rébellion des Forces nouvelles (FN) sait qu’il est au centre des rumeurs. Deux jours plus tôt, un important stock d’armes a été retrouvé à Bouaké, dans une maison appartenant à son directeur du protocole, qui, depuis, a été entendu à plusieurs reprises par la brigade de recherche de la gendarmerie du Plateau (Abidjan).

    Guillaume Soro derrière les mutineries ?

    La discussion entre les deux hommes est tendue. « Les chefs militaires avaient affirmé au président qu’ils avaient dû céder face aux mutins à cause de cette cache d’armes. Selon eux, cela expliquait toute leur déconvenue militaire », rapporte un proche de Guillaume Soro. « En réalité, ils se cachent derrière cette affaire. Ils tentent de faire oublier leur débâcle ! » s’agace-t-il. Pourtant, il semble bien que cet approvisionnement inespéré, pour des mutins arrivés à court de munitions et sous la menace d’une intervention du Groupement de sécurité du président de la République (GSPR), a été décisif.


    À quoi devaient servir ces armes de guerre ? À un coup d’État ? En tout cas, ce n’était pas pour tirer des pigeons !

    Pendant de longues minutes, l’ancien chef rebelle tente d’imposer sa version et assure que les armes étaient stockées là depuis la crise postélectorale de 2011. Cela ne suffit pas à convaincre le chef de l’État. Depuis le début de l’année, une partie de l’entourage d’Alassane Ouattara est persuadé que Guillaume Soro est derrière les mutineries. « Il n’y a pas de fumée sans feu », explique un dirigeant du Rassemblement des républicains (RDR), le parti présidentiel.

    Pacte d’entraide

    « Il est légitime de se demander pourquoi son nom revient toujours lorsqu’il y a de sombres affaires. À quoi devaient servir ces armes de guerre ? À un coup d’État ? En tout cas, ce n’était pas pour tirer des pigeons ! » dénonce-t-il. « De part et d’autre, il y a beaucoup d’intox », met en garde un habitué du palais présidentiel. Mais, « pour Alassane Ouattara, cette cache d’armes a été la goutte d’eau de trop », témoigne-t-il.


    J’ai toujours démontré ma loyauté envers le président Alassane Ouattara

    Dans l’interview exclusive qu’il a accordée à Jeune Afrique, Guillaume Soro assure au contraire que ses relations avec le chef de l’État sont « bonnes ». « Je ne suis pas un homme qui pourrait poignarder dans le dos. J’ai toujours démontré ma loyauté envers le président Alassane Ouattara », s’est-il défendu ces derniers jours. Entre les deux hommes, l’alliance remonte au début des années 2000. « Ils ont été présentés l’un à l’autre par Téné Birahima Ouattara, le frère d’Alassane », raconte un de ses amis les plus proches. « Je crois que le président a apprécié son courage et sa fougue. De son côté, Guillaume admirait son élégance et son intelligence. Ils se complétaient bien. »


    Ouattara estime qu’il n’est plus aussi indispensable qu’avant

    Jusqu’ici, le pacte d’entraide ne s’est jamais démenti. Lorsque, en novembre 2015, le nom de Soro apparaît dans l’affaire des écoutes téléphoniques au Burkina Faso, Alassane Ouattara le soutient. Un mois plus tard, quand, à Paris, il se retrouve sous le coup d’un mandat d’amener après une plainte déposée en 2012 par Michel Gbagbo, le président lui envoie son avion personnel pour qu’il puisse regagner Abidjan sans être auditionné.

    Un homme qui divise

    Peu à peu, ces derniers mois, le président de l’Assemblée nationale a pourtant été marginalisé. Avec l’avènement de la IIIe République, il a perdu sa place de dauphin constitutionnel et n’est plus que quatrième dans l’ordre protocolaire, derrière le vice-président et le Premier ministre. À la tête de l’armée, l’un de ses proches, Soumaïla Bakayoko, l’ancien chef d’état-major des Forces nouvelles, a été limogé en janvier. « Ouattara estime qu’il n’est plus aussi indispensable qu’avant », analyse un observateur basé à Abidjan. « Certains comzones ne lui sont plus si fidèles. Soro a-t-il encore vraiment la main sur les anciennes troupes rebelles ? » s’interroge-t-il, rappelant que les mutins, s’estimant oubliés, se sont mis progressivement à fustiger leurs anciens chefs.

    Beaucoup continuent pourtant à se méfier de son ambition. Ses détracteurs le dépeignent comme un homme sans scrupule, prêt à user de tous les moyens pour parvenir à ses fins. « Il faut se rappeler de sa rivalité avec Ibrahim Coulibaly et de la lutte féroce qu’ils se sont livrée au sein de la rébellion », rappelle l’un d’entre eux. Pour ses soutiens, il est au contraire « le meilleur de sa génération ».

    « C’est un homme très intelligent, impressionnant même », reconnaît un diplomate en poste à Abidjan. Lorsqu’il prend la tête de la puissante Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), en 1995, Soro étonne par son charisme. « Nous succombions devant le charme de ce gamin exalté, drôle et téméraire », se souvient un de ses amis de l’époque. Ce jeune militant ancré à gauche est alors surnommé « Le Che ». « La grammaire de Laurent Gbagbo est notre langue, et Guillaume la parle parfaitement », analyse un ancien camarade.

    Insaisissable et incontournable

    Soro est devenu proche du leader socialiste, mais la rupture idéologique intervient à la fin des années 1990. « Il n’a pas supporté les discours sur l’ivoirité et les dérives identitaires dans l’entourage de Gbagbo », poursuit son vieux camarade. En 1998, Guillaume Soro part pour la France, où il vit plusieurs mois sans papiers. Le jour, il se fait discret ; la nuit, il refait le monde au sous-sol de Chez Georges, un bistrot de Saint-Germain-des-Prés. Un apprentissage de la clandestinité qui lui sera précieux par la suite.

    Car, en 2000, Laurent Gbagbo devient président. Et très vite Soro cherche un moyen de le renverser. Avec la bienveillance du président burkinabè Blaise Compaoré, il s’installe dans une maison modeste de Ouagadougou, où, en toute discrétion, il met sur pied une rébellion. En 2002, les Forces nouvelles tentent un coup d’État à Abidjan, mais l’opération échoue. Recherché par les forces de Gbagbo, Soro quitte le pays déguisé en femme.

    Quelques jours plus tard, l’ancien leader syndical se dévoile. « Quand j’ai vu que c’était lui à la tête de la rébellion, je suis tombé de ma chaise ! C’est un homme insaisissable », témoigne l’un de ses plus proches amis. Quand les FN prennent le contrôle de la moitié nord du pays, Guillaume Soro devient incontournable. En 2007, en vertu des accords de Ouagadougou, son adversaire Laurent Gbagbo – qu’il appelait « Papa » lorsqu’il était jeune – le nomme Premier ministre. En 2010, face au refus de Gbagbo de reconnaître sa défaite à l’élection présidentielle, les Forces nouvelles marchent sur Abidjan et aident Alassane Ouattara à s’installer au pouvoir.

    House of Cards

    Élevé par un père ayant milité au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), se revendiquant de gauche et aujourd’hui encarté au RDR, Guillaume Soro reste inclassable. Grand amateur de séries politiques – il dévore House of Cards –, il aime brouiller les pistes. Proche d’Henri Konan Bédié, le président du PDCI, avec qui il aime fumer le cigare, il garde quelques relations au Front populaire ivoirien (FPI), fondé par Laurent Gbagbo. En 2016, son accolade avec Michel Gbagbo, le fils de l’ancien président, a ainsi défrayé la chronique.

    Depuis plusieurs années, il a aussi mis sur pied des dizaines de « teams GKS » – pour « Guillaume Kigbafori Soro » –, afin de mailler le territoire. Animés par des jeunes, ces « fan-clubs » sont très actifs, notamment sur les réseaux sociaux. « Guillaume Soro est un électron libre », estime un observateur.

    Rêve présidentiel

    Une liberté que lui confère son poste de président de l’Assemblée nationale. « Lorsque tu es Premier ministre ou vice-président, tu dois en permanence en référer au chef de l’État. Même pour une rencontre ou un déplacement, il faut son autorisation. Ce n’était pas pour nous », explique un membre de son cabinet. Car depuis son arrivée au perchoir, en 2012 – il y a été réélu en 2017 –, Guillaume Soro voyage beaucoup. À Paris, au Maroc et en Égypte ces dernières semaines, il soigne ses relations, en particulier sur le continent.

    La vie de Guillaume n’a été qu’une succession de combats, nous sommes prêts à parer à tous les coups

    Proche de longue date du président togolais Faure Gnassingbé ou du Congolais Denis Sassou Nguesso, il fréquente également Teodoro Nguema Obiang Mangue, le fils du président équato-guinéen. En Afrique de l’Ouest, seules ses relations avec le chef de l’État burkinabè, Marc Roch Christian Kaboré, ne sont pas bonnes.

    « La vérité, c’est qu’on leur fait peur ! » considère un proche de Soro, assurant être la cible d’un « complot » fomenté par le « clan de Korhogo » – la ville d’où est originaire Amadou Gon Coulibaly. Alors que c’est maintenant le Premier ministre qui est vu comme le dauphin d’Alassane Ouattara pour la prochaine présidentielle, les rivalités entre les deux camps, mais aussi avec celui du ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, sont exacerbées.

    « La vie de Guillaume n’a été qu’une succession de combats, nous sommes prêts à parer à tous les coups », poursuit ce proche. Le patron de l’Assemblée nationale s’exprime peu, mais son entourage se charge, sur les réseaux sociaux, de multiplier les attaques contre ses adversaires. Car s’il se garde bien de dévoiler ses ambitions, son rêve présidentiel est un secret de polichinelle. Catholique ayant suivi le petit séminaire dans un Nord majoritairement musulman, Sénoufo de Ferkessédougou marié à Sylvie Tagro, une Bétée du Sud-Ouest, Guillaume Soro se rêve en rassembleur.


    Guillaume Soro est un repoussoir. Peu importe le masque qu’il mettra, nous n’oublierons jamais qu’il est l’homme de la rébellion

    Dans son équipe, depuis peu, on aime le comparer au nouveau président français, Emmanuel Macron. « Transcender les clivages ? C’est impossible ! Il y a des régions qui ne voteront jamais pour lui », estime pourtant un cadre du PDCI. « Guillaume Soro est un repoussoir. Peu importe le masque qu’il mettra, nous n’oublierons jamais qu’il est l’homme de la rébellion », commente un dirigeant du FPI.

    Après avoir échappé à plusieurs attentats – dont celui contre son avion, en 2007, qui a fait plusieurs morts –, Guillaume Soro est persuadé d’avoir un destin. « Alassane Ouattara pense que 2020 est trop tôt pour lui, et que son tour n’est pas encore venu. En 2025, peut-être », confie un proche du pouvoir. Est-il prêt à attendre ? Chef d’une rébellion à l’âge de 30 ans, ministre à 31, Premier ministre à 34 et président de l’Assemblée nationale à 39 ans, Guillaume Soro est un homme pressé.

    Lire la suite sur...http://www.jeuneafrique.com/mag/444831/politique/cote-divoire-laffaire-d...

     

     

     

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 12:16

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

     

     

    Libye: Libéré, le fils de Kadhafi s'apprête à lancer un message au monde et aux Libyens

     

    Par Sputniknews.com - Libéré, le fils de Kadhafi s'apprête à lancer un message au monde et aux Libyens.

     

     

     

     

     

    Saïf al-Islam Kadhafi s'adressera prochainement à la nation et à la communauté internationale avec un appel à mettre un terme à la guerre intestine qui secoue la Libye depuis six ans, a fait savoir à Sputnik un membre du clan Kadhafi.

    Remis en liberté vendredi, le deuxième fils du leader libyen, Saïf al-Islam Kadhafi, envisage de s'adresser à la nation et à la communauté internationale pour appeler à mettre fin à la guerre intestine qui ronge le pays et à créer un État de droit, a déclaré à Sputnik son proche Ahmed Moukhareb al-Kadhafi. Selon ce dernier, Saïf al-Islam n'envisage pas de se venger, mais veut devenir le leader de la trêve nationale.

    « Dans son discours, il appellera les Libyens à l'union afin de mettre un terme à l'anarchie et à la guerre intestine qui ronge le pays pour reformer la patrie et reconstituer son intégrité territoriale, pour déposer les armes, mener une réforme des institutions, mettre en place un État de droit. Tous ceux qui sont mêlés à des crimes contre les citoyens et l'État devront comparaître devant la justice », a indiqué l'interlocuteur de l'agence résumant ainsi le contenu du prochain message de Seïf al-Islam.

    Arrêté en 2011, puis condamné à mort, le deuxième fils de Mouammar Kadhafi a été amnistié, puis relâché jeudi dernier. Dans les heures qui ont suivi l'annonce de sa libération, Ahmed Moukhareb al-Kadhafi a déclaré à Sputnik que « de grandes surprises » nous attendaient dans les semaines qui viennent.

    Après le renversement de Mouammar Kadhafi, les insurgés ont entamé une véritable chasse aux membres de la famille de l'ancien dirigeant. Ils ont assassiné le colonel et son fils Moatassem. Un autre fils, Khamis, a péri lors du bombardement de Tripoli. Saïf Al-Islam, un des partisans les plus fervents de son père, a été jeté en prison et condamné à mort en 2015.

    Saadi a pour sa part fui au Niger. Il a cependant été remis aux nouvelles autorités libyennes en 2014. L'unique fille de Mouammar Kadhafi, Aïcha, et son frère Hannibal, ainsi que les membres de leurs familles se sont exilés en Algérie.

    Lire la suite sur...https://fr.sputniknews.com/international

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 23:51

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

    LU POUR VOUS SUR LA TOILE toujours pour mieux vous informez.

     

    CONGO BRAZZAVILLE VOX TV : un nouvel outil de propagande au service du VIEUX DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

     

     

     

    ** DICTATURE **VOX TV  PROPAGANDE OYÉ** DICTATURE**

    Résultat de recherche d'images pour "perroquet gif"

    Résultat de recherche d'images pour "thierry moungalla"

    Résultat de recherche d'images pour "pierre mvouo"

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "propagande"

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "vox tv"

     

     

     

    LES DERNIÈRES NOUVELLES DU SASSOULAND: VOX TV, LE NOUVEAU BÉBÉ DU CLAN SASSOU EST NÉ AUJOURD’HUI.

    Un outil de plus de promotion et de propagande au service de la dictature, voici Vox TV, la sœur jumelle de Téléfoufou, conçue et imaginée par le clan au pouvoir, inaugurée en grande pompe ce jour par Thierry Moungalla, le griot parmi les griots, dans ses habits de fidèle serviteur zélé du vieux tyran dont il est si fier. Avec ce média, la dictature étoffe son offre familiale pour, espère-t-il, attirer et tromper les Congolais qui ont longtemps tourné le dos au média d’ETAT Sassou, ironiquement baptisé Téléfoufou.
    Vox TV, ce n’est ni plus ni moins que Téléfoufou, mais dans un nouvel emballage, rétorquent les Congolais.

    ---------------------------------
    Notre commentaire: Qui voit-on aux côtés du griot en chef ? Mais c'est Philippe Mvouo, un parmi les fidèles du vieux tyran. Ce qui est intéressant, c'est que les Congolais découvrent tous les jours de nombreux visages tapis dans l'ombre de cette dictature. Voilà qui est très bien. Le moment venu, ils ne diront certainement pas qu'ils ne savaient pas.

    Bassango ya sassouland

     

     

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tyran"

     

    Image associée

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "criminel"

     

     

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 12:36

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

     

     

    CONGO BRAZZAVILLE TEMPÊTE ENTRE CRIMINELS : Jean-Dominique Okemba arrivera-t-il à liquider le général Nianga-Mboula ?

     

    Le Congo Brazzaville au seuil d’une grande boucherie humaine !

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "JEAN DOMINIQUE OKEMBA"

     

    LE BRAS DE FER DES CRIMINELS 

     

    Résultat de recherche d'images pour "LE BRAS DE FER"

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "NIANGA MBOUALA"

     

     

     

    Le Congo Brazzaville au seuil d’une grande boucherie humaine !

    En allant se recueillir devant la dépouille du Colonel Marcel Ntsourou, dès l’annonce de sa mort le 17 février 2017 à l’Hôpital Militaire de Brazzaville, le Général Nianga Mbouala Ngatsé, Grand Criminel et Bourreau de la Démocratie naissante en octobre 1997 , avait-il semé le doute dans l’esprit tortueux et peureux de Denis Sassou Nguesso ? Plus encore, en prononçant les paroles que ce dernier pourrait lui faire regretter amèrement : « on peut emprisonner un ami, mais pas l’assassiner… ! » Si ce fait est avéré, il ne constitue ni plus ni moins que son arrêt de mort. Nianga Mbouala rejoindra ainsi la longue cohorte des amis disparus, éliminés très tôt pour qu’ils ne puissent faire obstacle un jour à lui-même, Denis Sassou Nguesso, ou à un quelconque fils ou neveu. Pêle-mêle, de Marien Ngouabi à Marcel Ntsourou, les Blaise Adoua, Xavier Katali, Yves Motando et de très nombreux autres, tous l’attendent au royaume des morts. Ils y règleront leurs comptes…

    Pour l’instant, concernant le sort du Général Nianga Mouabla Ngatsé, les dés semblent en être jetés car la confusion, volontairement, est totale à son sujet. Il est d’ailleurs beaucoup plus question d’une mise en scène de Jean-Dominique Okemba pour déblayer le passage dans sa conquête du pouvoir par l’élimination de l’Oncle, Denis Sassou Nguesso. Pour cela d’ailleurs, les enfants Okemba ont tous quitté Brazzaville par un vol spécial sur le Bourget, en région parisienne, avant que ne démarrent ces grandes manœuvres ; en attendant une installation très prochaine à Genève. Cependant des observateurs avisés y reconnaîtront une stratégie d’encerclement de la proie, propre au président putschiste, dans l’opération qui se déroule actuellement. Déjà des proches ont été arrêtés. Torturés, ils en dénonceront d’autres et puis tout un pseudo-réseau tombera avec l’homme que le pouvoir mafieux veut voir à sa tête. Pas de mystère : il ne pourra être que celui qui s’est révélé, à l’Hôpital Militaire de Brazzaville, être l’ami du Colonel Marcel Ntsourou.

    Depuis le lundi matin 29 mai 2017, le directeur de cabinet du général Nianga Mbouala Ngatsé, Elie Okandzé, a été interpellé et écroué à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville. Qui de plus proche pour Nianga Mbouala que son « Dircab » ? Il lui est reproché d’avoir porté atteinte à la sûreté de l’Etat et une complicité « avec l’ennemi », notamment dans la fourniture d’armements, dans le cadre de l’enquête sur l’attaque armée des Nsiloulous le 4 avril 2016. Quelques jours auparavant, c’était Okandzé Okourou (un frère d’Elie Okandzé et intime du Commandant de la Garde républicaine) qui avait été arrêté pour les mêmes motifs au sujet de la même enquête. Oko Ngakala, le procureur qui instrumente la terreur au Congo, en fera de la pâté pour chiens lorsqu’il rentrera de la Patrie des droits de l’homme où il s’est rendu auprès de sa famille, à Reims, pour faire des contrôles de santé (mentale surtout, devons-nous espérer)….

    Ces arrestations confortent la thèse, que le pouvoir chancelant veut imposer à tous, selon laquelle les Ninjas-Nsiloulous bénéficiaient de complicités au sein même du pouvoir pour leurs actions armées, notamment celle du 4 avril 2016 dans les quartiers Sud de Brazzaville. Selon la version des autorités illégales, dès cette période, cette incursion armée avait pour but d’empêcher la proclamation des résultats (falsifiés) définitifs de l’élection présidentielle du 20 mars 2016.

    Le pouvoir usurpé du dictatueur Denis Sassou_NGuesso ment alors effrontément lorsqu’il affirme, comme dans une interview de France24, que « de lourdes suspicions de connivence pèseraient sur certaines personnes proches du pouvoir. Certaines d’entre elles auraient remis à Richard Bintsamou alias Gozardio, frère de cadet de Ntumi, un arsenal composé de PMAK, de roquettes et de trousseaux de FM antichar. A part ces armes,  de l’argent aurait également remis à Gozardio pour cette opération du 4 avril 2016. »

    D’autres témoignages distillés par le Général Jean-François NDenguet à travers son journal le Troubadour « des mille collines » géré par François Bikindou, affirment même qu’un « officier général s’était rendu également à Soumouna avant l’attaque ». Il s’était alors renseigné auprès du Pasteur Ntumi « s’il ne disposait pas de missiles ». Manipulation et propagande, très sûrement, c’est un Ninja-Nsiloulou qui aurait apporté, à des journalistes travaillant pour le Général Ndenguet, ces précieuses indications laissant croire que c’est un haut gradé, de connivence avec Richard Bintsamou plus qu’avec le Pasteur Ntumi, qui aurait été au cœur du déclenchement de cette seconde guerre du Pool que l’on connait depuis une année maintenant.

    Bientôt nous apprendrons, lors d’une conférence de presse de l’immonde Oko Ngakala, que l’officier général qui s’était rendu à Soumouna, quelques jours avant le 4 avril 2016, n’était autre que le Général Nianga Mbouala Ngatsé, pour qui nous n’aurons aucune larme lors de son élimination programmée !

    Nianga-Mbouala Ngatsé rejoindra-t-il bientôt dans son tragique destin, son ami Marcel Ntsourou avec qui il avait assassiné de nombreux Congolais ? Rien n’est moins sûr… Il n’est pas homme à tendre la joue, même si Denis Sassou Nguesso, son parent faussement amical, aimait à lui taquiner le poil de la barbe.

     

    Résultat de recherche d'images pour "nianga mbouala"

     

    En parallèle avec la guerre silencieuse du Pool, la guerre de succession a déjà commencé chez les Nguesso et apparentés. Les morts ne devraient pas tarder à être comptés chez les uns et chez les autres. Ce ne seront pas les seuls…

    Possible épilogue 

    Après quarante années d’un pouvoir qui se compte à partir des assassinats de Marien NGouabi, du Cardinal Emile Biayenda et d’Alphonse Massemba Débat, les morts de populations civiles se chiffrent en centaines de milliers ; 400.000 pour 1997-1998 selon Eric Dénecé. Les nouvelles victimes que nous allons enregistrer dans les camps des uns et des autres seront totalement inutiles car le Congo est déjà mort économiquement et financièrement. Tous les sangs qui seront versés ne le feront par revivre bien au contraire. Le vainqueur héritera d’un pays qui sera quasiment impossible, seul, de ressusciter.

    Les Nguesso ont massacré le Congo, pillé ses trésors, complètement gaspillé les vingt dernières années de recettes pétrolières dans une folie dépensière et corruptrice. 50 milliards de dollars sont partis en fumée. Restent les additions, aussi en milliards de dollars, à payer à la Chine. Deux générations perdues de Congolais chômeurs à vie. L’éducation, la santé, l’agriculture, l’élevage, l’industrie, le véritable tourisme, le transport aérien (Ecair) ; aucun domaine n’a été épargné ! Tout a été tué. Le vainqueur, de ces prochains combats que l’on voit venir, ne pourra ni tenir financièrement ni économiquement surtout dans les décombres d’une guerre.

    Même si Denis Sassou Nguesso, une fois encore, prenait le dessus, il n’aura d’autre choix que de composer avec ceux qui sauront mieux que lui sortir le pays du gouffre au fond duquel il l’a jeté… !

    Il est temps que  raison soit enfin retrouvée ! On ne peut que mesurer la profondeur, consternante et vertigineuse, du silence complice de la France de Monsieur Emmanuel Macron et du Vatican du Pape François qui entrera dans l’Histoire s’il devait persister !

     Rigobert OSSEBI 

     

     

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tyran"

     

    Image associée

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "criminel"

     

     

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 20:08

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

     

     

    MARCHE PACIFIQUE DE L'OPPOSITION CONGOLAISE *IDC - FROCAD* A BRAZZAVILLE

     

    L' IDC - FROCAD BRAVE LA DICTATURE 

    Résultat de recherche d'images pour "FLASH INFO GIF"

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous avons fait ce matin une marche pacifique avec Mme Munari en l'honneur des victimes du #POOL.
    Après le dépôt de gerbe les forces de sécurité sont intervenues.
    Des jeunes ont été arrêtés, les banderoles retirées.

    Nous sommes actuellement réfugiés chez Madame Munari.
    La résidence est encerclée par des forces de sécurité lourdement armées.
    Ces dernières nous empêchent de sortir pour tenir notre point de presse.
    Nous ne céderons pas aux intimidations du Pouvoir!

    #CONGO
    #SASSOUFIT

    LES DERNIÈRES NOUVELLES DU SASSOULAND: LA VRAIE OPPOSITION ÉTAIT DANS LA RUE CE 8 JUIN .

    MAIS QUI VOIT-ON LA? BOWAO, MUNARI ET TOUS LES AUTRES EN TÈTE DE CORTÈGE COMME GILETS ANTI BALLES?

    Une dictature aussi féroce comme celle du Sassouland, on la combat, on la défie comme ici pour ne pas la subir. Banderole à la main et en tête de cortège pour essuyer d'éventuelles premières balles des barbouzes du vieux tyran, voici Claudine Munari Mabondzot, Charles Zacharie Bowao, Clémentl Mierassa, Patrice Laganny, Maître Bouboutou, Guy-Romain Kinfoussia, Albert Makita-Mbama, Patrick Eric Mampouya, Rene Serge Blanchard Oba et des centaines de jeunes, de sortie ce jour 08 Juin pour rendre hommage aux victimes des barbouzes .

    Ne cherchez pas Jean Marie Mokoko, Paulin Makaya Okombi Salissa, Modeste Boukadia, Jean Ngouabi et tous leurs compagnons d'infortune, pour la simple raison qu'ils sont detenus arbitrairement en prison, sans aucun procés. S'ils étaient en liberté surveillée comme le sont les leaders de l'opposition sus mentionnés, c'est sûr, ils se seraient joints à eux et auraient pris la tête de la manifestation.

    Où est donc passé Parfait Kolélas le prétendu détenteur des voix de cette région que l'on assassine depuis plus d'un an ? C'est ici qu'on aurait voulu le voir ou à défaut, prendre ne serait ce la tête d'une manifestation organisée par lui et ses partisans. Où est passé Tsatsy Mabiala qui s'était juré de continuer le combat de ces jeunes qui manifestaient contre le viol de la constitution, assassinés à Pointe Noire en Octobre 2015 ? Où sont passés les Mpouélé, Anguios Engambé et tous les autres guignoles qui se réclament de l'opposition des gros couillons ? Voilà, plus on avance dans ce combat, plus on sait qui est qui. Des petits plaisantins nourris à la cuillère par le vieux tyran
    -------------------------
    Notre commentaire :
    Quand on est interdit de manifester. Quand on est interdit de louer des salles. Quand on est interdit des points de presse dans des hôtels parce que ceux-ci subissent les menaces du tyran et ses sbires. Alors que nous reste-t-il ? La solution Ntumi et celle d'aujourd'hui. Plus on multipliera ce genre d'initiatives, plus le doute habitera le tyran, et vite, la digue cédera. N'oublions pas que pour conquérir une parcelle, il faudrait déjà commencer par occuper chaque mètre carré.

    Le tyran et ses hommes se savent dans la tourmente, il suffit juste d'un petit grain de sable pour que cette tyrannie parte en vrille. C'est pourquoi jamais ils n'accorderont des autorisations à manifester. Combien de refus avons nous essuyé?

    Auteur : BASSANGO YA SASSOULAND

     

     

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tyran"

     

    Image associée

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "criminel"

     

     

     

     

    Laurent GBAGBO: « Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier »

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

     

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories