Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 19:39

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

     

     

 

L’incompétence révoltante d’un Procureur de la République fabriqué de toute pièce par monsieur Denis Sassou Nguesso et son clan 

 

 

Le Procureur de la République n’est pas le garant de l’ordre public ; il est au contraire le garant d’une application impartiale et équitable de la loi. 

LE FAMEUX PROCUREUR oko ngakala

   Download justice 10   Download justice 14     

 

  •  
     
    Le 19 février 2016, dans une déclaration, lue sur la télévision nationale congolaise, monsieur André Oko Ngakala, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Brazzaville déclarait ce qui suit : « Courant février 2016, des informations parvenues à mon parquet font état de la circulation sur la place de Brazzaville et même au niveau national de déclarations largement relayées par la rue et les réseaux sociaux de Monsieur Jean-Marie Michel MOKOKO relative à la vie de la Nation. Ces informations, si elles étaient avérées mettront gravement en danger les institutions de l’Etat et les fondements mêmes de la Nation ainsi que la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat. C’est ainsi qu’en application des dispositions des articles 12 nouveau et 29 du code de procédure pénale, j’ai prescrit en date du 17 février 2016 au directeur général de la surveillance du territoire les missions ci-après : 
    a - procéder immédiatement à l’interpellation de monsieur Jean-Marie Michel MOKOKO 
    b - procéder sans délai à son interrogatoire… » 

    L’analyse objective et juridique de cette déclaration permet de constater de façon certaine que monsieur André Oko Ngakala a brillamment violé les dispositions des articles 7, 12, 14, 29 , 40 et 157 du code de procédure pénale congolais et les articles11 de la déclaration universelle des droits de l’homme et 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques 

    En effet, le code de procédure pénale ne donne pas au Procureur de la République en sa qualité d’autorité judiciaire le pouvoir de diligenter une arrestation forcée et musclée mettant en danger les droits de la défense. ( article 11 de la déclaration universelle des droits de l’homme et l’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques) 

    Et pourtant l’article 29 alinéa 1 du code de procédure pénale est clair lorsqu’il stipule que : « Le Procureur de la République procède ou fait procéder à tous actes nécessaires à la recherche et à la poursuite des infractions à la loi pénale. » 

    Quelle est la quintessence de cet article ? 

    Pour l’article 29 du code de procédure pénale, le Procureur de la République entreprend ou fait entreprendre les actions tendant : 
    à la manifestation de la vérité sur l’infraction à la loi et 
    à la poursuite de l’auteur ou des auteurs de l’infraction à la loi 

    Il y a ici la recherche de l’infraction à la loi et la poursuite de l’auteur ou des auteurs de l’infraction à la loi. 

    Pour procéder ou faire procéder à tous actes nécessaires à la recherches des infractions à la loi, il faut que l’infraction à la loi existe et qu’elle soit punissable. L’existence de l’infraction à la loi exige dans le cas d’espèce son authenticité et sa véracité. Si l’authenticité et la véracité de l’infraction à la loi est avérée, le Procureur de la République peut chercher et poursuivre l’auteur ou les auteurs. 

    Dans le cas des déclarations du général Jean-Marie Michel MOKOKO contenues dans la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux relative à la préparation d’un coup d’état au Congo - Brazzaville dans les années 2000 ( entre 2002 et 2003 ), la question de droit qui se pose est celle de savoir si cette vidéo est authentique c’est-à-dire qu’elle n’est pas un montage ? 

    Procéder ou faire procéder à tous actes nécessaires à la recherche et à la poursuite des infractions à la loi pénale ne signifie pas diligenter une arrestation musclée et forcée qui viole de façon éhontée les droits de la défense. Le Procureur de la République est garant des libertés individuelles et des droits des partis, il doit à cet effet veiller au respect des droits individuels, au rang desquels figurent les droits de la défense. 

    En effet, les droits de la défense font partie de ce que Henry ROUSSILLON appelle "Le noyau dur" des droits fondamentaux. Faire respecter les droits de la défense, c’est poser les bases d’un état de droit solide où les droits des justiciables sont respectés. 
    Le respect des droits de la défense constitue dans le chef du Conseil d’Etat et donc de l’Etat une obligation de résultat. Dans un jugement rendu le 15 octobre 2009, le Tribunal de Première Instance de Bruxelles précisait que le droit du justiciable à être jugé dans un délai raisonnable constitue, dans le chef de l’État, une obligation de résultat. 
    Le Tribunal rappelle qu’il suffit en effet au demandeur d’établir que la contestation relative à ses droits et obligations de caractère civil n’a pas fait l’objet d’une décision définitive dans un délai raisonnable pour que la responsabilité de l’État soit engagée sur la base des articles 1382 et 1383 du Code civil. Il n’est point besoin, au surplus, d’établir que cette violation aurait été causée par un comportement fautif de l’état » (Civ. Bruxelles, 15 octobre 2009, J.T., 2010/12, p. 195) 

    L’article 14 alinéa 2 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques stipule que « Toute personne accusée d'une infraction pénale est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie. » 
    Le Procureur de la République n’est pas un instrument au service du pouvoir politique ; il est le garant de l’intérêt général, du bon fonctionnement de la société et des libertés individuelles. Selon Robert GELLI, « le procureur de la République est garant d’une application impartiale et équitable de la loi » 
    Pour Jean-Louis Nadal, « … la spécificité du ministère public, à la fois organe de poursuite et gardien des libertés individuelles, remonte à ma connaissance à la grande ordonnance de Philippe le Bel du 23 mars 1303 énonçant la formule du serment des gens du roi et montrant que l'accusateur doit également avoir en charge la recherche de la vérité et la bonne application de la loi » 

    Le Procureur de la République est aussi chargé de suivre les enquêtes. Lorsqu’il y a commission de crimes ou de délits, il est immédiatement avisé. Il dirige, contrôle et supervise à cet effet l’action de la police judiciaire. L’article 12 du code de procédure pénale stipule que «  La police judiciaire est exercée sous la direction du procureur de la République, par les officiers, fonctionnaires et agents désignés au présent titre. » 

    Dans le cas d’espèce, le Général Jean Marie Michel MOKOKO devrait être entendu par les officiers de police judiciaire et avant qu’il soit entendu, il devrait y avoir au préalable : 

    ouverture d’une information judiciaire par le Parquet du Procureur de la République ou 
    constatation de crime d’atteinte à la sûreté de l’Etat qui permet à la police judiciaire de rassembler les preuves et d’en chercher d’autres. 

    Or le Procureur de la République, monsieur André Oko Ngakala a agi en violation du code de procédure pénale. Au lieu d’appliquer la loi, il a préféré obéir au pouvoir exécutif et politique. Et pourtant l’article 14 du code de procédure pénale stipule à juste titre que « Elle ( la police judiciaire) est chargée, suivant les distinctions établies au présent titre de constater les infractions à la loi pénale, d'en rassembler les preuves et d'en rechercher les autres tant qu'une information n'est pas ouverte. Lorsqu'une information est ouverte, elle exécute les délégations des juridictions d'instruction et défère à leurs réquisitions. » 

    Concernant le manque d’indépendance du Procureur de la République à égard du pouvoir exécutif et politique, la Cour européenne des droits de l’homme exclut ce dernier de la catégorie des « autorités judiciaires », seules compétentes, au sens de la Convention européenne des droits de l’homme, pour décider et contrôler les privations de libertés. 

    Un Procureur de la République qui n’applique pas la loi de façon impartiale et équitable n’est pas une autorité judiciaire. 

    Dans un arrêt rendu le 10 juillet 2008, la Cour européenne des droits de l’homme a estimé que le Procureur de la République ne pouvait être considéré comme une autorité judiciaire au sens de l'article 5 § 3 de la convention en disant que : « le Procureur de la République n’est pas une autorité judiciaire au sens que la jurisprudence de la Cour donne à cette notion : comme le soulignent les requérants, il lui manque en particulier l’indépendance à l’égard du pouvoir exécutif pour pouvoir être ainsi qualifié » (Cour EDH, 5e Sect. 10 juillet 2008, Medvedyev et autres c. France, requête n° 3394/03) 

    Dans sa déclaration du 19 février 2016, monsieur André Oko Ngakala nous parle des informations qu’il a reçues faisant état des déclarations du Général Jean-Marie Michel relatives à la vie de la Nation. Ensuite, il pose une condition en disant si ces informations étaient avérées, elles mettront gravement en danger les institutions de la République et les fondements de la Nation. 

    Alors s’il n’avait pas de certitude sur la véracité et l’authenticité des informations qu’il a reçues, pourquoi a t-il prescrit au directeur général de la surveillance du territoire de procéder immédiatement à l’interpellation du Général Jean-Marie Michel MOKOKO et à son interrogatoire sans délai ? 

    En effet, étant en possession des déclarations du Général Jean-Marie Michel MOKOKO relatives à la vie de la Nation, le procureur de République devait d’abord chercher à savoir si ces informations étaient avérées ou fausses avant de chercher à bafouer les droits de la défense. 

    En demandant au directeur général de la surveillance du territoire de procéder immédiatement à l’interpellation du Général Jean-Marie Michel MOKOKO et à son interrogatoire sans délai, monsieur André Oko Ngakala en sa qualité de Procureur de la République a violé les dispositions des articles 29 alinéa 1 et 40 du code de procédure pénale. Il y a par conséquent irrégularité de procédure. 

    En effet les actes de procédure irrégulière accompli par le Procureur de la République monsieur André Oko Ngakala sont tous frappés de nullité. L’ article 157 du code de procédure pénale stipule à cet effet que : « Les dispositions prescrites aux articles 40, 41, 43-1, 80, 81, doivent être observées à peine de nullité. 
    2° En outre, s'il est établi que l'inobservation des formalités non prescrites à peine de nullité porte directement et manifestement atteinte aux droits de la défense ou à ceux de la partie qui en fait état, l'acte vicié est déclaré nul, ainsi que, s'il y a lieu, tout ou partie de la procédure ultérieure. 
    3° La partie envers laquelle ces prescriptions ont été méconnues peut renoncer à s'en prévaloir et régulariser ainsi la procédure. Cette renonciation doit être expresse » 

    Si les faits reprochés à tort ou à raison au Général Jean-Marie Michel MOKOKO dataient des années 2000 ( entre 2002 et 2003 ), il y a donc prescription. La prescription est un principe général de droit qui désigne la durée au-delà de laquelle une action en justice, civile ou pénale, n'est plus recevable. 

    Le prescription dans le cas d’espèce est prévue à l’article 7 du code de procédure pénale congolais. En effet cet article stipule que : « En matière de crime, l'action publique se prescrit par dix années révolues à compter du jour où le crime a été commis, si dans cet intervalle, il n'a été fait aucun acte d'instruction ou de poursuite. S'il en a été effectué, dans cet intervalle, elle ne se prescrit qu'après dix années révolues à compter du dernier acte. Il en est ainsi de même à l'égard des personnes qui ne seraient pas impliquées dans cet acte d'instruction ou de poursuit » 

    Monsieur André Oko Ngakala est un pseudo-procureur de la République, fabriqué de toute pièce par le clan Sassou afin mettre à exécution son plan morbide de conservation du pouvoir à tout prix. Lorsqu’il usurpe le pouvoir du ministre de l’intérieur en disant à la télévision publique qu’il est le garant de l’ordre public, cela confirme bien que ce procureur de la République est un magistrat fabriqué pour les besoins de conservation du pouvoir. 

    Les congolais en général et les brazzavillois en particulier ne peuvent rien n’attendre de ce pseudo-magistrat, car ce monsieur n’est autre qu’un figurant qui empêche le pouvoir judiciaire de bien remplir sa mission : celle de contrôler l'application de la loi, de l'interpréter en examinant la concordance entre une situation concrète et la loi en elle-même, de sanctionner son non respect… 

    Le système judiciaire congolais nécessite un recyclage en profondeur et un arrimage à l’évolution de la pratique du droit car le Congo ne peut se déconnecter du reste du monde. L’arrêt Medvedyev et autres c. France rendu par la Cour européenne des droits de l’homme en date du 10 juillet 2008 a permis de comprendre qu’un Procureur de la République qui reste aux ordres du pouvoir exécutif ne peut être considéré comme une autorité judiciaire au sens de l’article 5 § 3 de la convention européenne des droits de l’homme du 4 novembre 1950. Pour être considéré comme une autorité judiciaire, le Procureur de la République doit garder son indépendance vis à vis du pouvoir exécutif et politique en restant garant des libertés individuelles et d’une application impartiale et équitable de la loi. 

    L’affaire de la vidéo du Général Jean-Marie Michel MOKOKO est une affaire montée de toute pièce. Elle montre bien l’instrumentalisé du pouvoir judiciaire à des fins politiques; ce qui nous permet de constater que celui-ci n’a pas d’existence réelle au Congo. Ce que l’on considère à tort comme pouvoir judiciaire n’est autre que le prolongement du pouvoir exécutif et politique. 

    Maître Céleste Ngantsui
    Maître Céleste Ngantsui 
    Membre de l’opposition et 
    Représentant M.C.R.O.C auprès de l’Union européenne et du Royaume de Belgique

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 21:52

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

     

    Convoc.gif

 

 QUAND LES BARBOUZES DU SASSOULAND LANCENT LEURS DERNIÈRES OFFENSIVES EN CONVOQUANT LE GÉNÉRAL MOKOKO

 

 

CONGOLAIS

    création et animation d'Alice : gif c'est l'heure         

 12715407-1665079967075561-2646913962607266625-n

  •  

     

    La convocation demain du général Jean Marie Mokoko, est un acte d'aveu de faiblesse et sonne comme une provocation de plus après une longue séries de traquenards pour justifier vos manoeuvres.

    Il faut savoir lire les signes du temps. 33 ans de barbouzerie, c'en est trop. Même pas peur.

    Les Congolais ont ouvert les yeux et n'ont plus peur de votre terreur. Voilà pourquoi ils veulent en finir une fois pour toute avec cette politique de terre brûlée qui consiste à réduire en miettes et au silence tout opposant qui se lève contre ce régime aux méthodes d'un autre âge. Vous en avez assez tué, les gars. TROP C'EST TROP.

    Les Congolais n'ont eu de cesse de vous répéter depuis un moment déjà que le Congo est un bien commun et comme tel, il n'appartient pas seuls aux Sassou et aux Nguesso

    Comment ce pouvoir criminel qui vit ses dernières heures, peut-il continuer avec ses méthodes de gros voyous?

    Comment peut-il continuer dans la bêtise ?

    Pourquoi cet acharnement contre un candidat à la course présidentielle ?

    Pourquoi tient-il à mettre le pays à feu et à sang?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------
    Message aux Congolais: Denis Sassou Nguesso veut montrer aux Congolais et au monde entier qu'il est le ciel et la terre.

    Il a décidé de mettre le Général Jean Marie Mokoko aux arrêts demain. Le colonel ATIPO ITOU a reçu l'ordre d'arrêter le Général Jean Marie Mokoko bien que son dossier soit vide.

    En clair, Denis Sassou Nguesso a fait le choix de la guerre, en réalité ce qu'il veut c'est la guerre et non l'élection.

    Donc tout Congolais qui veut le changement doit se tenir prêt pour barrer la route à Sassou demain.

     

 

 

Photo de Congo Biensmalacquis.

FRAUDES ELECTORALES A VOLONTÉ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 19:41

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

     

 

CONGO BRAZZAVILLE PRÉSIDENTIELLE DU 20 MARS 2016 : 9 candidats sur la ligne de départ 

 

 

 

    création et animation d'Alice : gif c'est l'heure         

 

  •  

     

    APA-Brazzaville (Congo)- La Cour constitutionnelle de la République du Congo a annoncé dans un communiqué publié mercredi 24 Février 2016 à Brazzaville qu’elle avait retenu neuf candidatures sur les dix qui lui ont été soumises pour l’élection présidentielle du 20 mars 2016. Ainsi, les candidatures retenues sont celles de:
    Denis Sassou N'Guesso,
    Anguios Engambe, 

    Pascal Tsaty Mabiala,
    Jean Marie Michel Mokoko, 
    Guy Parfait Kolelas,

    André Okombi Salissa,
    Claudine Munari, 

    Joseph Kignoumbi Kia Mboungou 
    et Mbouissi N'Gouari.

     

 

 

Photo de Congo Biensmalacquis.

FRAUDES ELECTORALES A VOLONTÉ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 20:08

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

     

 

LES IMAGES DES LEADERS DE l' OPPOSiTION  AU DOMICILE DE J3M APRES SA LIBERATION

 

 

    création et animation d'Alice : gif c'est l'heure          

Photo de Congo Biensmalacquis.

 

                  

'

  Voir ces images de solidarité et d'unité, vous rend plus crédibles et c'est ce qu'attend la majorité républicaine qui croit en vous.

Voici un symbole frappant mobilisateur du peuple qui souhaite l'alternance.
Ces photos sont de nature à regonfler le moral du peuple qui, plus que jamais, croit en vous.

Jusqu' à quand accepterons nous le Diktat d'un clan et la soumission à cette bande de prédateurs qui a fait main basse sur les richesses du pays, contraignant le peuple à une misère entretenue ?

Jusqu' à quand accepterons nous le tribalisme d'un clan volontairement institué pour nous diviser afin de mieux régner?

Laissez vos égos de côté, nous avons un seul adversaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 12:50

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

    Source : RFI

 

Congo-Brazzaville: pourquoi l'UE n'enverra pas d'observateurs

 

 

L'Union européenne n'enverra pas d'observateurs à l'élection présidentielle du 20 mars 2016 au Congo-Brazzaville. Pour l'UE, les conditions pour que le scrutin se déroule de manière démocratique ne sont pas réunies. L'Europe avance plusieurs raisons.

 

Résultat de recherche d'images pour "FRAUDE ELECTORALE"

*¿En que consistía el fraude electoral?
Consistía en alterar las
votaciones con el propósito
de hacer ganar al más
adiner...

SASSOULAND-NEWS : UNE FRAUDE ORGANISÉE PAR SASSOU ET SES ÉQUIPES EN RELATION AVEC LES LIBANAIS POUR LE 20 MARS 2016

Burotop IRIS et les libanais au cœur du dispositif de fraude mis en place par le pouvoir. La mascarade électorale dénoncée par L'Union Européenne se confirme. Des mécanismes de fraude mis en place par le pouvoir. Les tricheurs de Sassou Nguesso ont prévu de doter tous les bureaux de vote de portables Ipad ou... l'équivalent pour que chaque représentant du pouvoir transmette en temps réel les résultats sortis des urnes à leur centre qui centralise toutes les données.

Un centre parallèle qui reçoit les résultats en temps réel et corrige les chiffres. Ça veut dire que si par exemple le bureau de vote Pokola donne Sassou 2 voix et Kolelas 12 voix. A leur QG le résultat qui atterrit, le sous-traite d'abord en lui affectant les chiffres qu'ils ont programmés au profit de Sassou. Il aura 12 voix et Kolelas 2 voix.

Ensuite, Ils vont les transmettre au siège de la Conel-CENI avec leurs nouvelles corrections. Ce système a été élaboré avec leurs amis libanais. Burotop Iris a gagné le marché de plus d'un millier d 'Ipad pour le compte du pouvoir.

Pourtant, Ils ont créé toutes les conditions pour tricher aux élections Ils veulent malgré tout invalider le général J3M, Kolelas et Okombi, ensuite faire diversion en invalidant Anguios et Kignoumbi.

Peuple congolais ne vous laissez pas voler votre victoire. Dites le à Burotop Iris Brazzaville Avenue Foch – Centre ville BP. 14264 (+242) 05 577 78 88 – 06 669 60 60 Pointe Noire Rond Point Kassai, Avenue Moe Katt Matou Pointe Noire (+242) 04 453 53 53 – 05 737 57 57.

Nous sommes là. On voit. On sait tout. Le 20 mars vous serez dégagé.

Auteur : CONGO BIENMALACQUIS

 

 

 

Bilan insuffisant. Pour le porte-parole de l'Union européenne, la réforme de la loi électorale du 23 janvier ne permet pas d'assurer « le caractère démocratique, inclusif et transparent de l'élection ».

Une source européenne explique : « La Céni n'est pas assez indépendante. Le président de la Commission électorale nationale et indépendante a été nommé par le chef de l'Etat alors qu'il aurait dû faire l'objet d'un consensus entre les partis. Par ailleurs, ajoute cette source, l'administration est surreprésentée dans la Commission. »

Deuxième raison avancée par l'UE, la qualité du fichier électoral est « insuffisante et risque d'affecter la crédibilité du vote ». Une source évoque un « gonflement du ficher dans certaines régions. Nous avons constaté des écarts importants entre le nombre d'inscrits sur les listes et les chiffres de la population en âge de voter, extrait du recensement de 2007 ».

Chronologie et chiffres clés

Régime politique : République

 
 

Démographie
Population : 4,3 millions d'habitants
Densité : 12,69 hab./km²
Indice de fécondité : 5
Croissance démographique : 2,8 %
Espérance de vie : Femmes : 59,7 ans - Hommes : 56,9 ans

Société 
Ethnies : Kongos, Tékés, Laris, Mbochis…
Langues : français (off.), lingala
Religions : chrétiens (50 %), animistes (48 %)
Alphabétisation : 85 %
Développement humain : 140e / 187 pays (PNUD 2014)

Economie
Monnaie : franc CFA
Croissance : 6 % (2014)
Inflation : 5,3 % (2013)
PIB par habitant : 3 154 $
Dette publique : 35,79 % du PIB (est.)

Chronologie
15 août 1960 : indépendance de la République du Congo, ancienne colonie française, sous la présidence de l’abbé Fulbert Youlou.
1969 : le capitaine Marien Ngouabi est porté au pouvoir. Proclamation de la République populaire du Congo et naissance du Parti congolais du travail (PCT), qui deviendra parti unique en 1973.
1977 : assassinat de Marien Ngouabi. Le pays est dirigé par un Comité militaire du Parti présidé par le général Joachim Yhombi Opango.
1979 : le colonel Denis Sassou Nguesso prend la présidence du Comité militaire et devient chef de l'Etat.
1990 : instauration du multipartisme.
1991 : conférence nationale sur l’avenir du pays.
1992 : Pascal Lissouba est élu président.
1997 : Denis Sassou Nguesso reprend le pouvoir à l'issue d'une guerre civile. Il sera réélu en 2002.
2009 : réélection de Denis Sassou Nguesso avec 78 % des voix.
2010 : le 18 mars, le Club de Paris annule la totalité de la dette du pays. Entre octobre et février, une épidémie de poliomyélite provoque 204 morts.
2012 : le 4 mars, des explosions dans un dépôt de munitions d'un régiment de blindés au quartier Mpila (est de Brazzaville) font au moins 282 morts, plus de 2 300 blessés et des milliers de sinistrés.

2013
22 août : le général de division Norbert Dabira est mis en examen à Paris pour crimes contre l'humanité.
16 décembre :  perquisition au domicile du colonel Marcel Ntsourou, soupçonné d'être l'instigateur de l'explosion de la caserne de Mpila en 2012.

2014
4 avril : début d'une vaste opération d'"assainissement" qui se transforme en une opération d'expulsion des "Zaïrois", en règle ou non, baptisée "Mbata ya mokolo", "la gifle des aînés" en lingala. Le ministre de l'Intérieur de la RDC, Richard Muyej, accuse le Congo d'avoir procédé à des "expulsions massives sans aucun respect des droits humains". Début juin, le chiffre montait à 137 000 expulsions et retours contraints.
11 septembre : la justice condamne aux travaux forcés à perpétuité l'ancien chef-adjoint des services de renseignements de Brazzaville, Marcel Ntsourou, critique du président Denis Sassou Nguesso, et dont la milice avait combattu violemment les forces de l'ordre en décembre.
12 octobre : le Parti congolais du Travail (PCT), parti au pouvoir, et ses alliés remportent sans surprise 36 des 38 sièges qui étaient en jeu, sur les 72 que compte le Sénat.

2015
4 août : création de l'«Initiative pour la démocratie au Congo», mouvement de résistance pacifique au projet du pouvoir de changer la Constitution, en vue de l'élection présidentielle de 2016. 
10 août : 
le président Denis Sassou-Nguesso remanie son gouvernement.
29 septembre : 
les juges français en charge de l'enquête dans l'affaire des « biens mal acquis » saisissent plusieurs propriétés soupçonnées d'appartenir à un neveu du président Denis Sassou-Nguesso.
5 octobre : 
le gouvernement annonce la tenue le 25 octobre prochain du référendum en vue de changer la Constitution, ce qui permettrait au président Denis Sassou-Nguesso de briguer un nouveau mandat en 2016. Cette annonce provoque de nombreuses manifestations, certaines violentes comme celle du 20 octobre dans la capitale, avec 4 morts.
25 octobre : 
les Congolais approuvent à plus de 92 % un projet de nouvelle constitution, faisant sauter les deux verrous interdisant à Sassou-Nguesso de briguer un troisième mandat en 2016 : la limite d'âge et celle du nombre des mandats. Elle sera promulguée le 6 novembre. Présidentielle le 20 mars.

2016
25 janvier : le Parti congolais du travail (PCT), au pouvoir, désigne le président Denis Sassou-Nguesso comme son candidat à la présidentielle anticipée du 20 mars.

Documentation RFI, janvier 2016

Photo de Luc Medard Nzaba Ngansi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 09:01

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

    Auteur : IDC-FROCAD

 

VERS UNE DESOBEÏSANCE CIVILE AU CONGO BRAZZAVILLE

 

 

Que veut dire la désobéissance civile ?

C’est un acte public par lequel, à travers une résistance passive, on refuse de se soumettre à une loi, à un gouvernement, ou à un pouvoir jugé injuste. La désobéissance civile a pour principe fondamental la non-violence.

 création et animation d'Alice : gif c'est l'heure

désobéissance-civile

 

 

 

Photo de Luc Medard Nzaba Ngansi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 08:44

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

    Auteur : Afrique Education

 

AFFAIRE MOKOKO : Quand le DICTATEUR Denis Sassou Nguesso se fait ridiculiser

 

 

 

 

Denis Sassou Nguesso ne sait plus quoi faire. Après un séjour infructueux des généraux, Jean-Dominique Okemba, Philippe Obara, et quelques seconds couteaux, à Paris, le dictateur se voit obligé d'utiliser d'autres stratagèmes pour contourner la difficulté (insurmontable) qui s'offre à lui : l'impossibilité manifeste et prouvée de sa victoire dès le premier tour de la présidentielle. Avec en face, Claudine Munari (que personne n'attendait et qui monte, monte, monte), Guy Brice Parfait Kolelas à qui il interdit, maintenant d'utiliser l'appellation très contrôlée du MCDDI, et Tsaty Mabiala, dans le Sud, et André Okombi Salissa, et le général, Jean-Marie Michel Mokoko, qui viennent, tous deux, lui contester la suprématie dans (son) Nord, où en réalité, on ne l'aime pas vraiment, Sassou commence à voir des étoiles, comme un boxeur sonné par un uppercut sur un ring de boxe. Que faut-il faire ? Que doit-il faire, alors que les jours ne font que passer ? Et que la communauté internationale qu'il nargue depuis la tenue controversée de son référendum l'attend au tournant ?

Les militaires n'ayant peur que des militaires, Sassou a décidé de s'en prendre au dernier déclaré de ses adversaires à cette présidentielle : le général de division, Jean-Marie Michel Mokoko. En utilisant une histoire de vidéo que personne, à Paris, (même pas ses amis à Matignon), ne prend, réellement, au sérieux. Mais pour Sassou qui voit toutes ses marges de manœuvre s'amenuiser, il n'y a plus d'autres bouées de sauvetage.

Le dictateur (plus pour longtemps) a, donc, envoyé l'un des plus fous de son entourage, au feu : André Oko Ngakala. Objectif : interpeller sans délai et interroger le très récalcitrant général, Jean-Marie Michel Mokoko.

Sassou qui, contrairement à ce qu'on croit, est, tellement, froussard qu'il a peur de sa propre ombre, tremble à l'idée que ce bras de fer se termine mal pour lui. Car fort de son bon droit, Mokoko a opposé un refus martial avec deux arguments (de poids) qui circulent, déjà, à l'Union africaine, à l'Union européenne, et auprès des chancelleries locales, à commencer par celles des Etats-Unis et de l'Union européenne. Mokoko a répondu,ainsi, à son subalterne de l'armée Oko Ngakala :  « 1) En notre qualité de contractuel de l'Union africaine, nous avons le statut de diplomate et sommes donc couverts par les traités et conventions y relatifs. 2) Ensuite, en notre qualité d'officier général des Forces armées congolaises, nous pensons que votre demande à notre encontre ne répond pas aux procédures du règlement de discipline générale dans les Forces armées congolaises et la gendarmerie nationale ». Mokoko a conclu : « Nous comptons sur votre respect de la légalité ».

Après mûre réflexion, après qu'il se soit présenté, tête haute poitrine bombée, au 20 heures de Télé Congo (Télé Foufou selon la diaspora congolaise), pour proférer des menaces, le procureur Oko Ngakala a fait lever le dispositif policier qui encerclait la résidence de Mokoko, en pleine nuit. Certains parlent de trois heures du matin. Depuis, on en est là.

La vérité, c'est que Sassou Nguesso est pris dans son propre piège. S'il fait arrêter un fonctionnaire international, il ne pourra plus dire que le Congo est un état de droit, surtout, si c'est pour l'empêcher de se présenter à l'élection.

Sassou est un homme fini. Il est même fini depuis longtemps. Mais alors qu'il est un fruit mûr, il n'a pas été cueilli par l'opposition qui attend, tout bêtement, qu'il tombe tout seul. C'est sa seule chance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 07:20

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

    Auteur : Les biensmalacquis

 

SASSOULAND-COMEDIE-CLUB : QUAND L’INAMOVIBLE PROCUREUR DU SASSOULAND SORT SA KALACH, POUR VOLER AU SECOURS DE SON MAITRE

 

 

 

 

 

 

Oko Ngakala. Encore un « colonel » qui a troqué son treillis pour des habits de procureur de la République. Bombardé par son maître et parent Sassou Guesso au parquet, mais qui oserait encore douter, ne serait ce qu’une seule seconde, de l’impartialité de ce militaire qui a fait de son interprétation du droit, une kalachnikov juridique pour fusiller les opposants politiques ?

J’ai donc lu la déclaration du sieur Oko Ngakala concernant le complot ourdi qui oppose son maître et parent au Général Jean Marie Mokoko dont il voudrait voir la tête coûte que côute, accrochée à un croc de boucher. Je ne vous cache pas, j’ai failli m’étouffer de rire. Pitoyable.

D’après l’inamovible, le légendaire, l’incontournable procureur de la République de Sassou, le Sassouland serait un État de droit, prenant à témoin, la communauté internationale.

Le Voyouland, un État de droit ? Certainement, alors que son parent bafoue, piétine, foule au pied ses propres lois, jusqu’ à aller violer, comme tout récemment, sa propre constitution pour confisquer le pouvoir. De qui se moque-t-on ?

Nous avons hâte de voir aboutir toutes ces plaintes portées contre son maître et soigneusement rangées dans son placard, sur les biens mal acquis ou sur la violation des droits les plus élémentaires de ces Congolais injustement incarcérés pour délit d'opinion.

A tous mes détracteurs qui se trompent d’adversaire, je leur dirais que je ne verse pas dans le sectarisme, ni dans le tribalisme et que tous les candidats de l’opposition, même un crapaud, sont mes champions. Le fanatisme aveugle est une tare, voire un poison dont ils feraient mieux de se débarrasser tout d'abord, avant de s'attaquer à ma plume, une arme plus redoutable que l'arsenal militaire du tyran d'Oyo.

DE LA PART D'UN DIABLE QUI PREND LA TÊTE AU TYRAN

 
Photo de Congo Biensmalacquis.

 

Photo de Congo Biensmalacquis.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

LA VUE D' ESPRIT DES PARTISANS DU SASSOULAND

 

 

 

LA VUE D' ESPRIT DES PARTISANS DU SASSOULAND

Photo de Congo Biensmalacquis.

TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC

Vous dites Démocratie ? Nous disons Alternance.

...

Vous nous parlez de Paix ? Nous disons, cette paix-là, c’est la paix des dupes.

Vous vous dites attachés à la Paix? Nous aussi, on n'est pas des zombis.

Vous dites Paix menacée ? Nous disons, c’est vous qui la menacez en vous accrochant au pouvoir.

Vous dites Insécurité ? Nous disons, c’est vous qui la créez pour justifier le maintien d’un tyran qui est là depuis 33 ans.

Vous dites avoir peur du sang? Nous aussi, sauf celui-là qui s'en nourrit depuis 33 ans et qui ne veut pas entendre raison.

Vous dites c’est lui le Zorro National ? Nous vous disons, à sa mort, emportera-t-il le Congo avec lui ?

Vous dites, on est foutu sans lui? Nous disons, non, le Congo ne sera pas rayé de la carte parce que le tyran ne sera plus de ce monde, lui, le pompier pyromane.

Vous vous dites fatigués? Nous aussi, surtout du tribalisme que le tyran a promu en plaçant partout que les gens de son ethnie.

Vous dites, vous êtes pour ce tyran ? Nous disons, tant pis si vous manquez d’ambition.

Vous êtes inquiets? On s'en fout, si vous n'êtes que des branquignoles. Mais rassurez-vous, on trouvera des postes en adéquation avec vos profils et tout le monde aura sa place.

Vous dites travaillons d’abord ? Nous vous disons, continuez à voler d’abord

Vous dites le travail ne peut pas s’arrêter ? Nous vous disons, l’Etat est une continuité.

Vous dites, il n’ y a que lui ? Nous disons, tant pis si vous êtes des crétins, nous pouvons faire mille fois mieux que lui.

Vous dites, le tyran travaille ? Nous vous disons, à part voler, qu’a-t-il fait en 33 ans ?

Vous avez des velléités dynastiques ? Nous vous disons, attention, le Congo n’est pas la propriété des Sassou ni des Nguesso

TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC

Le chrono tourne et il tourne et il tourne 

  • chronometre 10

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 21:21

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

    Auteur : Union Européennedrapeau europe en gif

 

Déclaration de l’Union Européenne sur la situation politique au Congo 

 

 

e2.gif (2596 bytes)Drapeaux de l’UE

 

  L’Union européenne (UE) vient de publier une déclaration sur la situation politique au Congo-Brazzaville. Cette déclaration va dans le droit fil de l'analyse faite par OCDH concernant la nouvelle LOI électorale et le scrutin présidentiel anticipé du 20 mars 2016.

Voici l'intégralité de cette déclaration:

" L’Union européenne poursuit son dialogue sur la gouvernance électorale avec tous les interlocuteurs en République du Congo depuis octobre 2015. Dans le communiqué conjoint du dialogue politique avec l'UE du 20 novembre 2015, le gouvernement congolais a pris des engagements importants pour l'amélioration de la gouvernance électorale et le respect des libertés fondamentales.

Malgré ces engagements, les réformes introduites par la loi électorale du 23 janvier apparaissent limitées. Ces dernières ne prennent pas suffisamment en compte les recommandations de la Mission d'observation électorale de l'UE de 2002.

Les modifications apportées, qui manquent de transparence, peuvent induire par ailleurs une insécurité juridique et ne semblent donc pas de nature à rassurer sur le caractère démocratique, inclusif et transparent de l'élection présidentielle anticipée au 20 mars 2016.

De plus, cette anticipation du scrutin de trois mois ne permettra pas une amélioration substantielle du fichier électoral, dont la qualité insuffisante risque d'affecter la crédibilité des résultats du vote.

L'application, par le gouvernement congolais, de la nouvelle loi électorale et des décrets y afférents ainsi que la pleine participation de l'opposition et de la société civile indépendante au sein de la Commission Nationale Electorale Indépendante seront des facteurs importants.

L'UE reste préoccupée par le sort des membres et sympathisants des partis politiques arrêtés et en attente de jugement. Les libertés fondamentales des candidats et de leurs partisans doivent être respectées pendant les périodes de pré-campagne et de campagne électorale.

Le contexte actuel ne permet donc pas d'envisager la présence d'une mission d'observation électorale de l'UE lors du scrutin du 20 mars ".

Lire toute la déclaration

 

A LIRE EGALEMENT

L'OCDH recherche Bouzeze Milandou disparu à Brazzaville

Commentaires sur la nouvelle loi électorale (par l'OCDH)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 21:01

undefined 

  carteanime.gif 

  • info 24
    flash information 01

     

 

Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 
Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories