Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 20:25

undefined 

  carteanime.gif

 

  LE 27 SEPTEMBRE 2015 LE SURSAUT D'UN PEUPLE AU DESTIN BRISÉ ET A LA LIBERTÉ CONFISQUÉE PAR LE DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO ET SA COHORTE CLANIQUE

 

 

LE CONGO N’EST PAS LA PROPRIETE DES N’GUESSO

« N’y va pas ! » me disait ma mère avec insistance, des larmes dans les yeux en tentant de me retenir. Sur le pas de la porte que j’allais refermer sur elle, cruellement je lui répondis : « je ne veux pas mourir comme Papa à 47 ans sans avoir jamais ramené un salaire ! » Il n’était pas encore 11 heures, ce matin du 27 septembre 2015. Sans entendre geindre notre mère, je quittais alors la maison pour rejoindre le Boulevard Alfred Raoul avec ma jeune sœur de 15 ans à peine, que je tenais d’une main et dans l’autre le drapeau tricolore congolais. Nous avions fait le choix de partir sans déjeuner, ainsi nous pourrions courir plus vite en cas de nécessité.

 

LE 27 SEPTEMBRE 2015 LE JOUR DU PEUPLE CONGOLAIS

 

 

A quelques mètres de la parcelle, nous retrouvâmes quelques inconnus de nos âges qui allaient dans la même direction. En approchant du Boulevard, où devait se tenir le rassemblement, nous nous sommes mis à chanter. Chacune de nos chansons était entrecoupée par le cri de colère de ma petite : « Sassou est un voleur ! » ; nous n’avions pas le cœur à rire en l’entendant. En mettant le pied sur le long boulevard, il paraissait si vide qu’on en a eu presque peur. Ma petite révolutionnaire, toute aussi émue que je pouvais l’être alors, me serra fort dans ses bras pour bien me faire sentir qu’elle ne reculerait pas. Puis comme par miracle, au fur et à mesure que nous avancions du centre où se trouvait la modeste estrade, des manifestants jeunes, tous jeunes, sont venus de toutes parts ; nous étions quelques petites centaines, nous devenions des milliers.

Non loin de nous, en retrait, se tenait un grand gaillard immobile ; il portait une pancarte écrite en rouge. On pouvait y lire : « LE CONGO N’EST PAS LA PROPRIETE DES N’GUESSO ». Un petit groupe s’approcha de lui et l’un d’eux proposa de lui payer son écriteau. Le gaillard impassible lui dit qu’il n’était pas à vendre. « Pourquoi ? Voilà 10.000  » enchérit l’acheteur. « Je ne peux pas ! Je n’avais pas de peinture alors je l’ai écrit avec mon sang… » Répondit-il avec flegme et toujours sans le moindre mouvement. Tout le petit groupe recula sans demander son reste et un grand frisson parcouru mon corps ; pas un instant il ne m’était venu à l’esprit que ce garçon pouvait, pince-sans-rire, plaisanter.

Tous les chants, tous les slogans se mélangeaient dans un joyeux brouhaha au fur et à mesure que la foule se faisait plus compacte. Nous n’avions bientôt plus la place pour la moindre danse. Alors, je dis à ma petite qu’elle ne devait pas me lâcher et si nous devions être séparés qu’il vaudrait mieux qu’elle rentre immédiatement à la maison. Un cinglant « pas question » me parvint pour toute réponse et elle se rapprocha de moi.

 

 

Nous étions des dizaines de milliers maintenant à nous agglutiner au point de rendez-vous, une véritable marée humaine inondant le Boulevard des Armées. Un même espoir illuminait nos regards et faisait vibrer nos chants : celui de nous libérer d’un humiliant esclavage bien plus que d’une opprimante tyrannie. Les hélicoptères se sont mis alors à survoler à distance notre foule compacte. Pas un de nous, par réflexe ou par crainte, n’a cherché un refuge ni un abri ; et chacun de tendre son bras nu et son poing fermé contre le bruyant oiseau de fer avec ses armes de guerre ; et chacun de le défier, de l’invectiver, de le provoquer et d’en rire. « Nous n’avions pas peur ! » Et nous n’aurons plus jamais peur de ce petit clan qui nous affame, qui a brisé notre jeunesse pour la laisser sans avenir, comme toute la génération de nos parents. Nous ne serons plus dupes des slogans creux et des mensonges d’un président, putschiste multirécidiviste, psychopathe pathologique totalement livré à sa jouissance personnelle, à sa folie des grandeurs, alors que nous, son peuple, nous manquions de tout.

Les orateurs se sont alors succédés à la tribune. Desservis par une sonorisation médiocre, nous en savourions néanmoins les bons morceaux : Parfait Kolelas dans un début de Mea Culpa pour avoir aidé le régime, le signe d’un Grand Homme sachant reconnaitre ses erreurs. André Okombi-Salissa galvanisant la foule comme il le fit avec ses troupes du front 400 pendant la guerre de 1997, nous assurant que le Congo allait rejoindre tous les pays africains qui s’étaient libérés. Au moins pourra-t-il nous éviter le goût du sang que nous a promis à Kinkala, le dictateur Sassou-N’Guesso dont le chant guerrier fut entonné pendant le discours de « Tout bouge » nous rassurait : « Okombiéé éh, Okombiéé éh , zwa yé, boma yé ( Okombi chope-le et massacre-le) ». Dans la ferveur générale, je me surpris en train d’applaudir Claudine Munari, la « P… de la République » comme certains la surnomment, alors qu’elle haranguait la foule comme une poissonnière qu’elle fut également. Pardon, importatrice de poissons !

Nous étions 100.000 et bien plus et nous n’attendions qu’un ordre, un seul, celui de nous rendre au Palais ! Cet ordre n’est jamais venubizarrement… ! Pourtant, pour le Peuple, Denis Sassou NGuesso a bel et bien franchi « la ligne rouge » le 22 septembre 2015, en annonçant son référendum anticonstitutionnel. Je ne pouvais croire qu’une nouvelle trêve politique avait été signée dans le dos du Peuple ?

La rumeur insistante qui courût pendant les Jeux africains me revenait à l’esprit. MM. Romain Kimfoussia et Jean Lounana Kouta avaient, disait-elle, négocié la trêve auprès des cercles maçonniques congolais ! Mais à quoi bon écouter ces ragots des quartiers sud de Brazzaville comme c’est déjà le cas pour notre télévision nationale.

En prenant le chemin du retour, nous étions 100.000 et bien plus à en être déçus. Il dura des heures, tant nous étions nombreux dans le long cortège à nous échanger impressions et commentaires. Pas un d’entre nous ne rendait grâce au Ciel de rentrer sain et sauf. Beaucoup se serait vus morts pour avoir renversé la dictature infâme. J’en étais. J’en suis encore !

Au fil des heures nous nous sommes dispersés, mais nous étions unis plus que jamais. A aucun moment quiconque n’a évoqué sa région, son origine, son quartier. Nous communions dans une belle et forte fraternité et il était acquis que nous nous retrouverions bientôt dans la lutte ; sur le Boulevard des Armées ou partout ailleurs, en espérant dynamiser la Résistance pacifique qui nous a cruellement fait défaut ce 27 septembre 2015 à Brazzaville.

Il était très tard dans la soirée quand heureux et fatigués nous mettions enfin pieds dans la parcelle. Dans l’obscurité profonde, assise sur son banc se tenait notre mère. Elle n’esquissa pas le moindre geste pour bien nous montrer qu’elle s’était déjà résignée à ne plus jamais nous voir rentrer. Elle murmura d’une voix très lasse « je vais vous servir à manger » ! Rassasié du vent de liberté qui avait soufflé toute la journée et auquel je n’avais jamais goûté, je lui répondis que je n’avais pas faim pendant que ma petite Che Guevara allait se blottir dans ses bras. J’allais directement me coucher impatient d’être déjà demain au « Cyber » pour découvrir ce que le monde et nos sites de l’opposition avaient pu retenir de ce 27 septembre à Brazzaville. Peut-être nous reconnaîtrai-je, avec ma petite sur une photo ou dans une vidéo ?

Pendant que mes yeux se fermaient d’épuisement, je formais le vœu de vivre dans un Congo libéré de Sassou Nguesso et de sa horde de pillards. Je faisais partie des 90% recalés au Bac mais je me jurais, dans le Congo libéré de la médiocratie qui le dirige, de reprendre et de réussir mes études. Le goût de la lutte m’avait conquis totalement dans ce rassemblement populaire.

Nous ne resterons pas plus longtemps les esclaves de ce voleur de Sassou et, pour survivre, ma petite bien-aimée n’ira pas se prostituer chez ses complices.

Par Sylvain Milandou

 

 

Togo… En Attendant La Démocratie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

 
 
 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories