Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 08:15

 

  

 

 

 

   

 

DECLARATION DE L' ARD : EN AVANT POUR LE MEGA MEETING & LES ETATS GENERAUX DE LA NATION

 

 

 

 


 

 

 

 

   

          ET LA DEMOCRATIE

                     A.R.D

               **************

CONFERENCE DES PRESIDENTS

                   ************

                   BUREAU

                   **********

SECRETARIAT PERMANENT                                                                

   

Déclaration de l’Alliance pour la République et la Démocratie à la Coordination nationale du 23 février 2013

 

La première session de la Coordination nationale de l’ARD au titre de l’année 2013, se tient à un moment  où le Congo va à la dérive. Malgré les revenus financiers colossaux générés par les recettes pétrolières (le budget de l’Etat exercice 2013 évalué à 4 mille 91 milliards de FCFA), 70% des Congolais mènent une vie misérable. Tout l’argent public va dans les poches de la famille régnante et des autres détenteurs du pouvoir. Leur fortune se chiffre en milliards de dollars. Ils tirent leur immense fortune de la fraude fiscale et douanière, de la passation de marchés publics et des adjudications faussées, des commissions occultes et des pots-de-vin, de l’auto-attribution de marchés publics  et des détournements des deniers publics. Avec l’argent public détourné, ces nouveaux riches se construisent de nombreuses villas impériales, des hôtels cinq (05) étoiles à Brazzaville, à Pointe-Noire et à Oyo, créent par l’intermédiaire de prête-noms, des entreprises privées à qui sont attribués tous les marchés publics, s’approprient le patrimoine de l’Etat et se constituent des parcs automobiles privés de plusieurs véhicules 4x4 et autres voitures de luxe. Par exemple, la famille régnante est ainsi actionnaire dans deux grandes banques de la place et dans plusieurs entreprises de travaux publics et d’exploitation forestière.   

 

Les récents scandales constitués d’une part, par la découverte en France, de 8 millions d’euros, soit 5 milliards de FCFA dans l’appartement d’une des filles du président de la République, lors des perquisitions des villas appartenant à la famille Sassou Nguesso, d’autre part, par la vente de 18 cargaisons de pétrole de l’Etat à la société de trading pétrolier Gunvor, scandale révélé par la presse suisse et le site Internet Médiapart, sont une illustration éclairante de l’origine frauduleuse de la fortune des gouvernants du Congo et de leur famille. Selon ces sources, courant 2010, une société de négoce pétrolier, dénommée Gunvor, domiciliée à Genève en Suisse, a acheté, par l’entremise d’un négociant privé congolais, 18 cargaisons de pétrole congolais, pour une rondelette somme de 2 milliards de dollars, soit 1000 milliards de FCFA, somme logée dans le compte de ce privé, membre de la famille présidentielle, à la banque  « Clariden Leu ». Informées par la Vice-présidente de cette banque, les autorités suisses ont bloqué le compte incriminé et porté plainte contre X. L’ARD  se propose de se porter partie civile dans la procédure pénale ouverte par le ministère public de la Confédération helvétique, si l’Etat congolais n’est pas rétabli dans ses droits dans les meilleurs délais.

 

L’affaire Gunvor témoigne de l’appropriation personnelle des ressources de l’Etat par la famille régnante. Le président de la République Denis Sassou Nguesso a fait du Congo sa propriété privée et le gère comme une épicerie familiale. A la tête de tous les grands corps d’Etat, et particulièrement dans les domaines des Finances, de l’armée, de la gendarmerie  et de la police, il ne place en priorité que ses parents, les originaires de son village natal, de son district, de sa région d’appartenance, de son ethnie. La familialisation et l’éthnisation de l’Etat sont devenues, aujourd’hui, les deux piliers d’une gouvernance hasardeuse et mafieuse. 

 

Pour s’en convaincre, il suffit  de passer en revue un à un, tous les grands corps d’Etat. A ce sujet, la liste dressée par le Collectif des partis de l’opposition congolaise dans sa déclaration du 28 décembre 2012, intitulée « message à la nation », déclaration publiée sur Internet, est édifiante. Citons : « Chef d’état-major général, Commandant de la gendarmerie nationale, Directeur général de la police nationale, Directeur général de la surveillance du territoire, Secrétaire général du conseil national de sécurité, Délégué général aux grands travaux, Président-directeur général de la SNPC, Directeur général du trésor, Directeur général des douanes, Directeur général des impôts, Directeur général du budget, Directeur général de la CCA, Directeur général du port autonome de Pointe-Noire, Directeur général de la CRF, Directeur général de la CNSS, Directeur général de l’ONEMO, Directeur général des institutions financières, Directeur général de la SNE, Directeur général de SNDE, Directeur général du CHU, Directeur général de la télévision, Directeur général de Radio-Congo, Recteur de l’université Marien Ngouabi ». Les récentes nominations des généraux au sein des forces armées congolaises (FAC) et de la police, confirment cette tendance générale. Sous le règne du président Denis Sassou NGuesso, sur près de 60 généraux, 50 sont originaires de la partie septentrionale  du Congo et près de 40 appartiennent à l’ethnie du président de la République. Dans sa déclaration citée supra, le Collectif des partis de l’opposition rapporte les commentaires d’un diplomate européen au sujet des nominations de généraux par le président de la République en ces termes : « A ce rythme, le président Denis Sassou Nguesso ne tiendra plus ses réunions avec le haut commandement militaire qu’en langue maternelle, c’est-à-dire en Mbochi».  

Un autre scandale perpétré par le pouvoir contre le peuple congolais est assurément l’indifférence coupable dont il fait montre face aux souffrances atroces des victimes des nombreuses tragédies  et particulièrement, à celle du 04 mars 2012. Comment comprendre que onze (11) mois après la catastrophe du 04 mars, les milliers de Congolais qui ont perdu leurs maisons, leur outil de travail, leurs moyens de locomotion ne soient  pas indemnisés jusqu’à ce jour ? Comment le pouvoir imagine-t-il qu’ils vivent ? Où sont donc passés les 92 milliards de FCFA du collectif budgétaire de mai 2012, destinés à la réparation des dommages subis par les victimes du 04 mars ? Comment comprendre que onze (11) mois après la tragédie du 04 mars, ses vrais auteurs ne soient pas toujours identifiés, arrêtés et jugés ? Comment comprendre que le pouvoir qui dispose d’importants moyens d’investigation (Conseil national de sécurité, Direction générale de la surveillance du territoire, sécurité présidentielle, direction générale des renseignements militaires, Gendarmerie nationale, direction des renseignements généraux, structures parallèles ) et qui connaît les tenants et les aboutissants de la tragédie du 04 mars, s’acharne contre des boucs émissaires et les maintienne illégalement à la prison de Brazzaville, malgré l’arrêt de la chambre d’accusation, arrêt par lequel cette chambre s’est déclarée incompétente ? Comment comprendre qu’un magistrat compétent  comme le président de la Cour suprême, refuse de dire le droit et ridiculise la justice congolaise en renvoyant l’affaire du 04 mars à la même chambre qui s’est déclarée incompétente ? Existe-t-il encore une justice au Congo ? Nous exigeons la libération immédiate des boucs-émissaires actuellement détenus à la maison d’arrêt de Brazzaville et la mise en place d’une commission d’enquête impartiale, ouverte à toutes les sensibilités et élargie aux associations de défense des droits de l’Homme et aux experts internationaux des armes et munitions de guerre. Insensible aux souffrances des populations, le président de la République n’est préoccupé que par la conservation du pouvoir par tous les moyens.

 

En effet, grisé par le pouvoir et soucieux de s’y maintenir coûte que coûte, le président de la République s’emploie frénétiquement à réviser certains articles de la Constitution du 20 janvier 2002 qui l’empêchent de briguer un 3e mandat. Il a instruit le PCT de mettre en place une commission chargée de réviser l’article 58 qui limite l’âge pour se présenter à l’élection présidentielle à 70 ans et l’article 185 qui limite le nombre des mandats du président de la République à deux. Malheureusement pour lui, l’article 185 de la Constitution dispose : « La forme républicaine, le caractère laïc de l’Etat, le nombre de mandats du président de la République, ainsi que les droits énoncés aux titres I et II ne peuvent faire l’objet de révision ».  

 

Le président de la République qui a prêté solennellement le serment de défendre la Constitution et la forme républicaine de l’Etat ne peut pas, sans trahir la Nation, réviser l’article 185. S’il prend le risque de le faire, il s’agira purement et simplement d’un coup d’Etat constitutionnel auquel devra s’opposer le peuple congolais par tous les moyens. En vue de réaliser son projet de révision de la Constitution, le pouvoir distribue des armes de guerre dans les quartiers populaires de Brazzaville et injecte de nombreux mercenaires, notamment tchadiens, dans les mêmes quartiers.  

 

Sur la même affaire, dans sa livraison du 14 février 2013, le journal Talassa révèle que le président de la République se propose de mettre dans la rue à Brazzaville ses partisans, pour réclamer la révision de la Constitution, l’objectif étant de faire croire à la communauté nationale et internationale que la modification de la Constitution à laquelle il veut  procéder, est une revendication majoritaire du peuple congolais. L’expérience de la vie politique congolaise à l’époque du monopartisme (1964 – 1991), montre qu’un tel scénario, caractéristique  de la culture politique des régimes totalitaires, est tout fait plausible. Le dictateur congolais est rompu à cette pratique.  De 1964 à 1991, ce type de manifestations des populations était monnaie courante. Mais quoi que fasse le pouvoir, la Constitution du 20 janvier 2002 ne peut être révisée sur le nombre des mandats du président de la République. 

 

Par ailleurs, obnubilé par le souvenir de la Conférence nationale souveraine, le président de la République s’oppose obstinément à la convocation des Etats généraux de la Nation que propose l’opposition et qu’il assimile à une insurrection. Pour contourner les Etats généraux, il se prépare à organiser une nouvelle parodie de dialogue de la classe politique sur les élections locales de 2013, comme il l’avait fait à Ewo pour les élections législatives de juillet-août 2012.

             

Comme à son habitude, il a entrepris de diviser les partis de l’opposition au moyen de manœuvres insidieuses. De même, les partis du RMP et ceux dits du Centre, ainsi que quelques intellectuels opportunistes impénitents, sont mis à contribution pour rejeter les Etats généraux et soutenir la mascarade de concertation « à la EWO » que propose le président de la République.

 

L’ARD dénonce ces manigances du pouvoir et rejette toute concertation politique de type EWO, c’est-à-dire, toute ruse du pouvoir visant d’une part, à maintenir en l’état le système électoral frauduleux actuel, d’autre part, à limiter l’ordre du jour de la concertation aux seules questions électorales. Pour l’ARD, le dialogue politique doit être véritable et sincère et se donner pour objet de débattre de l’ensemble des maux qui minent le Congo aujourd’hui : défis moraux, défis électoraux, défis politiques, défis économiques, défis sociaux, défis culturels, défis environnementaux. L’ARD ne participera qu’à un vrai dialogue et non à une parodie de dialogue « à la EWO ». Elle soutient et proclame que les Etats généraux de la nation constituent l’unique voie de sortie de la crise qui ronge le Congo aujourd’hui. Le pouvoir doit renoncer à la ruse et à la tromperie et promouvoir un vrai dialogue politique national, débarrassé de toute arrière-pensée et portant sur tous les défis majeurs auxquels le Congo est confronté.

 

De leur côté, les partis de l’opposition doivent renforcer leur unité de combat, aiguiser leur vigilance et déjouer le nouveau piège que le pouvoir leur tend en les conviant à un simulacre de dialogue de type EWO, dans le dessein de les rouler une fois de plus dans la farine. Pour rappel, en 2007, à l’occasion des élections législatives, le pouvoir avait cassé la dynamique enclenchée par le Collectif des partis de la majorité, de l’opposition et du centre qui revendiquaient la mise en place d’une commission électorale véritablement indépendante, en retournant certains partis du Collectif. En mars 2009, à l’occasion de l’élection présidentielle, il avait récidivé en soudoyant les partis de l’opposition dite modérée et en retournant quelques partis du Front des partis de l’opposition congolaise (FPOC). En septembre 2012, à l’occasion de la supercherie d’EWO, il a divisé le FPOC dont cinq (5) partis sur dix-huit (18) ont fait le voyage d’EWO : Trois (3) fois, ça suffit.  Plus jamais ça.

 

Le temps du ressaisissement est venu. L’opposition a l’impérieux devoir de ne plus faire le jeu du pouvoir. Elle doit dire non au simulacre de dialogue « à la EWO ». Les élections locales de 2013 sont conçues pour être organisées de la même manière que les législatives truquées des 15 juillet et 5 août 2012. Comme le Collectif des partis de l’opposition l’a déclaré lors de sa conférence de presse du vendredi 1er février 2013 à l’hôtel Saphir : « il n’y aura pas d’élections locales sans Etats généraux de la nation, seul cadre en mesure de définir, entre autres,  les nouvelles règles de la gouvernance électorale du Congo ». L’ARD n’ira pas à des élections dans les conditions actuelles de préparation, d’organisation, de tenue et de proclamation des résultats.

 

Le méga meeting programmé par le Collectif des partis de l’opposition congolaise pour le 09 mars 2013, est une étape décisive dans le combat pour les Etats généraux de la nation. Chaque parti de l’ARD doit impérativement contribuer à sa réussite à travers une mobilisation massive de ses militants et sympathisants. Cette tâche est à notre portée mais ne peut être accomplie avec succès que si, et seulement si, chaque parti entreprend un travail en profondeur de mobilisation à sa base, dans les neuf (9) arrondissements de Brazzaville.

 

Alors, chers camarades, mettons-nous sérieusement au travail, rompons radicalement avec nos habitudes d’hier et d’aujourd’hui, quittons le sommet des directions de nos partis, descendons à nos bases respectives, contribuons en leur sein à la mobilisation de nos militants et sympathisants, car, la mobilisation populaire est notre arme absolue. L’histoire enseigne qu’un pouvoir aussi dictatorial soit-il, ne peut rien contre un peuple mobilisé, déterminé et debout. C’est la leçon des historiques journées des 13, 14 et 15 août 1963 au Congo. C’est la leçon du printemps arabe qui a entraîné la chute des dictateurs Ben Ali en Tunisie, Hosni Moubarak en Egypte et Khadafi en Libye. Tirons les enseignements de ces expériences historiques, sans tomber dans le piège du pouvoir ou des provocateurs qui veulent nous entraîner sur la voie de la violence. On ne combat pas la dictature avec les armes de la dictature. Nous l’avons dit, mais nous ne le répèterons jamais assez : notre démarche est une démarche pacifique. Nous n’avons ni armée ou police parallèles, ni armes de guerre, ni milices privées, ni mercenaires comme le camp d’en face. Notre seule arme, c’est la mobilisation populaire.

 

Nous savons que les faucons au sein du pouvoir se préparent à s’opposer, par tous les moyens, au méga meeting. Nous savons également qu’ils se proposent de saisir l’occasion de notre méga-meeting pour créer des troubles et en profiter pour perpétrer un coup d’état. Cette perspective ne nous effraie pas et ne nous arrêtera pas. Le méga meeting se tiendra. Dans une dictature, la lutte pour la démocratie n’est pas un dîner de gala. Armons-nous de courage et de détermination ! N’ayons pas peur ! En avant pour le méga meeting et pour les Etats généraux de la nation !

             

Fait à Brazzaville, le 23 février 2013

 

La Coordination Nationale.

 

   

 

 «Un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi » 

 

Pour une République Juste & Démocratique, Vous Trompez le Peuple Nous dénonçons 

   

     

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories