Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 06:28

  

 

  

  

  

  Source : RFI

 

   

 


   

 

 

 L'explosion de Mpila, les disparus du Beach : pour la première fois, un homme clé du Congo-Brazzaville s'exprime sur ces deux affaires. Le colonel Ntsourou est le secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité, autant dire le numéro deux des services de renseignement congolais. Après l'explosion meurtrière d'un dépôt de munitions le 4 mars 2012, qui a fait officiellement près de 300 morts, il a été arrêté et n'est sorti de prison que le 10 septembre dernier. Il livre sa vérité au micro de Christophe Boisbouvier.

RFI : Le 10 septembre, la cour criminelle de Brazzaville vous a condamné à cinq ans de travaux forcés avec sursis pour complicité d’incendie involontaire et détention illégale d’armes de guerre. C’était dans l’affaire meurtrière de l’explosion de Mpila. Quelle est votre réaction ?

Colonel Marcel Ntsourou : Je vous dirais tout simplement que je suis content d’être libre. Quant à la condamnation, elle est tout simplement une blague parce qu’on est face à une instrumentalisation politique. Je ne peux pas admettre que je sois condamné puisque je n’ai absolument rien fait. Complicité d’incendie involontaire ou volontaire, ça ne peut pas exister puisque je ne connais pas le jeune qui est présumé incendiaire. Mais le peuple congolais n’est pas dupe. Il sait que je n’ai rien à voir avec cette affaire.

Le caporal-chef Blood Kakome Kouvak est, en effet, le principal accusé dans cette affaire. Il a été condamné à 15 ans de prison ferme pour avoir mis volontairement le feu au dépôt de munitions de Mpila. Vous dîtes ne l’avoir jamais rencontré ?

Je ne l’ai jamais rencontré. J’ignorais son existence. J’ignorais même son nom. Il peut le confirmer. Lui aussi a dit ne pas me connaître. Et le procureur général et la partie civile n’ont pas pu apporter un seul élément pouvant me relier à cette personne.

Au-delà de cette affaire de complicité, quelle aurait pu être la motivation du caporal-chef Kakome ?

Le caporal-chef Kakome a dit que son chef l’avait logé dans cet établissement parce qu’il n’avait certainement pas de moyens pour se loger ailleurs et qu’il faisait la cuisine dans cet établissement. Ce matin-là, il s’est mis à réchauffer la nourriture de la veille avec un poêle à charbon. Il a balancé ce poêle à charbon, mais malheureusement le manche s’est décroché, a frappé les grilles et fenêtres et certainement la cendre ou les charbons ont dû pénétrer dans le magasin. Lui-même dit que ça n’a pas pénétré. Enfin certainement que ça a dû pénétrer.

La version de Kakome est que c’est un accident et apparemment c’est la thèse à laquelle vous croyez ?

On se dit que si c’est Kakome qui a mis le feu, il ne l’a pas fait exprès. C’est un accident. Je crois que vue la promiscuité qui régnait là-bas, vus les explosifs qu’il y avait là-bas, il y a la possibilité qu’il y ait eu un accident. Et les mesures n’avaient pas été prises pour assurer la véritable sécurité de cette structure. La responsabilité incombe au ministre de la Défense, au chef d’état-major général, l’inspecteur général, le contrôleur général, le chef de la sécurité militaire, qui avaient chacun une responsabilité à assumer. Mais ils n’ont ni été poursuivis, ni été limogés. Tout a été fait pour montrer que c’était un complot venu de l’extérieur pour qu’on ait bonne conscience. Et à ce moment-là, on s’écarte de la formule accidentelle. On cherche une formule criminelle et c’est Ntsourou qui doit en porter le chapeau. Toute cette histoire est un complot monté contre ma personne.

Si c’est un complot, est-ce pour se débarrasser de vous ou bien pour valider la thèse de l’attentat et épargner ainsi des poursuites judiciaires à une hiérarchie militaire qui aurait été coupable de laxisme à Mpila ?

Les deux combinés. Nous sommes dans une situation où il y a des hommes qui commandent. Ces hommes savaient que des entreprises civiles avaient stocké des matériels dangereux dans cet établissement. Lorsqu’ils voient le nombre de morts, lorsqu’ils voient le nombre de dégâts, ils se sentent coupables. A ce moment-là, ils veulent se débarrasser de l’affaire, c’est-à-dire il ne faut pas que ça soit de leur responsabilité mais il faut que ça soit un complot, venu de l’extérieur. Donc il faut trouver des boucs émissaires pour pouvoir mettre ça sur eux et puis on aura réglé tous les problèmes. 

 

Longtemps, vous avez été très proche de la présidence. En 1999, au moment de la disparition de plus de 350 opposants au Beach de Brazzaville, vous étiez directeur des renseignements militaires. Qu’est-ce que vous pouvez dire aujourd’hui sur cette affaire ?

Je vous dis tout simplement qu’en ce qui me concerne moi, je n’ai rien à voir avec ces disparitions, mais l’opération a été mal organisée. Les personnes débarquées n’étaient pas en sécurité. Il y a eu certainement des ordres ou des dispositions qui ont été prises. En ce qui me concerne, j’ai informé qui de droit, du fait qu’il y avait des comportements anormaux et c’était à lui de prendre des dispositions. Je suis prêt à tout moment à témoigner de cette affaire parce qu'elle a créé beaucoup de mal aux Congolais et elle n’a pas fini d’être jugée.

Quand vous dites « comportements anormaux », ça veut dire des exécutions sommaires ?

Il y a eu des exécutions sommaires, puisque la cour de Brazzaville l'a reconnu. Moi, je ne savais pas qu’il y avait eu des exécutions. J’entendais que des gens étaient pris et amenés à certains endroits. Je n’étais pas le seul officier à le dire. Nous étions un certain nombre à dire, et à qui de droit, qu’il y avait des comportements de nature à nous placer dans des situations de crimes contre l’humanité.

Accepteriez-vous de témoigner devant la justice française ?

J’étais soldat à l’époque. Ce que je sais, je le dirais. Même devant la justice française. Je n’ai pas à me cacher de cela. J’ai été au renseignement militaire. Si on me demande ce qui s’est passé, je n’ai pas commis un crime, et je dirais ce que j’ai constaté.

 

 

 «Un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi » 

 

Pour une République Juste & Démocratique, Vous Trompez le Peuple Nous dénonçons

 

 

 

 

  

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

toulankoutou 03/10/2013 10:55

Et que direz-vous du gendarme bawamio et autres garçons ramassés dans la ville de pointe noire, qui croupissent injustement a la maison de bzv. Acheminés de nuit par un avion privé, sans avoir été auditionné par une quelconque juridiction sans un mandat, rien qui puisse démontrer un état de droit. Connaissant la lenteur de notre jungle juridique, c'est très mal parti pour ces jeunes encore plein d'avenir. Il faut éviter d'en faire des opposants virulents...

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories