Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 13:15

  

  

  

  

  

 

Le Président de UDR-MWINDA Guy Romain  KINFOUSSIA répond aux questions de Herman Bangi Bayo d' AFRIQU' ECHO MAGAZINE

 

 

JPEG - 61.8 ko

Guy-Romain Kinfoussia, le Président du parti Union pour la Démocratie et la République (UDR-Mwinda)

On disait le président Denis Sassou Nguesso en disgrâce au palais de l’Élysée décidé à enterrer la tristement célèbre Françafrique, mais le président congolais a été reçu par son homologue François Hollande. Président de l’UDR-Mwinda, parti de l’opposition congolaise, Guy-Romain Kinfoussia saisit cette occasion pour évoquer l’avenir du Congo et passer au grill l’action du président et les rumeurs d’une révision constitutionnelle qui permettrait au président actuel de se représenter.

AFRIQU’ÉCHOS MAGAZINE(AEM) : Le président Sassou a été reçu en audience par François Hollande et la diaspora congolaise lui a réservé un accueil chaleureux. Quelle lecture faites-vous de ces deux événements ?

GUY-ROMAIN KINFOUSSIA (GRK):Le Congo a des relations historiques avec la France qui est notre premier partenaire. S’il a été reçu, c’est tout à fait normal dans le cadre de la diplomatie bilatérale et africaine. Mais nous ignorons les termes de référence de leur rencontre. C’était une audience publique et non un tête-à-tête comme on l’a malicieusement distillé au Congo. Par contre, ça m’étonnerait qu’il ait été bien accueilli car la diaspora l’a toujours boudé. Il a fait transporter à Paris, aux grands frais, des badauds pour aller l’applaudir à son arrivée. Ce n’est pas la diaspora congolaise ; celle-ci a d’autres choses à faire que d’aller applaudir quelqu’un qu’il a vomi depuis longtemps.

AEM:Que dites-vous de la proposition du président Sassou sur le retour des membres de la diaspora au pays ?

GRK: Le président Sassou doit d’abord s’occuper des diplômés sans emploi qui sont au pays avant d’aller chercher ceux qui sont loin et qui ont eu l’intelligence de se débrouiller comme ils peuvent. Il faut se rappeler, sous Sassou I, au cours d’une visite effectuée en France, qu’il s’était révolté face aux Congolais qui travaillaient dans les services de la voirie oubliant qu’il n’y a pas de sots métiers mais de sottes gens. Aujourd’hui les Congolais de l’Europe essaient de s’intégrer pour avoir une activité décente et digne leur permettant de venir en aide à leurs familles. C’est pourquoi j’ai dit que le président Sassou a fort à faire dans le domaine de l’emploi et depuis qu’il est revenu au pouvoir par les armes, il n’a fait que donner des armes à ses miliciens pour garantir la survie de son régime qu’il veut perpétuel.

AEM:Au courant de cette année 2013, il sera organisé des élections locales. Est-ce que le collectif des partis dont votre parti, UDR-Mwinda, est membre, va y participer ?

GRK: Sur cette question, le collectif a une position simple et claire. Nous avons posé un certain nombre de préalables. Si cela n’est pas examiné d’une manière consensuelle qui ne nous permette pas d’aller à ces élections ; celles-ci ne seront qu’une mascarade de plus. C’est pour ça que nous attendons que Monsieur Sassou réagisse à l’appel que nous avions lancé pour organiser les états généraux de la Nation au cours desquels nous allons examiner toutes les questions qui gangrènent la société congolaise parmi lesquelles la question électorale qui est une particularité. Il y a aussi la question sociale. Aujourd’hui, nous assistons à une grève des enseignants qui risque d’entraîner une année blanche. Pour dire que les problèmes des Congolais sont multidimensionnels, et que la question électorale est une question périphérique pour nous et qui doit être réglée selon les standards internationaux en vigueur dans d’autres pays.

AEM:Des supputations tournent autour de la révision constitutionnelle, quelle est la position du collectif et de votre parti ?

GRK:Mon parti, UDR-Mwinda, a une position simple : Le président Sassou s’est fait tailler sur mesure une constitution pour des raisons qui lui sont propres. Nous lui demandons de parachever son mandat qui arrive à terme en 2016 sans la modifier. Nous ne nous interrogeons pas sur l’éventualité de la révision constitutionnelle car celle-ci renferme, en son sein, des dispositifs qui ne lui permettent pas de faire des révisions sur les points qui pourraient l’intéresser.

AEM:Il y a une frange de l’opposition qui se dit républicaine pour se démarquer de votre collectif, qu’est-ce qui divise réellement l’opposition ?

GRK :Un parti est en train de s’arc-bouter pour nous fabriquer une opposition dite « républicaine » comme si les autres ne l’étaient pas. Qu’est-ce qui se passe en réalité ? Monsieur Sassou s’est aperçu qu’il existe dans le pays des partis qui ont la vocation d’être républicains, respectueux de l’ordre républicain et de la règle du jeu ; de préserver la paix. C’est la préoccupation première de notre parti. On a le sentiment d’être courtisés par le pouvoir pour être la tête de file d’une opposition qu’il veut fabriquer à sa guise pour obéir à tous les desseins qu’il est en train de préparer. L’UDR-Mwinda s’y refuse et nous ne prendrons jamais part. Ce n’est pas le label républicain qui changera quelque chose. Il nous faut une opposition libre et démocratique qui travaille selon la règle de jeu définie par la constitution. Nous sommes des partis qui participons à l’animation démocratique dans notre pays. À ce titre, nous ne voyons aucun label supplétif que l’on peut nous donner sachant très bien que, dès l’instant où notre action s’inscrit dans l’amélioration des conditions de notre peuple, nous sommes forcément républicains.

AEM:Sur le plan économique, le Congo affiche une croissance soutenue depuis plus d’une décennie et l’objectif est d’atteindre l’émergence d’ici 2025. Quel est votre commentaire ?

GRK :L’économie est d’abord faite pas les populations. La question que l’on peut se poser est celle de savoir le sort réservé à la société congolaise face à cette croissance affirmée, certes, essentiellement grâce à la manne pétrolière qui ne cesse de faire des bonds en avant mais cet argent est détourné par le président Sassou et sa bande. Et le peuple congolais n’en tire aucun bénéfice. Comme commentaire, cette manne pétrolière, pour un pays de moins de 4 millions d’habitants, aurait dû servir à développer le pays et le pays émergent ne serait pas en 2025 mais maintenant. Sans compter que les dessous de cartes de Monsieur Sassou ne disent pas ce qu’il veut. Il pense être demain l’acteur principal de cette émergence en 2025. Ça veut dire qu’il a, dans sa tête, la maligne idée qui laisserait penser qu’il serait toujours aux commandes jusqu’à 2025. Il se trompe, il s’arrêtera en 2016 comme le prévoit la constitution.

AEM:Lors du récent passage du président Sassou à Paris, il a évoqué l’incompétence de la justice française sur le dossier des biens mal acquis, peut-on dire que c’est un dossier définitivement clos ?

GRK :Le dossier n’est pas clos et le président Sassou ignore le droit. La question qui se pose est celle de l’existence sur le sol français des biens présumés avoir été détournés au peuple congolais. Il existe, aujourd’hui, des ONG qui ont les compétences de traduire en justice les auteurs de ce type de malversations. Donc le président Sassou peut diligenter la justice qu’il veut dans son pays pour camoufler toutes les exactions et tous les détournements qu’il peut faire au Congo. Mais la France a le devoir d’observer s’il y a une atteinte à la loi française en particulier sur la circulation de la monnaie. La perquisition faite dans les appartements de la famille de monsieur Sassou a fait découvrir une masse d’argent énorme stockée hors circuit bancaire. La France n’autorise pas de ghettos sur son territoire où l’on stocke de l’argent détourné par les dictateurs africains. Il se trompe lorsqu’il pense que la France va occulter ce dossier. Ce dossier est pendant et doit se poursuivre.

AEM:En 2015, le Congo va abriter les jeux du cinquantenaire. Pensez-vous que cela est possible dans le laps du temps qui reste ?

Tout d’abord les organiser est une bonne chose mais ce qui est important, c’est d’avoir des sportifs de haut niveau. Le Congo, qui a organisé les Premiers Jeux Africains, n’a plus de bons athlètes et il affiche une piètre figure lors des compétitions. Aujourd’hui, il ya des balbutiements au niveau du football ; même là il n’y a qu’une seule équipe qui essaie de défendre l’honneur du pays. Il n’existe pas de tissu sportif au Congo. Quant aux infrastructures qui accueilleront les jeux, je pense que le Congo ne sera pas au rendez-vous pour la simple raison que les conditions matérielles de réalisation de ces infrastructures demandent beaucoup de temps. Demain si nous arrivons à le faire, ça sera dans des installations précaires.

AEM: Pour sortir de la crise, que diriez-vous aux Congolais ?

GRK :Je leur dirais : « Indignez-vous ! » Les Congolais souffrent et vivent mal dans leur peau. La jeunesse est désemparée, les enseignants sont en déroute, la fonction sanitaire est précaire. Le peuple congolais, dans son intégralité, est aux abois parce qu’il n’y a aucune politique sociale, aucune politique de formation. Ce qui m’étonne est que ce même peuple ne se révolte pas face à cette injustice criante. Il devait s’indigner. Je leur dirais tout simplement d’éviter la politique de la chaise vide car si l’on ne s’occupe pas de la politique, la politique s’occupe de vous. Nous assistons, aujourd’hui, à un balbutiement avec la grève des enseignants. Ils ont compris que c’est au bout de la lutte que se trouve la solution.

AEM: N’y a-t-il pas un déficit au niveau de la sensibilisation des populations de la part des partis politiques ?

GRK: C’est vrai les populations devaient être mobilisées par les partis politiques dans l’éveil de la conscience. Mais nous n’avons pas de paysage médiatique propice à ce type de travail. Ajouté à cela l’enclavement du pays. Qu’à cela ne tienne, c’est à notre corps défendant que nous nous battons pour faire passer le message à l’endroit des populations. Mais quand vous êtes dans un pays où les médias sont caporalisés et la presse privée étouffée, cela pose un véritable problème de mobilisation et de sensibilisation. Ce déficit des infrastructures de communication et la restriction des libertés sont à la base du désintéressement des populations à relayer les messages de l’opposition. Donc nous avons beaucoup à faire pour faire retrouver au peuple sa souveraineté. 

|Propos recueillis par Herman Bangi Bayo(AEM), Brazzaville, Congo

 

 «Un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi » 

 

Pour une République Juste & Démocratique, Vous Trompez le Peuple Nous dénonçons

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories