Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 08:53

  

  

 

 

 

LE COLLECTIF DES PARTIS DE L'OPPOSITION CONGOLAISE

NON AU "COLLOQUE SUR L'UNITÉ NATIONALE" OUI AUX ETATS GENERAUX DE LA NATION

 

Collectif des partis de l’opposition congolaise, signataires de la déclaration du 17 août, relative aux élections législatives de 2012. 

Rencontre citoyenne du dimanche 30 juin 2013 à Brazzaville

 

 

 

 

Intervention liminaire

Dans la perspective  de l’élection présidentielle de 2016, au même moment où il refuse avec une obstination têtue de convoquer les Etats généraux de la nation, seule vraie solution pour sortir le Congo de la crise multidimensionnelle qui le plombe aujourd’hui, le président de la République se propose  de faire organiser une nouvelle mascarade de concertation, baptisée « Colloque sur l’unité nationale ». De quelle unité nationale le chef de l’Etat peut-il parler lorsque l’on sait qu’au Congo, le pouvoir est familialisé et que le président de la République  a érigé le népotisme, la préférence ethno-régionale, le favoritisme et le clientélisme en  système de gouvernement ? De quelle unité nationale peut-il s’agir,  lorsque chaque détenteur d’une position de pouvoir donne la priorité à ses parents, ses beaux-parents, ses maîtresses, ses clients, en matière de recrutement professionnel, de nomination à des postes de responsabilité, de promotion, d’attribution  de marchés publics ou de bourses d’études ou de stage ? Comment parler de l’unité nationale quand les parvenus vivent une vie de cocagne dans des palaces nationaux et étrangers et quand dans le même temps,  les inégalités sociales n’ont jamais été aussi scandaleuses, inégalités qui selon l’indice de gouvernance placent le Congo parmi les pays les plus inégalitaires du monde.

De quelle unité nationale parle-t-on lorsque depuis plus de 35 ans, l’ancien président de la République, monsieur Alphonse MASSAMBA DEBAT n’a toujours pas de sépulture ? De quelle unité nationale parle-t-on lorsque les vrais auteurs des drames que le Congo a connus sous le régime du PCT (l’assassinat du président Marien NGOUABI et des boucs-émissaires faussement accusés d’en être les auteurs, les explosions de  la poudrière de Pointe-Noire,  l’affaire des disparus du BEACH, la tragédie du 04 mars 2012, etc) n’ont jamais été, ni identifiés, ni poursuivis, ni sanctionnés ? De quelle unité nationale parle-t-on lorsque la loi de l’omerta prévaut à propos des disparus des couloirs humanitaires et des nombreux charniers enfouis dans les savanes ou les forêts du Pool, du Niari, de la Bouendza, de la Lekoumou et de la Cuvette ?  Le colloque sur l’unité nationale est un nouveau bluff du pouvoir pour faire passer la pilule  de la révision  de la Constitution.  Il ne s’agit que d’une nouvelle formulation du colloque que le CEPROD de Michel NGAKALA (Secrétaire permanent du bureau politique du PCT)  se proposait d’organiser sur la Constitution du 20 janvier 2002.

L’organisation de cette nouvelle opération de mystification a été confiée à Marius Mouanbenga et Adamo Mateta, deux chevaux de Troie du pouvoir. L’objectif visé par le président de la République est de rassembler au cours de cette assise, les partis de la mouvance présidentielle, les ralliés des partis se réclamant faussement  de l’opposition dite modérée et du Centre (partis  qui émargent, comme chaque Congolais le sait à Mpila), les intellectuels organiques et les associations de la société civile à sa dévotion, aux fins de faire adopter par cette assemblée de ses affidés et obligés, soit le projet de révision des articles 57, 58 et 185 de la Constitution actuelle, soit le projet d’une nouvelle Constitution qu’il a fait rédiger par ses juristes-maison, Auguste ILOKI, président de la Cour constitutionnelle, Benjamin Boumakani, Secrétaire Général du gouvernement, Antoine Evoundou, directeur général des affaires électorales, Laurent TENGO, conseiller juridique à la présidence de la République,  le tout pour lui permettre de briguer un troisième mandat.

Dans cette optique, le PCT envisage comme au temps du monopartisme, d’organiser sur toute l’étendue du territoire national, des réunions pour obliger chacun des 86 districts du Congo, à adresser au pouvoir, des appels à la candidature du président Denis Sassou Nguesso à l’élection présidentielle de 2016. Le but de la manœuvre est de faire croire à la communauté internationale (qui fait pression sur le président congolais pour qu’il ne brigue pas de troisième mandat, mais commence dès maintenant à préparer sa sortie), que le peuple congolais désire ardemment voir le président Denis Sassou Nguesso  rempiler après la fin de son mandat, au motif qu’il serait le seul Congolais apte à garantir la paix et la stabilité politique au Congo à l’horizon 2016. C’est lui ou le chaos,  pour reprendre la belle formule de l’autre.

Une telle affirmation est démentie  par les faits. En effet, le bilan du président Denis Sassou Nguesso est  très largement négatif. En 32 ans de pouvoir sans partage et malgré une situation financière particulièrement florissante depuis 2003, il a plongé plus de 70% de Congolais dans une pauvreté extrême. Aujourd’hui, tous les clignotants sont au rouge : très bas pouvoir d’achat des fonctionnaires, chômage endémique, faible accès  des populations aux services sociaux de base, effondrement du système d’enseignement, dégradation de l’offre de santé, dépendance alimentaire accrue, absence totale d’industries, climat des affaires exécrable, crise de la conscience, triomphe de la délinquance en col blanc, concussion, corruption, enrichissement illicite, déficit de générosité, morgue des parvenus,  régression culturelle, etc. Comme dans le domaine du sport où l’on ne garde pas  une équipe qui perd tous ses matchs,   rien ne justifie la modification de la Constitution aux seules fins de reconduire à la barre à l’horizon 2016, un régime failli et un président qui, après 32 ans de pouvoir, a conduit le pays dans le mur.

Par ailleurs, aujourd’hui dans le monde, la tendance générale est à la limitation des mandats des présidents de la République à deux seulement, pour rendre possible une alternance démocratique. Sur la base de ce principe républicain, les grandes démocraties occidentales condamnent systématiquement tous les présidents de la République de par le monde qui, pour se maintenir à vie au pouvoir, tripatouillent les Constitutions de leurs pays. Il n’est donc pas dans l’intérêt du président de la République du Congo qui a déjà de nombreux contentieux avec la communauté internationale (affaire des disparus de BEACH, affaire des biens mal acquis, affaire de la tragédie du 04 mars 2012, affaire Gunvor, gestion dictatoriale du pouvoir) d’en ajouter d’autres.

Du reste, la décision de réviser les articles 57, 58 et 185 de la Constitution du 20 janvier 2002, est juridiquement non fondée. Vouloir réviser ces articles, c’est commettre un coup d’Etat constitutionnel. En effet, lors de son entrée en fonction, le président de la République a prêté le serment solennel de respecter et de défendre la Constitution et la forme républicaine de l’Etat (article 69 de la Constitution). Réviser les articles 57, 58 et 185 de la Constitution signifierait pour le président de la République, trahir ce serment. Cet acte de haute trahison lui vaudra une traduction devant la Haute Cour de justice.

L’opposition dit non au « Colloque sur l’unité nationale » qui n’est rien d’autre qu’une nouvelle opération de mystification du pouvoir et une nouvelle ruse destinée à lever le verrou de l’âge et de la limitation des mandats qui empêche le président Denis Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat. Le Collectif des partis de l’opposition rejette également le pseudo-recensement administratif spécial que le ministre de l’intérieur se propose d’organiser à partir du 1er  juillet 2013. Pour le Collectif, un vrai recensement administratif spécial doit être organisé d’accord parties entre la mouvance présidentielle et la vraie opposition. Or, l’actuel recensement est organisé exclusivement par le gouvernement, les partis de la mouvance présidentielle et leurs alliés des partis dits de l’opposition modérée et du Centre. De plus, les structures locales d’organisation de ce recensement sont présidées par les préfets, les maires, les administrateurs-maires,  les sous-préfets qui sont tenus, de par leurs fonctions, au devoir de neutralité politique. De même, ces structures sont composées uniquement des cadres et militants des partis de la mouvance présidentielle et alliés. L’opposition y est totalement absente. Il s’agit donc d’un jeu de dupe, d’une ruse pour prendre à défaut la vigilance des partis de la vraie opposition qui par naïveté accepteraient de jouer le jeu du pouvoir en participant à ce simulacre de recensement. Même les partis dits de l’opposition modérée et du Centre qui ont participé à la mascarade de dialogue de Dolisie et que l’on ne peut soupçonner d’animosité à l’égard du pouvoir, ont dénoncé les modalités d’organisation de recensement arrêtées par le pouvoir et les ont jugées non conformes aux stipulations de la « Concertation » de Dolisie. Malheureusement, après cette prise de position, ils sont rentrés dans les rangs pour des raisons fort connues de corruption.

Le Collectif des partis de l’opposition invite le peuple congolais en général, les cadres, militants et sympathisants de l’opposition, ainsi que tous les patriotes, démocrates et républicains, à ne participer, ni aux commissions d’organisation du pseudo-recensement qu’organise le pouvoir, ni au simulacre de recensement lui-même. Le Collectif des  partis de l’opposition les appelle à se mobiliser massivement et à exiger du pouvoir, la réalisation d’accord parties d’un vrai recensement administratif spécial, car, un corps électoral fiable est la base de toute  bonne élection.

Le collectif des partis de l’opposition renouvelle son appel au président de la République, à renoncer à recourir aux fausses solutions de type « Ewo, Dolisie, colloque sur l’unité nationale » et à convoquer très rapidement,  les Etats Généraux de la nation, vrai dialogue national rassemblant toutes les forces vives du pays, pour définir de façon consensuelle, dans la paix et la sérénité, les nouvelles règles de la gouvernance électorale, politique, économique, sociale, culturelle et environnementale du Congo. Le Collectif exhorte le peuple congolais à faire  sienne cette exigence salvatrice et à construire les conditions de sa réalisation.

Fait à Brazzaville, le 29 juin 2013

 Pour le Collectif

La Conférence des présidents 

     

 

 «Un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi » 

 

Pour une République Juste & Démocratique, Vous Trompez le Peuple Nous dénonçons

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories