Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 20:48
New-anim--.gif




LES 50 ANS  DU CONGO Brazzaville.

Une analyse du Citoyen Congolais Marcel MBETE  
                      

 


FAILLITE NATIONALE DES LUMIERES DE L’INDEPENDANCE AU

CONGO – BRAZZAVILLE




 

 

  

 

 

Marcel  MBETE

Citoyen Congolais

Paris, le 28 janvier 2010

 

 

 


1960-2010, voila déjà 50 ans, c'est-à-dire un demi-siècle, que jour pour jour notre pays est indépendant.

         50 ans, ce n’est pas rien dans la vie d’un homme, et combien de fois dans la vie d’une Nation.

         Un demi-siècle après, nous nous interrogeons, si les Congolais sont heureux ou malheureux, libres ou soumis, contents ou mécontents.

         Les réponses seront évidement diverses, ce qui est normal, car cela dépend de quel bord on se situe, et de ce que l’on veut défendre ou dénoncer. 

         Néanmoins, les Congolais dans leur très large majorité ne sont pas contents du tout, du bilan de leur demi-siècle d’indépendance. Et ils n’ont pas besoin d’une expertise internationale pour le savoir.

         Oui, un demi-siècle d’indépendance, le bilan est mauvais et les Congolais sont déçus.

         A l’époque coloniale : les fournitures scolaires étaient gratuitement distribuées aux écoliers, à chaque rentrée.

         Les soins de santé primaire étaient assurés par les groupes mobiles, qui passaient de village en village, pour consulter et soigner les populations.

         Les routes n’étaient pas bitumées, mais elles étaient praticables, grâce à l’action des CANTONIERS et à l’efficacité des travaux publics.

         Le service postal était opérationnel et les lettres arrivaient même dans les villages.

         Le citoyen n’avait pas besoin de faire les pieds de grue devant une administration quelconque pour le suivi d’un dossier. TOUT était de manière impersonnelle signé, publié et distribué en temps et en heure.                                    

                             

         Pour la recherche d’un emploi, le citoyen n’avait pas besoin de chercher à connaitre l’origine régionale ou ETHNIQUE du chef de service en charge de.

 

        La colonisation nous avait construit : LE CHEMIN DE FER CONGO OCEAN – L’HOPITAL GENERAL DE BRAZZAVILLE – LE CENTRE D’ENSEIGNEMENT SUPERIEURE DE BRAZZAVILLE – UNELCO – LA CASP – LA SIAN – LA SIAT – LA CITA etc.

        La colonisation avait fait promouvoir les palmerais à : OUESSO – OWANDO – ETOUMBI – SIBITI – ETORO. Elle encourageait la culture : du CAFE-CACAO à SIBITI – OUESSO – IMFONDO – KELLE ; la culture du RIZ à EWO – KINDAMBA ; la culture de la POMME DE TERRE et du TABAC à LEKANA et NGO.

         Sous la colonisation, le service d’hygiène et le service de voierie étaient opérationnels et très complémentaires. Ceux qui ont connus BRAZZAVILLE à cette époque diront que le MADOUKOUTSIEKELE de Poto-poto était un AQUARIUM à ciel ouvert. C’ETAIT un plaisir de longer les berges chaque soir.

          Toutes les rues de BRAZZAVILLE se transformaient chaque WEEK-END en petit terrain de FOOT-BALL pour les enfants, tellement elles étaient propres et sans TRACAS.

         A cette époque on était fier d’être Congolais et beaucoup de nos voisins tenaient à visiter BRAZZAVILLE avant de MOURIR.

         Certes, sous la colonisation, tout n’était pas bleu, ni rose nous le savons, mais il n’y avait pas des milices privées et des BANDES ARMEES.

         Aujourd’hui, un demi-siècle après nous nous interrogeons si au plan économique et social nous avons réalisé au profit du peuple mieux que l’époque coloniale.

 

         Pour un pays de moins de quatre millions d’habitants, immensément riche naturellement, avec de l’eau partout (n’oublions pas que beaucoup de nos régions portaient ou portent encore les noms des fleuves et rivières). Avec un sol parmi les plus fertiles du continent et un sous sol trop riche (un don de Dieu).

         Et que 50 ans après, les populations revendiquent encore leurs besoins de BASE : l’eau potable pour TOUS – l’école agréable pour TOUS – l’autosuffisance alimentaire pour TOUS – l’électricité pour TOUS – l’état de droit applicable à TOUS – les voies de communications et les moyens de transport agréables pour TOUS – l’emploi des jeunes garantit pour TOUS.

         Si ces besoins vitaux demeurent encore la revendication essentielle du peuple, alors qu’avons-nous donc fait de concret pour ce peuple ?

         La réponse connue est : nous avons formé les cadres, mais des cadres formés qui dans leur majorité demeurent des diplômés sans emploi à vie, pourquoi en parler avec fierté ?

Ce qui a été fait au profit du peuple (car on ne peut pas dire que rien n’a été fait), C'EST à dire : quelques tronçons routiers – quelques ponts – quelques hôpitaux régionaux – un barrage hydro-électrique moyen, et un deuxième en phase de finition – plusieurs lycées d’enseignement général – un palais du Parlement – un lycée technique – un complexe sportif (stade de la Révolution) – quelques sièges administratifs – quelques aérodromes …

Pour un demi-siècle d’indépendance, la moisson est minime par rapport aux moyens énormes dont dispose le pays.

Les travailleurs congolais qui totalisent déjà plus d’un quart de siècle de travail avec des avancements sans effet financier, en plus d’une retenue sur salaire de 27% depuis plus de 16 ans.

         Qui connaît dans le monde un autre peuple qui subit une telle injustice sans GEMIR ? Et dire qu’il y a des épaves de syndicats et du syndicaliste godillot qui signent des TREVES sociales tous les deux ans au nom de quoi ? et de qui ?

         TOUT ce que nos hommes politiques ou politiciens (c’est pareil), nous ont servis depuis des décennies c’est : la mort, le deuil, la tristesse, la violence politique, la démagogie, le mensonge politique, la haine, la désinformation, la misère et le désespoir.

         En 50 ans d’indépendance, ils ont dans leur conscience la responsabilité de tant d’orphelins, des VEUVES et des VEUFS.

         Nos hommes politiques, chaque fois qu’ils ont des contradictions entre eux, chaque fois qu’ils ont des incompréhensions dans le partage du lait et du miel, ils opposent le pauvre peuple, machettes et PM-AK à la main.

         Ce sont eux, les privilégiés, qui créent toujours les conditions pour que les pauvres se fassent la guerre entre eux, et après, ils se retrouvent toujours, flute de champagne à la main, comme s’ils n’avaient rien fait.

         Ce que les Congolais ont fait subir aux autres Congolais ces quinze dernières années, C’EST à dire les affuter les uns contre les autres, se pourchassant jours et nuits, machettes et PM-AK à la main, avec le bilan MACABRE et dramatique de triste MEMOIRE que nous connaissons, est sans précédant dans l’histoire de notre pays.

         Même, le TIPOYE qui à toujours été un signe de courtoisie  de considération, et de respect d’un hôte, a été JULES – CESAR – RISE chez nous, et les pauvres populations, électrisées à bloc, se sont mis face à face, machettes et PM-AK à la main.

         NE NOUS OFUSQUONS pas, nous avons le devoir de parlé,  de rappeler, et de rappeler toujours ces faits dramatiques de triste mémoire, pour que demain d’autres ne reprennent pas le flambeau. PLUS JAMAIS CA, n’est pas une expression qui vient du peuple. Elle est une trouvaille des politiciens congolais.

         Un demi-siècle d’indépendance, notre classe politique aura certainement beaucoup à dire, nos leaders politiques auront certainement beaucoup à dire à leurs militants.

         En pareil occasion, il ne faut pas parler de ce qu’on voulait faire, ni encore de ce qu’on fera, mais il faut parler de ce qu’on a fait. Et qu’avons nous fait de mieux, au profit du peuple, plus qu’à l’époque coloniale ?

         La tentation sera grande d’évoquer : OFNCOM – KITSOUNDI – SOCODIS – KOMBE – LES FERMES de MANIOC – LES FERMES d’élevage – Hydro-Congo – ONPT – OCV – CHACONA – USINE D’ALLUMETTE – HUILLERIE de KAYI – HUILLERIE DE MOKEKO-USINE DE MOUKALOU… Mais elles sont où ces réalisations ? ET à qui la faute ?

Pour l’autre demi-siècle qui commence, l’espoir est-il permis ? La réponse devrait normalement être oui, mais pour avoir trop subit, pour avoir tout entendu et rien vu de concret, le peuple désabusé ne croit plus en personne et en rien.

         TOUT POUR LE PEUPLE, RIEN QUE POUR LE PEUPLE – TRIBALISME, REGIONALISME A BAT – ACTIONS CREATRICE DES MASSES ET ROLE DETERMINANT DS CADRES – QUI NE TRAVAIL PAS N’A PAS DROIT AUX SALAIRES – 7 HEURES DE TRAVAIL ET NON 7 HEURES AU TRAVAIL – CORRUPTION – GABEGIE FINANCIERE – IMPUNITEE – ECOLE AGREABLE – SANTE POUR TOUS – AGRICULTURE PRIORITE DES PRIORITE – AUTOSUFFISENCE ALIMENTAIRE D’ICI A L’AN 2000-VIVRE DUREMENT AUJOURD’HUI, POUR VIVRE MIEUX DEMAIN… Même à un moment de notre histoire, par la voie la plus autorisée nous avions informé le Congo et le monde, de ce que le pays pouvait importer massivement la main d’œuvre extérieure.

         TOUS ces slogans et mots d’ordres, qui ne nous ont pas été imposés par le FMI, ni la BANQUE MONDIALE, nous les avons chantés, dansés et applaudis par acclamations debout et prolongés jours et nuits, pendant plus d’un quart de siècle. ET le bilan sur le terrain C’EST QUOI ? ET A qui la FAUTE ?

Voilà pourquoi, il ne faut plus promettre, il faut faire et le peuple verra et appréciera.

         Demain, l’espoir est-il permis ? La réponse serait normalement oui. Mais avec un pays qui ne compte pas moins de 150 partis politiques (pour une population de moins de quatre millions d’habitants), peut être avec autant d’idéologies et de projets de société.

         Dans un pays où : les alliances, les fronts, les coordinations, les collectifs des partis se créent tous les six mois, sans aucun impact réels sur les populations.

         Avec la configuration politique d’aujourd’hui, où il est difficile de situer avec exactitude, qui est de gauche, de droite ou du centre.

         Avec la configuration politique de notre pays aujourd’hui, où il n’y a plus de révolutionnaire et de contre révolutionnaire, plus de valet de l’impérialisme, plus d’enveloppeur, plus de génocidaire, plus d’inconséquent idéologique, plus de bourgeois bureaucratique, plus de ligne droitière et liquidationniste ; on peut se demander si, ce qui ce fait dans notre pays par les partis politiques SANS exclusive, est une victoire ou un échec pour la démocratie au Congo.

         Un demi-siècle après, tout est à faire, même pas à refaire, POURQUOI LE CONGO NE SERAIT-IL PAS L’IDEOLOGIE COMMUNE, qui permettrait à nos hommes politiques à s’assoir et à trouver consensuellement les schémas et les priorités à mettre en œuvre pour la gestion autrement d’un autre Congo. Il n’y a pas de honte à ça, et ça ne sera la défaite de personne, mais ça sera la victoire du Congo.

         Pour ce demi-siècle qui commence, l’espoir est-il permis ? La réponse devrait normalement être oui, à la seule et unique condition, que les hommes politiques congolais sans exclusive, intériorisent désormais l’interpellation que nous fait notre Hymne National qu’ils aiment pourtant chanter à l’occasion : OUBLIONS CE QUI NOUS DIVISE, SOYONS PLUS UNI QUE JAMAIS.

         Ou encore, qu’ils intériorisent aussi leur propre slogan : CE QUI NOUS UNI EST PLUS FORT QUE CE QUI NOUS DIVISE.

         AU COMMENCEMENT le Congo était un PAYS PAUVRE, un demi-siècle après le Congo est TOUJOURS un PAYS PAUVRE. Pour une fois les adeptes de l’autosatisfaction ne diront pas : notre bilan  est globalement positif.

         Le Congo de L’UNITE, LE TRAVAIL ET LE PROGRES est il réalisable ? Pourquoi pas. COMME IL N’EST JAMAIS TROP TARD POUR BIEN FAIRE, ALORS ESPERONS.

 

 

 

Fait à Paris le 28/01/2010

 

Marcel MBETE

Citoyen Congolais     

Partager cet article
Repost0

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories