Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 18:18

​​

undefined 

  carteanime.gifCouvertureCouverture 

 

  •  
     
     

          

     

    République du Congo Mission du Fonds Monétaire International Du 20 Février au 8 Mars 2017 

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "fmi"

     

     

     

    République du Congo Mission du Fonds Monétaire International

    Du 20 Février au 8 Mars 2017

    Une mission1 du Fonds Monétaire International (FMI) s'est rendue à Brazzaville du 20 février au 8 mars 2017 pour ouvrir et conclure des négociations bilatérales avec la République du Congo afin de mieux structurer l’ajustement de la République du Congo dans le contexte des efforts régionaux, tel que stipulé à l’article 13 du communiqué du Sommet des Chefs d’État de la CEMAC le 23 décembre 2016. La mission a contribué à la réflexion en cours sur l’évaluation de la situation économique et financière en 2016 et des perspectives pour 2017 et le moyen terme. Cet Aide-Mémoire résume les conclusions préliminaires de la mission. La baisse des prix internationaux du pétrole inflige des difficultés considérables à l'économie de la République du Congo, qui s’est fortement contracté en 2016. Le choc pétrolier est intervenu pendant que les autorités déployaient des efforts considérables visant à améliorer la base infrastructurelle du pays, augmenter les salaires des fonctionnaires et améliorer les conditions de vie des populations, surtout les plus vulnérables. Après un fléchissement significatif en 2015, la croissance économique est devenue négative en 2016, pour la première fois depuis plusieurs années. 1.

    Selon les estimations préliminaires de la mission, la croissance économique s’est établie à -2,7 pourcent en 2016, avec une baisse de 3,3 pourcent de l'activité économique non pétrolière. La croissance a été négative dans tous les secteurs, à l'exception notable de l'agriculture. L’activité dans le secteur de la foresterie, la deuxième source de recettes d'exportation de la République du Congo, s'est également contractée. Les discussions avec le secteur privé formel suggèrent une baisse plus prononcée du chiffre d'affaires et des licenciements importants dus à la baisse des prix du pétrole, à la baisse de la demande publique et à l'accumulation des arriérés du gouvernement. En dépit de la baisse marquée de la croissance et de la demande publique et privée, l’inflation a augmenté au cours du premier semestre de 2016 à cause de la perturbation du transport de marchandises liée aux problèmes de sécurité. 

    Malgré les efforts d’ajustement significatif des autorités, la perte des réserves internationales s’est accélérée en 2016. Les chiffres préliminaires de l’exécution du budget montrent un ajustement important du déficit budgétaire primaire hors pétrole qui est passé de 47,8 du PIB non pétrolier (29,0 pourcent du PIB total) en 2015 à 39,9 1 La mission était composée de Mr. Abdoul Aziz Wane (chef de mission), Mme. Luisa Charry, Mr. Mohamed Babatunde Gado, Mr. Guy Jenkinson, Mr. Charalambos Tsangarides, Mr. Phillippe Egoume Bossogo, Mr. Klaus Hellwig, et de Mr. Jules Tchicaya-Gondhet de Trebaud (bureau de la représentation résidente du FMI à Brazzaville). 2 pourcent du PIB non pétrolier (25,5 pourcent du PIB total) en 2016. Les recettes du gouvernement ont baissé de façon significative en valeur nominale, mais le gouvernement a réduit de moitié, à 14,3 pourcent du PIB non pétrolier, l’effort d'investissement financé sur ressources domestiques.

    La croissance du crédit à l'économie s’est également ralentie de façon significative. En conséquence, les réserves internationales imputées au Congo ont baissé de 1.380 milliards de francs CFA en 2015 à 519 milliards de francs CFA, ne couvrant plus que deux mois d’importations.  En dépit de l’ajustement budgétaire, le gouvernement a accumulé des arriérés importants vis-à-vis de ses créanciers. Les arriérés extérieurs, estimés à 56,2 milliards de FCFA, sont dus à cinq créanciers bilatéraux, quatre multilatéraux et de nombreux créanciers commerciaux.

    Selon des indications préliminaires du secteur privé formel, des arriérés intérieurs encore plus importants ont été accumulés en 2016.  Les pressions sur la liquidité des banques et sur la santé du système financier ont augmenté. Les créances en souffrance ont augmenté de 30 pourcent, tandis que le ratio de couverture a diminué. Moins de la moitié des banques du système respectent toutes les normes prudentielles. Les prêts improductifs et les créances douteuses ont augmenté à mesure que l'accumulation des arriérés du gouvernement a eu une incidence négative sur les bilans des entreprises privées. La croissance économique devrait retrouver progressivement son niveau de long terme, si les déséquilibres macroéconomiques sont corrigés rapidement pour maintenir et renforcer la confiance des investisseurs. 

    La croissance du secteur non pétrolier est prévue à -0,5 pourcent en 2017 et devrait continuer à augmenter. La prévision reflète l’effet de l’ajustement budgétaire nécessaire pour restaurer la confiance des investisseurs et l'impact positif des investissements passés sur la croissance. En particulier, l'achèvement récent des projets d'infrastructure tels que les 1.100 kilomètres de route reliant Pointe Noire, Brazzaville et Ouesso, aura des effets durables sur l'économie. L’augmentation rapide des investissements dans le pétrole devrait ralentir dans la mesure où les grands projets pétroliers sont sur le point de commencer la production. La croissance à moyen terme devrait atteindre environ 3 pourcent en moyenne. 

    Ces projections de croissance se fondent sur un ajustement budgétaire significatif. Cet ajustement est nécessaire pour porter les réserves internationales de la République du Congo à 3 mois d’importation en 2019, en ligne avec les objectifs régionaux. En plus de l’objectif régional sur les réserves, l’ajustement est nécessaire pour réhabiliter les finances publiques et assurer la soutenabilité de la dette, améliorer la confiance des investisseurs et la capacité de l’économie à sécréter suffisamment de 3 ressources pour les investissements dans le capital physique et humain. Pour atteindre ces objectifs, le déficit budgétaire primaire hors pétrole devrait baisser de 39,9 pourcent du PIB hors pétrole en 2016 à 13,5 pourcent du PIB hors pétrole en 2017.

    Un retard dans la mise en œuvre de cet ajustement aurait des conséquences néfastes pour l’économie. Retarder l'ajustement permettra de maintenir la croissance à court terme, mais les réserves imputées de la République du Congo pourraient être complétement épuisées dans les 12 prochains mois et le poids de la dette deviendrait rapidement insoutenable. La croissance fléchirait alors rapidement et les solutions de sortie d’une telle crise jointe de la dette et des réserves seraient beaucoup plus difficiles à formuler et mettre en œuvre.  Compte tenu de l’ampleur de la réduction nécessaire du déficit, des efforts soutenus sont requis tant au niveau des recettes qu’à celui des dépenses. Au niveau des recettes, la mission a pris bonne note du potentiel fiscal existant, notamment dans le domaine des exonérations.

    Elle a encouragé les autorités à déployer tous les efforts nécessaires pour exploiter ce potentiel, en particulier à travers une élimination des exonérations exceptionnelles ou discrétionnaires. Elle estime qu’une amélioration des recettes non pétrolières de 1½ de pourcentage du PIB est possible en 2017 déjà si des efforts soutenus sont mis en œuvre. Une rationalisation des dépenses budgétaires financées sur ressources domestiques devra donc être réalisée pour dégager environ 8,7 pourcent du PIB non pétrolier. Par ailleurs, la mission suppose que toutes les dépenses publiques seraient exécutées exclusivement à travers le budget de l’État.  Un besoin de financement résiduel de 1.053 milliards de francs CFA (environ 1,7 milliards de dollars américains) se dégage après cet effort d’ajustement. Ce besoin de financement pour 2017-2020 devrait être couvert pour éviter un ajustement trop brutal et assurer que les dépenses prioritaires d’investissement et celles des secteurs sociaux (santé, éducation, filets sociaux, etc.) sont couverts de manière adéquate.

    La couverture de ce besoin par des financements adéquats devra également permettre de repayer les arriérés extérieurs et en partie les arriérés intérieurs. La finalisation d’un échéancier de remboursement des arriérés intérieurs et un remboursement partiel en 2017 donnerait un signal positif fort aux investisseurs. Ce besoin de financement ne comprend cependant pas les besoins de recapitalisation des banques publiques qui devront être évalués en consultation avec les organisations régionales de supervision bancaires. Les difficultés financières qui perdurent au niveau de plusieurs entités publiques (compagnies aériennes publiques, compagnies ferroviaires, fonds de sécurité sociale, etc.) représente des sources supplémentaires de risques budgétaires. Le risque de surendettement du Congo, qui était estimé "modéré" lors de la dernière évaluation faite en 2015 par le FMI et la Banque Mondiale, pourrait être plus négative lors de la prochaine évaluation. La mission du FMI a discuté avec les autorités une Analyse 4 de la Viabilité de la Dette (AVD) préliminaire. Le risque de surendettement de la République du Congo pourrait être classé comme "en détresse", si les arriérés accumulés depuis 2016 demeurent impayés et si l’effort d’ajustement n’est pas fait immédiatement pour faire baisser la dette publique par rapport à la capacité de l’économie. L’analyse de la dette a également montré que le service de la dette extérieure sur les quatre prochaines années représente plus de 2 milliards de dollars américains, soit un tiers des recettes hors pétrole et plus d’un cinquième des recettes totales collectées sur ces prochaines années.

    La mission du FMI a réaffirmé aux autorités Congolaises les engagements pris par la Directrice Générale du FMI auprès des Chefs d’État à Yaoundé. En particulier, elle a réitéré la disponibilité des services du FMI à appuyer le gouvernement dans la mise en œuvre d’un programme de rétablissement des équilibres extérieurs de la région tout en promouvant les dépenses sociales et l’investissement public. Elle a encouragé les autorités à faire les efforts nécessaires pour permettre au Chef de l’État de continuer à jouer le rôle de leader que ses pairs lui ont confié pour la formulation et la mise en œuvre de mesures de rétablissement les équilibres extérieurs de la CEMAC et relancer la croissance.

    La mission a insisté sur la préservation des investissements prioritaires dans le court terme et l’augmentation des dépenses sociales. Elle a également indiqué que le rééquilibrage des comptes budgétaires permettra d’améliorer de façon significative les perspectives de développement économique et social et les conditions de vie des populations, surtout les plus démunies. La mission a encouragé les autorités à améliorer les statistiques économiques et financières. En particulier, la mission a noté les faiblesses notoires au niveau des statistiques sur les comptes nationaux qui ont ralenti les travaux de la mission et qui augmentent de façon notoire l’incertitude autour des estimations de la mission. La mission a discuté les besoins d’assistance technique et invite les autorités à préciser ces besoins et à les soumettre aux départements concernés du FMI. La mission a regretté la non mise à disposition de certaines informations cruciales portant sur les transactions financières de l’État liées au pétrole.

    Elle a demandé à plusieurs reprises, en vain, la situation du compte du gouvernement en Chine qui reçoit une partie des recettes de la vente du pétrole en Chine et finance l’exécution de projets en République du Congo. Ella a aussi demandé, sans réponse positive, le bilan financier de la SNPC. Il en va de même concernant le récent prêt consenti par Afreximbank. Elle prend note de la réponse des autorités que ces informations doivent être fournies par le ministre des finances qui était absent pendant de la mission.

    Elle espère recevoir ces informations dès que possible afin de finaliser l’évaluation des perspectives économiques et financières. La mission prend note de la volonté des autorités à poursuivre et finaliser rapidement les discussions. Les autorités ont indiqué que dans les 10 prochains jours, elles proposeront un calendrier pour finaliser les discussions avec le FMI dans le contexte de l’ajustement au niveau régional. Les autorités ont indiqué qu’elles sont disposées à venir à au siège du FMI à Washington pour clore les discussions rapidement.

    5 La mission a été reçue en audience par le Premier Ministre, son Excellence Monsieur Clément Mouamba. Elle a rencontré le Ministre d'Etat de l'Économie, du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, M. Ondongo; le Ministre de la Planification, de la Statistique et de l'Intégration, Mme Ebouka-Babackas, Ministre par intérim des Finances; le Ministre de l’aménagement du territoire et des grands travaux, M. Bouya ; le Ministre de la Santé et de la Population, Mme. Mikolo ; le Ministre des Affaires Sociales, de l’Action Humanitaire et de la Solidarité, Mme. Dinga-Dzondo ; et de hauts fonctionnaires des ministères de l’économie, des finances, du plan, de la Direction nationale de la BEAC, ainsi que des représentants du secteur privé et des partenaires au développement.

    http://zenga-mambu.com/wp-content/uploads/2017/03/pointe-noire-sale.mp4?_=1

     

    Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la voix du Peuple

    JE SUIS Couverture  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

     

    Afficher l'image d'origineCouverture

    Couverture 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories