Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 13:26

undefined 

  carteanime.gif Source : Logo Paris Match

 

  •  
    flash information 01
     
     
                 

     

    Congo-Brazzaville : "Ne ramassez pas les corps !"

     

     

     

          Enterrement d'une victime le 30 octobre 2015 à Brazzaville. Les violences policières ont débuté il y a presque un an lors du référendum ayant permis à Sassou-Nguesso de se réinvestir.

     

    Enterrement d'une victime le 30 octobre 2015 à Brazzaville. Les violences policières ont débuté il y a presque un an lors du référendum ayant permis à Sassou-Nguesso de se réinvestir.
     

    Fusillades à Brazzaville, bombardements dans le Pool: la campagne de répression se poursuit et le nombre de victimes augmente en République du Congo-Brazzaville

    Mardi 13 septembre, à 18 heures, des rafales résonnent dans le quartier Bifouiti dans le Sud de Brazzaville. Des policiers en civil déboulent dans une ruelle où sont affairés des vendeurs de chanvre. "Ils roulaient à bord d’un 4*4 Hilux blanc, raconte un témoin, ils ont tiré d’abord en bas puis plus haut". Deux corps tombent. Gédéon N’Boubi, 39 ans est touché à l’épaule et Jean-Paul Tsiakaka, 46 ans prend une balle dans le ventre. "J'ai tiré, j'ai tué deux personnes en bas, mais ne ramassez pas les corps !", a dit le tireur, mais les jeunes n' ont pas obéi". Transportés d’urgence au CHU du Centre des affaires de Brazzaville, les deux blessés grave ne sont pas soignés avant la nuit. "Mon fils est arrivé à 18h45 à l’hôpital et n’a reçu aucun soin jusqu’à minuit passé", déplore le père d'une des victimes joint au téléphone au moment de la veillée mortuaire.Gédéon N’Boubi habitait 20 rue Mbebakol au quartier Makélékélé. Jeudi 15 septembre avait lieu la veillée mortuaire de l'autre victime Jean-Paul Tsiakaka. "Le commissaire est venu pour intimider la famille, il leur a dit de ne pas pleurer et a menacé de tuer des jeunes s'il en trouvait à la veillée mortuaire", raconte un témoin.

     

    Les noms de Gédéon N'Boubi et Jean-Paul Tsiakaka viennent grossir la triste liste des victimes des expiations du régime. Depuis le référendum d'octobre 2015 ayant permis à Denis Sassou-N’Guesso de s’octroyer à 72 ans -dont 32 au pouvoir- un mandat de plus, jusqu’à la proclamation des résultats, non reconnus par la communauté internationale, chaque étape du "processus démocratique" au Congo génère de nouvelles victimes. Les cris d'orfraie de la "communauté internationale" à l'issue d'élections soumises à un block-out total et l'emprisonnement des opposants n'y ont rien changé. "Les quartiers où sévissent les milices et l'identité des victimes nous montrent que c'est toujours l'ethnie Lari qui est attaquée, explique Andrea Ngombet du collectif Sassoufit. C'est de l'épuration ethnique!"

    Une plainte contre le clan Sassou-Nguesso à la Cour pénale internationale

    Jusque là, passée sous silence, le bilan de cette répression commence à sortir de l'ombre. "Le président a sous-estimé le niveau de ras-le-bol de la population, les Congolais qui l'ont désavoué en ont marre du système donc ils parlent", racontent Me Maurice Massengo-Tiassé. Cet avocat, 2ème vice-président de la Commission des Droits de l'homme du Congo, tient son journal de bord politique depuis des années. Depuis le référendum d'octobre 2015, il a soigneusement compilé les témoignages recueilli par ses informateurs et surtout le Réseau Forum Radio-Télévision des Droits de l'homme, une radio qui émet sur un rayon de 240 kilomètres autour de Brazzaville.

    Une synthèse de 42 pages énumérant les faits, les oppresseurs et les victimes, a été remis au Conseil des Droits de l'homme des Nations-Uniesréuni actuellement en session à Genève jusqu'au 30 septembre. Le rapport a aussi été transmis à la Cour pénale internationale (CPI). Me Massengo-Tiassé espère faire arrêter les responsables des violences et que les Nations-Unies déploient "en urgence une mission pour mener une enquête indépendante sur les violations des Droits de l'homme en République du Congo". 

     

     

          Me Massengo-Tiassé

     

     

    Me Maurice Massengo-Tiassé, ici à Paris dans un local associatif le 17 septembre 2016, a compilé le document qui pourrait servir de support pour une plainte de la CPI contre le clan Sassou-Nguesso.

    "Après 19 heures, il n'y a plus personne dans les rues, raconte un habitant du Sud de Brazza, fief de l'opposition. La population craint les milices qui sévissent dans les quartiers Poto-PotoOuenzé et Talangaï, il suffit d’un regard de travers et il peuvent vous tabasser et ça, cela signifie la mort !"

    Selon Me Massengo-Tiassé, les hommes clefs de l'appareil répressif de Denis Sassou-Nguesso sont le chef de la police Jean-François Ndengué, l'ancien "Cobra" aujourd'hui député Aimé Hydevert Mouagni et Thierry Moungala, porte-parole du gouvernement. Leur milices s'appellent les "bébés noirs", "douze apôtres", "Patriotes" mènent des exactions en toute impunité, tout comme la dizaine de supplétifs, anciens "ninjas" et "cobras", dont les noms figurent dans le rapport. "Le Groupe de répression du banditisme (GRB) de Jean François Ndengué est le plus lourdement équipé", explique l'avocat qui pour poursuivre son travail a dû fuir Brazzaville en avril 2016, marchant 300 kilomètres dans la forêt jusqu'au fleuve Congo puis prenant un bac lui permettant de rejoindre la République démocratique du Congo d'où il a pu prendre un avion pour Paris.

    "La milice d'un rebelle Tchado-Centrafricain embauchée pour traquer le Pasteur Ntumi"

    "J'ai bon espoir que le rapport envoyé à la Cour pénale internationale reçoive un bon accueil", nous dit-il. La publication partielle de son document a aussitôt provoqué la levée des sanctions sur sa radio FRTDH, qui depuis vendredi dernier après presque un an d'interdiction, a de nouveau le droit d'émettre . 

    La situation dans le Pool ne s'est en rien amélioré. Profitant de la crise gabonaise, le régime congolais a intensifié la répression. "Les villages sont quadrillés à Mayama et Tinkala et des  blindés stationnés dans les forêts", rapporte un habitant du Pool qui nous a envoyé photos et vidéos.

     

    Bombardements dans le Pool

    Photos récentes illustrant le déploiement de l'appareil sécuritaire dans le Pool

    Selon le rapport de Me Massengo-Tiassé, "le pouvoir de Sassou-Nguesso a recruté dans la garde présidentielle,le rebelle Tchado-Centrafricain,Martin Koutamadji alias Abdoulaye Miskine, avec plus d'un millier de ses combattants. Il est désormais l'adjoint du général Nianga Ngatsé Mbouala qui a mission de faire la guerre dans le Pool et d'éliminer le Pasteur Ntumi." 

    Ancien collaborateur de Sassou-Nguesso, Frédéric Bitsamou aliaspasteur Ntumi est devenu sa bête noire le jour où il a contesté sa décision de modifier la constitution. Le régime l'accuse d’avoir mené une attaque dans le Sud de Brazzaville avec ses hommes d'anciens "Ninjas" dans la nuit du 3 au 4 avril. Accusations démenties en bloc par l'opposition pour qui cette accusation aurait seulement servie de prétexte pour justifier les exactions qui allaient suivre. Un représentant du président Sassou-Nguesso à Paris nous a confié cette semaine qu'aucun élément ne pouvait en effet prouver l'implication du pasteur Ntumi dans ces événements. 

    Deux millions de Francs CFA en échange du silence des familles des victimes 

    Que s'est-il donc passé le 4 avril? Au petit matin, une habitante du quartier Kingouadi dans le Sud de Brazzaville nous raconte avoir vu descendre de la montagne une escouade d'hommes en tenue militaire. "Ils descendaient vers l'abattoir, dit-elle, armés de Kalashnikovs et de lance-roquettes. Quand ils nous ont vus, ils ont tiré sur notre maison. La maman a été blessée à la colonne vertébrale, elle a eu une plaie très profonde." La victime, Mireille Nankelanio, est morte trois jours plus tard. Toujours le 4 avril, un étudiant de 22 ans, Malonga Miladou sort du cyber-café "bibiche" du quartier Kissoundi-barrage à Brazzaville. Un véhicule de police déboule devant lui et tire des rafales. Touché au ventre, le jeune homme trouve la force de retourner dans le bâtiment. Il parvient  péniblement à atteindre le premier étage du Cyber et à enlever son Tee-shirt. Le sol est jonché de bris de verre résultant des rafales qui ont balayé le bâtiment. Alertés par un voisin, les parents trouvent le corps de leur fils, mort.

    Toujours le 4 avril, Nanitelamia Nguengué Pierre 47 ans, est touché par une balle à la colonne vertébrale. Il succombe à ses blessures. Il habitait rue Mahougou toujours dans le quartier Sud de Brazzaville. Au pont centenaire, un certain Matsinka est arrêté par un militaire. Les gendarmes restitueront son cadavre mutilé à ses parents en leur expliquant que leur enfant serait mort par asphyxie. Le général de la gendarmerie nommé "Mouttani", selon le témoignage de la famille , aurait proposé 2 millions de francs CFA en échange de leur silence. Nous avons parlé aux familles des victimes et avons reçu les photos des corps des victimes.

    Conséquence de cette attaque du 4 avril: des bombardements dans le Pool. A 50 kilomètres de Brazzaville, les villages de Telo et Boua Mburi sont détruits les 19 et 20 avril. "Les habitants ne sont revenus chez eux que pour enterrer les morts, il y en avait une quinzaine et ils ont trouvé sur place 47 obus", rapporte un de nos correspondants s'étant rendu sur place. Le village de Soumouna à Kinkala est rasé, d'autres lieu comme Mindouli sont touchés. Dans le district de Mayama, à Loukouango c'est un orphelinat l'Institut "Saint Archange Michel" qui est touché. La population fuit dans les forêts.

    Civils dans le Pool

    Ces images reçues la semaine du 12 septembre 2016 montrent les familles réfugiées dans le Pool depuis presque six mois, de nombreux enfants y souffrent de malnutrition.

     

    "Dans cette jungle, les familles se contentent de ce qu’il y a autour d'elles, parfois tu es contraint de te nourrir de feuilles et de racines, un peu de cueillette et de la pêche si possible. La vie devient primitive. C’est très difficile", nous confie l’un d’eux. Equipé d’une petite plaque solaire pour recharger la batterie de son téléphone seul lien avec le monde extérieur. "Cette année, les enfants ne pourront pas rentrer à l’école", nous dit-il avec tristesse. Pire, les autorités aurait empêcheraient même les marchands de charbon de circuler.

    Loin de se calmer, ces derniers jours la situation s'est donc aggravée. "Un détachement sans précédent de forces de l’ordre avec des centaines de militaires armés lourdement, engins armes lourdes ont commencé des exactions à Mayama, plus précisément à Loukouango. Hier il y a eu une forte présence militaire là-bas, ils ont poignardé plusieurs civils", racontait mardi un habitant du pool.

    Des victimes civiles dans le Pool 

    Plusieurs témoignages concordants rapportent des événements tragiques près de la ville de Kindamba à 100 kilomètres de Brazzaville.

    Alors que le pouvoir en place laisser espérer à la communauté internationale l’existence d’un dialogue avec l’opposition, les hommes du pasteur Ntumi démentent en bloc et accusent les forces de sécurité de mener des exactions contre la population.

    "Ils font ça en silence parce que pour eux rien ne sera vu, rien ne sera connu. Ils font tout pour que les humanitaires ne passent pas par là. Mais quand les agents de la force publique débarquent dans un lieu pour poignarder la jeune c’est horrible !", accuse un militant reclus dans la forêt. "Le pool est pris en otage et envahi par la force public, mais on ne peut même plus parler de force publique, c’est une milice gouvernementale qui œuvre pour la seule volonté d’un clan. Ils ne font qu’obéir aux ordres de personnes qui n’ont même pas la légitimité!"

     

     

    JE SUIS Résultat de recherche d'images pour "tricheur"  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

    Afficher l'image d'origine 

    Tricheur / Tricheuse / Humour / Gaming / Ecole Tee shirts

     

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories