Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 09:10

undefined 

  carteanime.gif 

 

  •  
    flash information 01
     
     
     
                         

     

    Clément Mouamba appelle l’opposition à un dialogue  DE CONS « sans tabous » 

     

    .

     

      Afficher l'image d'origine

     

         

    Pour son premier déplacement en France, dans le cadre d’une visite de convenance, le Premier ministre Clément Mouamba s’est entretenu avec le quotidien Les Dépêches de Brazzaville, à l’ambassade du Congo à Paris. L’entretien a porté sur l’état du Congo, le dialogue avec l’opposition et les réformes en cours.

    Les Dépêches de Brazzaville (LDB) : Monsieur le Premier ministre, vous avez mis à profit votre visite de convenance à Paris pour rencontrer les autorités françaises et les acteurs du secteur privé. Pourquoi ?

    Clément Mouamba(CM) : Répondant à mes souhaits, le ministre français de l’Economie et des Finances, Michel Sapin m’a reçu le 6 septembre en votre présence. Ce fut un accueil convivial et très intéressant avec notre premier partenaire économique, la France. Il s’agissait de présenter le Congo, son nouveau visage depuis le changement de la Constitution et l’élection présidentielle. Nous avions un sentiment d’attentisme. Aujourd’hui les échanges ont repris. Tant mieux pour nous tous.  Le dialogue est une ouverture cardinale et nous en connaissons les vertus.

    LDB : Le dialogue avec qui et pour quel intérêt ?

    CM : Le dialogue inter congolais sans tabous, avec l’opposition et avec les pays amis. J’ai rencontré l’ambassadrice des Etats-Unis, ainsi que le nouvel ambassadeur de France. J’ai aussi rencontré certains membres de l’opposition, car  j’estime qu’il faut privilégier le vivre-ensemble. À Paris, il s’agit de saluer les amis, et leur rappeler que nous sommes un pays qui a des institutions établies et une Constitution qui se doivent d’être respectées par tous.

    LDB : Monsieur le Premier ministre, où en sont les discussions avec l’opposition congolaise ?

    CM : Le ministre de l’Intérieur a reçu tous les partis dans le cadre du dialogue social, avant la mise en place des lois cadres. Certains partis de l’opposition ont regretté n’avoir pas été à Sibiti. D’autres par contre refusent de s’y associer, exigeant la présence de la communauté internationale, allant travailler et chercher des ressorts depuis l’étranger. Moi, je plaide en faveur d’un réalisme politique.

    Nous avons besoin de nous organiser avec fiabilité pour aller aux législatives. La biométrie est là pour nous rassurer. Je demande aux opposants radicaux de mettre un peu d’eau dans leur vin.

    LDB : Monsieur le Premier ministre, qu’attendez-vous de l’opposition après ce message fraternel ?

    CM : Je dis aux Congolais, qu’il y a de la place pour tout le monde et nous sommes prêts à discuter. J’attends de la bonne volonté. Vous savez : s’il n’y a plus de pays, il y aura plus d’opposition. Au Congo, tout le monde veut être président. Alors la loi met tout le monde à l’aise. C’est à l’opposition de convaincre le peuple. Aujourd’hui, nous donnons au peuple des outils plausibles, sans contestation que sont le bulletin unique et la biométrie. On ne peut pas continuer à bloquer le pays. J’invite tout le monde à rester dans la régularité. La ligne rouge est tracée dans le cadre des institutions et de la Constitution.

    LDB : Présentement, quelle est la situation économique du Congo ?

    CM : Il ne faut pas se mentir, la chute du prix du baril du  pétrole rend la situation économique difficile pour tout le monde mais cela n’est pas insurmontable. Le Congo compte faire beaucoup d’efforts. Pour cela, des engagements ont été pris pour que le minimum national soit assuré, notamment le salaire des fonctionnaires. Concernant nos partenaires économiques, nous accusons quelques retards de paiement de dettes qui vont être méthodiquement rattrapés, grâce à la maîtrise de la recette et de la dépense, et à la mise en place d’un schéma idoine qui permet une visibilité.

    LDB : C’est dommage d’en arriver là avec un partenaire privilégié qu’est la France

    CM : Nous comptons liquider nos arriérés avec nos partenaires français sous peu, en quelques mois. Nous avons d’ailleurs commencé à payer. Je prévois de rencontrer  les représentants de l’Agence française de développement (AFD) dans les prochains jours. Dans le cadre de sa coopération avec la France, le Congo bénéficie d’un Contrat de désendettement et développement (C2D) en soutien à des projets infrastructurels, forestiers et les prêts sociaux. Nous tenons à notre partenariat et le Congo est un pays fiable. Nous avons d’autres projets avec la France.

    LDB : Pourquoi cette assurance ?

    CM : Je vous rappelle que nous avons toujours la confiance des institutions de Bretton Woods et des entreprises sérieuses. Nous venons de lancer un signal fort, celui de commencer à payer la dette et  de réduire le budget 2017. Je pense que c’est un signal fort qui était attendu par tous nos partenaires.

    LDB : Quel est l’avenir du pétrole dans l’économie congolaise ?

    CM : Le pétrole pourrait ne pas honorer longtemps le budget du Congo. Il est donc essentiel de diversifier l’économie du pays. Plusieurs secteurs et niches peuvent combler le déficit et booster notre économie.

    LDB : Quels sont les secteurs qui pourraient combler le trou laissé par la manne pétrolière ?

    CM : Il y a l’agriculture. C’est un secteur qui peut, en deux ou trois ans nourrir tous les Congolais et aller vers l’exportation. Il y a les secteurs touristique, des services, forestier, énergétique, l’approche interne (la semi- ou la transformation surplace des produits à l’exportation), l’habitat social et de l’assainissement peuvent créer beaucoup d’emplois et relancer le secteur du bâtiment : 10 000 logements/an, le secteur minier.

    LDB : Sans doute d’autres secteurs aussi

    CM : Certainement, comme celui de la gouvernance, où il existe des poches de recettes, ou celui des douanes. Je constate  aussi que l’Etat a accordé beaucoup d’exonérations. Pour tenir à notre crédibilité, il est impératif de réformer ou de réviser la nature de ces exonérations.

    LDB : Monsieur le Premier ministre, il y a un secteur engouffré qui a besoin du concret, celui des  Zones économiques spéciales (ZES).

    CM : Grâce aux ZES,  qui sont des zones franches, le Congo pourra  produire beaucoup de choses localement, donc créer beaucoup d’emplois, acquérir beaucoup de connaissances, de transfert de technologie, de technicité, de formation pour les jeunes et exporter.  L’idée à retenir étant que les ZES ne peuvent pas être installées rien que pour le Congo, mais doivent avoir un avantage comparatif vis-à-vis de ce qui se fait dans les autres pays voisins. Je vais regarder de très près ce qu’il y a lieu de faire.

     

    Noël Ndong

     

     

    JE SUIS Résultat de recherche d'images pour "tricheur"  Monsieur 8%  DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO

    i

    Afficher l'image d'origine 

    Tricheur / Tricheuse / Humour / Gaming / Ecole Tee shirts

     

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 

.

 

 

 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories