Dans un article publié sur le site Zenga Mambu , un certain Bernard Lissi Lambossi(ce qui n'est en réalité pas sa vraie identité) a cru bon s'attaquer à l'intégrité de Monsieur Clément Miérassa en pondant un grossier mensonge Selon lui,Monsieur Miérassa aurait été la semaine dernière dans les bras du locataire du Palais du Peuple et ceci grace au travail de coulisses mené par un certain Abbé Mesmin. Du n'importe quoi!
Je me suis rendu que Clément Miérassa par son intégrité gene beaucoup d'acteurs politiques congolais. Il se rend compte que beaucoup en sont jaloux et l'ont choisi pour cible dans un pays gangréné par la corruption,les vols,les détournement de fonds et autres;
Clément Miérassa est un des rares hommes politiques qui peut dire à haute et intelligigle voix qu'il ne rase pas les murs de Mpila,qu'il est constant dans ses positions,qu'il est opposant au Président Denis Sassou Nguesso de jour et de nuit.Ceux qui en doutent peuvent aller au poser la question au Président Sassou Nguesso ou aller voir Firmin Ayessa, Philippe Obarra,Jean Dominique Okemba et d'autres.
Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'on me fait ce genre de montage.Je tiens à rappeler qu'à l'approche de l'élection présidentielle de 2009,j'avais porté plainte contre un journaliste de la Rumeur qui avait osé publié un article dans lequel il avait déclaré que Denis Sassou Nguesso m'avait versé 600 millions de francs Cfa par le biais cette fois là,d'un pasteur dénommé Loemba que je ne connaissais pas.J'avais gagné le procès pour 1 franc symbolique.
Je rassure les militants et sympathisants de mon parti,ceux de l'opposition et tous les Congolais qu'il s'agit d'un grossier montage pour s'attaquer à une personnalité qui dérange par son intégrité.Les services officiels sont bien placés pour apporter leur témoignage.
Je tiens d'ailleurs à rappeler à ceux qui l'ont oublié que:
-le Président Sassou m'a jeté en prison en juillet 1990;
-le pouvoir a envoyé un commando le 4 novembre 2014 pour m'assassiner chez moi;
-le 21 octobre 2015,le pouvoir m'a inculpé et relaxé dans une affaire montée de toutes pièces par la Police.
Pour terminer,je peux donner l'information que la dernière fois que j'ai rencontré et discuté en tete à tete avec le Président Sassou Nguesso remonte à septembre 1997 à Libreville pendant que notre pays était en guerre et peu avant son retour au pouvoir. Le reste n'est que montage mais pour quel but?

Clement MIERASSA

.

Togo… En Attendant La Démocratie