Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 17:00

 

   Auteur : Patou MASSAMBA

 

LE GENERAL Jean Marie Michel MOKOKO - ET SI C'ETAIT LUI LE CANDIDAT PROVIDENTIEL

 

 

 


                                                                       

 

 

A une année de la fin du deuxième et dernier mandat des actuels présidents des deux Congo (CONGO BRAZZAVILLE et CONGO DEMOCRATIQUE), il se pose la sempiternelle question de l’alternance démocratique en 2016 dans ces deux pays.

Il semblerait que KABILA et SASSOU aient décidé contre vents et marées de violer leurs constitutions en déverrouillant la clause de limitation des mandats présidentiels; se faisant, ils ouvriraient la voie à une logique de coups d’Etat.

Par ailleurs, le pouvoir de Brazzaville vient de convoquer un pseudo dialogue national du 11 au 15 juillet 2015 avec deux points à l’Ordre du jour à savoir :
1. Les réformes constitutionnelles ;
2. La gouvernance électorale.

Il est clair que les participants seront soigneusement sélectionnés de façon à ce que le pouvoir, qui a créé de nombreuses organisations de complaisance, ait la majorité écrasante dans la salle.

Tous ceux qui sont contre le changement de la constitution doivent boycotter avec force ces assises.

Nombreux leaders politiques congolais ont été corrompus, d’une manière ou d’une autre par le pouvoir. Un seul est susceptible d'unifier le pays du fait de son "impartialité régionale". Officier Général ayant les mains propres et Chef d'Etat Major pourtant originaire du nord du Congo, il a choisi sans hésitation de résider dans un quartier du Sud DIATA. Il est l’un des rares officiers capable d'éviter au pays de s'installer dans un chaos qui semble inéluctable sans une inflexion politique forte.

Le Général Jean Marie Michel MOKOKO est-il cet homme providentiel ?

Son esprit républicain manifeste, sa rigueur au travail reconnue, son charisme incontesté, son sens de l'exemplarité et son courage remarquable, le désignent sans discussion.

L'inconnu porte sur les désirs du pouvoir du général, lequel s'exprime très rarement.
C'est un homme silencieux, préoccupé et mobilisé par sa mission qui consiste à remettre de l’ordre dans les capitales africaines endeuillées par les politiciens véreux et sans vergognes; telles que l'attestent ses nombreuses actions en faveur de la paix et de la stabilité démocratique sur le continent :
- De 2006 à 2007, il a œuvré pour le compte de l'Union Africaine (UA) à la recherche de solution à la crise Ivoirienne.
- Au début de l'année 2013, il est au Mali.
- Quelques mois plus tard, le 23 novembre 2013, jusqu'à ce jour, suite à la crise centrafricaine, le Général MOKOKO s'est vu confier la lourde tâche de rétablir l'ordre et la sécurité en RCA par l'Organisation Panafricaine.

Pourquoi ce silence ?

Les congolais veulent entendre sa voix, connaître son opinion, sa réflexion, sa vision et son projet pour le pays. Bref, les congolais veulent découvrir l'homme.
Mais l’homme demeure résolument silencieux; sans doute tenu à la fois par une obligation de réserve sur les affaires de son pays du fait de sa mission au RCA mais très certainement aussi par son tempérament animé par l'amour de son pays lequel lui commande une grande neutralité dans l'action publique.
C'est un homme désintéressé par le pouvoir, une qualité rare.

Mais faut-il attendre un soulèvement des populations exsangues et violemment brimées pour qu’il vienne en sapeur pompier ? Non.

Monsieur Jean Marie Michel MOKOKO n’a jamais voulu le pouvoir pour lui même. Les congolais le savent, notamment qu’il avait refusé au début des années 90 par deux fois de renverser le Premier Ministre de transition André MILONGO et le Président Professeur Pascal LISSOUBA alors qu'il en avait l'opportunité et surtout l'armée acquise à sa cause. Il a, à son grand honneur, ignoré les encouragements de SASSOU qui l'invitait pourtant à s'accaparer le pouvoir; laissant triompher ses aspirations de paix et de stabilité du pays !
Certaines indiscrétions des dirigeants de TOTAL et ELF témoignent si cela était nécessaire sur le caractère loyaliste et républicain de cet officier (Cf les déclarations de l'époque de l'ancien PDG d'ELF Loïc LEFLOCK PRIGENT à propos des manigances naguères d'ELF au Congo pendant la période des conflits qu'a connus le pays).
Le Général MOKOKO, est un officier pas comme les autres. Il n'a jamais participé à une crise quelconque qu'a connue notre pays. Il a toujours donné l'image d'un bon Chef qui sait écouter ses collaborateurs.

D'ailleurs, plusieurs observateurs le considèrent comme l'un des meilleurs Chefs d'Etat Major que le pays ait connu.

Aujourd’hui, le Congo, la Nation a besoin de lui. Pourquoi n’irions-nous pas tout simplement le chercher, comme naguère les Français le firent en 1958 pour De Gaulle.
Il est venu le temps de la rencontre entre le Général MOKOKO et le pays.

La question est d’autant plus préoccupante qu’elle dépasse le seul cadre national et interpelle même les grandes chancelleries occidentales et orientales qui ont des intérêts économiques et financiers au Congo. De Washington à Pékin, en passant par Paris, Londres et Bruxelles les sondages et enquêtes montrent que, Jean Marie Michel MOKOKO est de l'avis de TOUS, l’Homme providentiel dont le Congo a besoin. Mais, l’homme semble ignorer (de l'avis même de ceux qui ont réussi à arracher quelques mots à cet officier général secret et réservé) les appels du pied des blancs et, répond inlassablement par une autre question: "Que pensent véritablement les congolais ?"
C'est pourquoi, il est urgent que les leaders politiques et les autres leaders d'opinions s'opposent comme un seul homme au coup de force que Sassou prépare méticuleusement et, lancent un appel au Général MOKOKO.

Comme De Gaulle en juin 1946, Jean Marie Michel MOKOKO peut aussi donner sa vision sur l’organisation de l’Etat, donner à voir aux congolais une voie alternative et opposable au pouvoir actuel pour sortir le pays du bourbier dans lequel SASSOU l'a installé tant d'années durant. Nous ne doutons pas un seul instant que les congolais le suivront avec frénésie, puisqu’ils le réclament en silence telles que l'indiquent les enquêtes d’opinion commandées ici et là y compris dans les chancelleries étrangères présentes au Congo.

L’opinion nationale n’ignore pas à quel point la question du respect des constitutions constitue un sujet de préoccupation majeure indissociable de la paix et la sécurité des populations. Une problématique qui devrait à l'avenir être le fondement des relations entre les ETATS UNIS de Barak OBAMA et l’Afrique. On se souvient que lors de son premier voyage en Afrique, au Ghana notamment, en tant que président des Etats Unis, il avait déclaré que l’Afrique n’avait pas besoin d’hommes forts, mais d’institutions fortes.

Fort de cette position, le Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères américain passait quelques mois plus tard en revue quelques capitales africaines pour faire la pédagogie du respect de l’ordre constitutionnel; en clair le respect du nombre de mandats consignés dans les constitutions des deux Congo.

Le 04 juin dernier, le Secrétaire d’Etat adjoint à la Démocratie, aux Droits de l’Homme et au Travail, monsieur MOLINOWSKI lors de sa visite de travail à KINSHASA, sans ambages, l’officiel Américain déclarait au cours de son point de presse que son pays était d’accord pour le dialogue mais que celui-ci ne devait pas constituer un moyen pour s’éterniser au pouvoir au mépris de la constitution :
<< Les USA mettent en garde que le dialogue ne doit pas être une occasion pour passer à une nouvelle transition>> a-t-il ajouté en substance.
Enfin, pour lui, la limitation des mandats est une bonne chose pour la démocratie et la stabilité, il faut en finir avec l’ère des présidents à vie en Afrique et ailleurs.

Cette attention portée sur la limitation constitutionnelle du nombre de mandat à deux vaut bien son pesant d’or, car l’alternance démocratique apaisée en 2016 permettra à ces deux pays de se doter d’institutions fortes pouvant conduire au développement socio-économique.

Afin de réussir ce pari qui lui tient à cœur avant la fin de son mandat, le président OBAMA aurait confié à son administration la mission de contacter, d’une manière directe ou indirecte, certaines personnalités politico-militaires dans les deux Congo. En toile de fond de ces contacts : l'adhésion aux principes du respect des constitutions et la lancinante question de l'alternance démocratique en Afrique en 2016.

C'est toujours dans cet objectif que, le Président Barak OBAMA effectuera courant le deuxième semestre de cette année, un voyage officiel au siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba pour réaffirmer la position des USA.

Cette information aurait été reçue défavorablement par le clan au pouvoir à Brazzaville, dont la fébrilité notée ces derniers temps laisse présager un risque d’implosion en son sein. Déjà dans les coulisses, il nous a été donné d'observer qu'une bonne partie des cadres de ce clan, notamment ceux opposés au plan machiavélique du changement de la constitution du 20 janvier 2002, composés d’universitaires, de ministres en fonction ou anciens, de hauts fonctionnaires, d'officiers généraux et autres cadres de l'armée, ne seraient pas opposés au fait que le choix d'incarner l'alternance en 2016 au Congo - Brazzaville soit porté par la personne de Jean Marie Michel MOKOKO.

D'aucuns affirment même que, le pays va très mal et exigent la fin de la récréation.

Le gouvernement Congolais a prévu l'émergence économique à l'horizon 2025. A l'approche de cette échéance, nous constatons des manques criants dans la vie quotidienne de nos concitoyens tels que, la pénurie d'eau, d’électricité, du pétrole, du gazoil et de l'essence, des insuffisances structurelles révoltantes sur le plan sanitaire et de l’enseignement !
Pour ne citer que ces domaines où les besoins des populations sont essentiels et demeurent cependant scandaleusement insatisfaits au XXI éme siècle !

Le tableau que présente notre pays, ne le cachons pas, est désespérément très sombre.
La corruption et les détournements des deniers publics sont institutionnalisés et se pratiquent comme un sport national, au vu et au su de tous, avec la complicité des pouvoirs publics en général et le concours complaisant de la justice à certains égards.

Le Congo a besoin d’un changement radical.
Pour ce faire, il faut un homme d’Etat exemplaire capable d'insuffler un nouvel élan.
Nous pensons que le choix des congolais doit se porter sur la personne de Jean Marie Michel MOKOKO, un homme de défis et dont la compétence et le courage sont indispensables au pays pour faire face aux enjeux du XXI éme siècle.

Patou MASSAMBA

 

au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

 
 
 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories