Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 22:06

 

   Auteur : Maître Céleste NGANTSUI

A

CONGO BRAZZAVILLE CHANGEMENT DE LA CONSTITUTION : la reponse de Ma^tre Cleste NGATSUI à Bienvenu OKIEMY

 

 

 

 

 

 

 

De quelle règle de droit parle-t-il ?

Selon monsieur Bienvenu Okiemy : « la règle de droit est là pour surmonter une contradiction sociale, lorsqu’elle a surmonté une contradiction sociale survient automatiquement une autre contradiction sociale ; il faut en ce moment-là surmonter cette contradiction sociale par l’édiction d’une nouvelle règne de droit, ainsi de suite, ainsi de suite. Rien n’est jamais figé, c’est comme la vie …(1) »
Quelle invention machiavélique ?
Quelle régression intellectuelle ?

Cette lecture de la règle de droit est en soi arbitraire, elle se donne par conséquent à désirer. En effet, selon monsieur Bienvenu Okiemy à chaque fois qu’il y a et qu’il y aura contradiction sociale, il faut changer la règle de droit autrement dit la loi fondamentale. La règle de droit n’est plus une règle de conduite sociale qui requiert respect et application mais une volonté individuelle qui surgit pour surmonter une contradiction sociale, montée de toute pièce c’est-à-dire une volonté qui abroge une loi générale et impersonnelle pour un intérêt personnel : se maintenir coûte que coûte au pouvoir.
Comparer le changement de la règle de droit (la constitution ici) à l’évolution de la vie au sens Darwinien (la théorie de Charles Darwin selon laquelle chaque être vivant est le résultat d’une évolution à partir d’un ou plusieurs ancêtres communs) c’est malhonnête et une façon de mettre en péril les principes et les valeurs du vivre ensemble. Parmi lesquelles on cite : la liberté, la tolérance, le respect des lois, la solidarité, le respect des engagements pris, le sens critique, l’égalité, la confiance légitime, la transparence, la neutralité, la continuité…

La règle de droit ne peut pas surmonter une contradiction sociale en violant les principes de la démocratie et de l’état de droit autrement dit les principes du vivre ensemble. Une contradiction sociale qui survient à la suite du non-respect de la règle de droit en vigueur ne peut être surmontée par l’édiction d’une nouvelle règle de droit. IL y a là un non-sens et une espèce de démarche démagogique qui n’a plus sa place dans la société congolaise qui ne veut plus vivre en marge de l’universalité (démocratie, les droits de l’homme et l’état de droit). La règle de droit est générale, impersonnelle et obligatoire ; elle s’impose par conséquent à tout le monde sans exception.

Lorsqu’il y a contradiction sociale suscitée par le non-respect de la règle de droit, on ne peut pas envisager d’édicter une nouvelle règle de droit sous le fallacieux prétexte de surmonter cette contradiction sociale. Cette façon d’agir ne résout pas la question du respect de la règle de droit qui est indispensable et constitue le seul moyen de solidifier les institutions de la République.

La règle de droit n’est pas un vêtement qu’on change à sa convenance et sa guise pour satisfaire ses appétits de domination et de pérennisation du pouvoir. L’autorité publique a la responsabilité de respecter de la règle de droit. Si celle-ci n’est pas respectée pourquoi alors vouloir la changer ?

La règle de droit est une règle de conduite sociale dont le respect est assuré par l’autorité publique. Le droit n'est pas seulement un ensemble de dispositifs organisant la société, il est aussi le symbole des valeurs de cette société. On ne change pas les valeurs et les principes qui permettent à une société de se développer et de cultiver le vivre ensemble au motif qu’il y a un super-président dont la seule raison d’être est de se maintenir coûte que coûte au pouvoir.

Selon le dictionnaire en ligne Toupie, « Une règle de droit est une règle de conduite, une norme juridique, ayant un caractère général, abstrait et obligatoire, une finalité sociale, et qui indique ce qui devrait être fait dans une situation donnée. Sa source peut être la loi ou la coutume. La règle de droit est appliquée et sanctionnée par la puissance publique … (2) »

Le but de la règle de droit est d’organiser la vie de la société et non de bloquer ou de freiner celle-ci. La règle de droit se distingue de la règle morale dont la finalité est l’épanouissement de la conscience et de la règle religieuse qui viserait le salut de l’âme.

La règle de droit est :

- générale : elle est applicable sur tout le territoire et pour tous les faits qui s’y produisent ;

- impersonnelle : elle vaut pour les individus se trouvant dans une situation déterminée et ne traite pas de cas particuliers a priori ;

- extérieure : elle ne dépend pas de la volonté de celui qui y est soumis mais lui est imposée, contrairement à la règle morale ;

- permanente : elle est durable et constante dans le temps entre l’entrée en vigueur et la modification ou l’abrogation ;

- obligatoire : le sujet ne peut s’y soustraire ;

- coercitive : la coercition est exercée par l’Etat qui a non seulement la responsabilité de faire appliquer la règle de droit mais aussi celle de la respecter.


La situation politique et juridique actuelle du Congo ne permet pas de dire comme le pense monsieur Bienvenu Okiemy que : « le contrat social congolais comme tout contrat social évolue, il évolue avec les mœurs ; il évolue parce que la règle de droit évolue… »

Monsieur Bienvenu Okiemy doit être clair et honnête car ce ne sont pas les mœurs de la société congolaise qui exigent le changement de la règle de droit (de la constitution) mais l’obsession du pouvoir pour le pouvoir de Monsieur Denis Sassou Nguesso. Au Congo, ce n’est pas la règle de droit qui pose problème mais le refus des autorités en place de respecter et d’appliquer cette règle de droit (la constitution).

Le changement de la constitution dans le cas du Congo requiert un consensus national. Le président de la République tout comme la majorité présidentielle ne peuvent pas à eux seuls décider du changement de la constitution ni même de convoquer un référendum d’initiative populaire pour changer cette constitution.

S’il n’y a pas consensus national au niveau des partis politiques et de la société civile, la constitution ne peut être changée et le référendum d’initiative populaire ne peut être convoqué.
Dans le cas d’espèce, le président Denis Sassou Nguesso démissionne ou arrête le débat sur le changement ou pas constitution en invitant la classe politique à créer les conditions requises pour que l’élection présidentielle de juillet 2016 soit libre, transparente et démocratique autrement dit à créer les conditions d’une bonne gouvernance électorale.

La contradiction sociale dans le cas du Congo ne donne pas droit à l’édiction d’une nouvelle règle de droit dans la mesure où elle n’est pas fondée juridiquement et socialement. Cette contradiction sociale est le produit d’un égoïsme avéré qui constitue un danger pour la société congolaise et pour l’épanouissement des congolais et des congolaises. Elle a été introduite sciemment dans le seul but d’aveugler, de divertir et de tromper les congolais et les congolaises.

Si le Congo est sur la bonne voie comme le prétend monsieur Bienvenu Okiemy, pourquoi le président Denis Sassou Nguesso a-t-il organisé des consultations sur la vie de la Nation et de l’Etat ?
Le président Denis Sassou Nguesso n’a pas le droit ni les prérogatives de convoquer un référendum d’initiative populaire et de changer la constitution du 20 janvier 2002. Il s’attribue des pouvoirs qu’il n’a pas en organisant des consultations sur la vie de la Nation et de l’Etat. Son pouvoir à 12 mois du premier tour de l’élection présidentielle est de créer avec toute la classe politique les conditions requises pour que l’élection de juillet 2016 soit libre, transparente et démocratique. (L’article 64 de la constitution du 20 janvier 2002)

Au regard de tout ce qui précède, j’invite monsieur Bienvenu Okiemy à bien lire la constitution du 20 janvier 2002 et à éviter dorénavant de divertir les congolais et les congolaises. Dénaturer la règle de droit pour plaire à un président en fin de mandat et hors la loi afin de garantir sa place au sein du gouvernement est très malhonnête et contre-productif pour la démocratie, l’état de droit et le bien être des congolais et des congolaises.


Bruxelles, le 11 juin 2015

Maître Céleste Ngantsui


(1) https://www.youtube.com/watch?v=QBJ4LSnNwAA « Monsieur Okiemy, Tiakou National, parle des concertations politiques » (Télé-Congo)

(2) http://www.toupie.org/Dictionnaire/Regle_droit.htm 

 

 

 

 

 

 

 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

Peuple congolais disons tous 

au changement de la constitution 

Brazzaville, Steve OBORABASSI pour la Voix du Peuple

 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

 
 
 
 
        
 

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories