Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 11:31

 

Source :  

 

CENTRAFRIQUE : LE MEDIATEUR DICTATEUR Denis SASSOU NGUESSO JOUE AVEC LE FEU

 

 

 

 

media 

Rébellion centrafricaine | Centrafrique : le président Bozizé refuse d'évoquer son départ, tandis que les négociations o...                                                                                                              

 

 
À quoi, diable, joue Denis Sassou Nguesso ? C’est la question que nombre d’acteurs et d’observateurs attentifs de la vie politique centrafricaine se posent ! Celui qui a été désigné médiateur de la crise centrafricaine par ses pairs, les chefs d’État membres de la CEEAC, en janvier 2013, s’est lancé ces dernières semaines dans un hasardeux processus de négociation parallèle afin de rétablir la « paix » en Centrafrique.
 

Au final, c’est une bien mauvaise pièce qui s’est jouée avec pour théâtre Nairobi, la capitale kenyane, et pour acteurs principaux Michel Djotodia, et la frange des ex-Sélékas qui ne lui a pas tourné le dos, et François Bozizé, qui ne s’est jamais résolu à faire son deuil d’un pouvoir dont il a pourtant fait bien mauvais usage depuis 2003, date de son arrivée à la tête du pays à la faveur d’un coup d’État.

Comment ces deux personnalités, frappées toutes deux de menaces de sanction et auxquelles la CPI pourraient s’intéresser de près dans les mois à venir, se retrouvent-elles aujourd’hui en position de négocier à une table d’où les acteurs régionaux et internationaux les avaient tenus soigneusement éloignés en raison de leur « influence négative » sur le cours des événements ?

Pour le savoir, il faut revenir, quelques mois plus tôt, à Brazzaville. Face à la poursuite des violences en Centrafrique, et en accord avec les autorités locales et les partenaires internationaux, le Président congolais Denis Sassou Nguesso, nommé médiateur de la crise centrafricaine par l’accord de Libreville, convoque un forum de dialogue à Brazzaville, les 21 et 23 juillet. Réunissant représentants des groupes armés, des partis politiques et de la société civile, celui-ci aboutit à la signature d’un accord de cessation des hostilités, qui fait la fierté du Président congolais.

Mais les choses ne se passent pas comme prévu. La situation, loin de s’améliorer, s’envenime par endroit. Le Président congolais perd patience et décide alors de changer son fusil d’épaule. Son idée : réunir les anciens ennemis dans les salons de l’Hôtel Weston à Nairobi, au Kenya, pour les faire dialoguer et tenter ainsi, coûte que coûte, d’obtenir un accord de « fin des hostilités », qui est finalement conclu ce mardi 27 janvier...

Mais à peine est-il signé et ébruité que cet accord est dénoncé de toutes parts. « Cet accord de Nairobi ne peut être validé », déclare le propre adjoint de Denis Sassou Nguesso, le vice-médiateur malien, Soumeylou Boubeye Maïga, très gêné aux entournures. Les responsables onusiens et les chancelleries occidentales sont, eux, consternés. Mais sans doute pas autant que la classe politique centrafricaine, unanime pour dénoncer le contenu de cet accord qui est, en outre, très loin d’être partagé par les ex-Sélékas et les anti-balakas. Une majorité d’entre eux le considère comme « nul et non avenu ». De son côté, Catherine Samba Panza, la Présidente de la Transition, que ses proches disent « outrée », devrait faire aujourd’hui une déclaration pour dénier toute légitimité à cet accord.

Une méthode discutable, un contenu inopportun

C’est tant sur la méthode que sur le fond que cette initiative, très controversée, du Président congolais suscite la polémique.

Sur la méthode tout d’abord. Ces négociations ont été menées en dehors de tout cadre officiel et sont venues, au final, perturber les efforts des acteurs centrafricains et de la communauté internationale pour tenter de normaliser la situation. Elles ont, en outre, été conduites sans que les autorités de la Transition aient été associées, ni même informées ; et qui plus est, de façon complément « off-shore ».

Visiblement, les leçons de l’épisode de janvier 2013, qui avait vu le Conseil national de Transition (le « Parlement » centrafricain) être littéralement transporté de Bangui à Ndjamena pour entériner la nomination de la nouvelle Présidente de la Transition, n’ont pas été tirées. «  On ne peut pas critiquer la classe politique centrafricaine pour son impuissance et, dans le même temps, s’évertuer à l’infantiliser  », remarque un diplomate ouest-africain présent à Bangui.

Chantage ou putsch, c’est selon

Si sur la forme, ce processus de négociation a pu surprendre, l’accord sur lequel il a débouché a été jugé « choquant », tant à Bangui, que dans la sous-région et au sein de la communauté internationale. Celui-ci octroie, en effet, à ses signataires une amnistie générale qui leur garantirait une immunité totale par rapport aux crimes commis ces dernières années. Il leur permet, en outre, de reprendre la main sur le processus de transition, qu’ils souhaitent voir remis à plat, afin sans doute, dans un deuxième temps, de se retrouver en position avantageuse dans la perspective des élections à venir.

Le jeu trouble du médiateur congolais

Mais pourquoi, diable, le médiateur congolais s’est-il aventuré sur un chemin aussi hasardeux ? Quel intérêt avait-il à conduire de telles négociations, qualifiées à Bangui et dans la sous-région de « manigances » ? Ici, les opinions divergent...

Pour les uns, après l’affaire des biens mal acquis et les mises en garde contre toute tentative de modifier la Constitution pour se maintenir au pouvoir dont il a été l’objet, le dernier Sommet de la francophonie a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Outré à cette occasion par l’attitude du Président français à son égard, Denis Sassou Nguesso aurait décidé de mettre des bâtons dans les roues de la diplomatie française et de ses alliés onusiens, qui tentent bon an mal an, depuis plus d’un an de remettre le pays sur la voie de la normalisation politique.

Pour les autres, au contraire, Denis Sassou Nguesso, qui s’est beaucoup dépensé pour prendre le leadership sous régional sur ce dossier, au départ dévolu au Président gabonais Ali Bongo, aurait besoin d’afficher le plus rapidement possible une victoire, afin que la communauté internationale lui en sache gré et fasse preuve de davantage de compréhension par rapport à son éventuel projet de modification constitutionnelle, en attendant peut être qu’à Paris, un chef d’État plus conciliant ne remplace l’actuel titulaire du poste.

D’autres, enfin, y voient la volonté du Président congolais d’imposer dans le cadre de la transition, Karim Meckassoua, son « protégé » pour la suite, qu’il a tenté à plusieurs reprises d’imposer... Sans y être parvenu jusqu’à présent.

Quoi qu’il en soit et même si les spéculations vont bon train quant aux motivations du Président Congolais, tous, à l’exception des intéressés, que ce soit en Centrafrique, dans la sous région ou au sein de la Communauté internationale, s’accordent à dire que c’est décidément à un jeu bien dangereux auquel s’adonne Denis Sassou Nguesso. En tentant de rechercher la paix par tous les moyens, quitte à pactiser avec les démons, le Président congolais prend le risque de déstabiliser durablement un pays dont l’équilibre a toujours été précaire.

Comme le dit un proverbe africain, « on ne peut aider un bœuf à se relever que s’il s’efforce lui-même de le faire. » Peut être la RCA se relèvera-t-elle avec ses forces vives, partis politiques et société civile confondus. Mais elle ne se relèvera certainement pas avec ceux qui ont contribué à mettre le bœuf à terre, qui plus est en lui coupant les pattes.

Adrien Seyes (@adrienseyes)

 

Un Dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le Peuple ne rélève pas le défi

 

 
 
 
 
        

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories