Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 06:47

  

 

  Lettre ouverte aux chefs d’État africains, par Calixte BANIAFOUNA

 

A:

congo brazzaville rdc president DENIS SASSOU NGUESSO

 

  

Lettre ouverte aux chefs d’État africains :

Denis SASSOU NGUESSO du Congo Brazzaville
Boni YAYI du Bénin
Joseph KABILA KABANGE de la République démocratique du Congo
Pierre NKURUNZIZA du Burundi
Paul KAGAME du Rwanda
Paul BIYA du Cameroun
Idriss DEBY ITNO du Tchad
Faure GNASSINGBÉ du Togo
Ali BONGO du Gabon

Blaise COMPAORÉ aurait pu occuper une place prestigieuse sur la liste mais premier a-t-il été à avoir défié Barack OBAMA sur la justice et la liberté en Afrique qui seraient spécifiques à l’Afrique, premier il a été chassé du pouvoir par le soulèvement du peuple de son pays qui lui a rappelé que la justice et la liberté sous toutes les formes sont universelles, celles du Burkina Faso comprises.
Cette lettre vous est particulièrement destinée.

Vous, Monsieur Denis SASSOU NGUESSO. Vous êtes à la tête du pays depuis 30 ans. Les articles 57 limitant le mandat présidentiel à 7 ans renouvelable une fois, 58 fixant à 70 ans la limitation d’âge pour les candidats à l’élection présidentielle (vous en aurez 74 en 2016) et 185 interdisant de modifier les dispositions concernant la limitation d’âge et du nombre de mandats sont les trois articles de la Constitution en vigueur depuis 2002 qui vous empêchent de vous porter candidat à votre propre succession à la présidentielle de 2016. Opposition, jeunesse et société civile de votre pays vous prêtent l’intention de chercher à faire sauter ces trois verrous en vous voyant multiplier, ces derniers temps, les rencontres au sommet avec vos homologues africains qui sont dans le même cas que vous, à savoir, modifier la Constitution pour s’accrocher au pouvoir. Vous n’êtes pas en manque d’expérience pour ignorer ce que humiliation populaire signifie. Quand on a déjà connu l’humiliation populaire, comme quand on a connu l’honneur de se retirer sans effusion de sang (vous y êtes déjà parvenu), la sagesse voudrait que l’on évitât de gravir la marche au-dessus, à savoir, l’imparable colère du peuple. Il ne m’appartient pas de vous rappeler de quel bois se chauffe la société civile de votre pays, plus grave quand celle-ci a déjà pris trop de coups, qui soient des vôtres ou non.

Vous, Monsieur Boni YAYI. Vous êtes au pouvoir depuis 8 ans. La Constitution de votre pays promulguée le 11 décembre 1990 fixe le mandat du président de la République à 5 ans, renouvelable une fois. Votre mandat arrive à échéance en 2016. En 2013, vous avez soumis au parlement un projet de révision constitutionnelle que la Commission des lois du Parlement de votre pays a rejeté. Déterminée à sauvegarder les acquis de la démocratie des années 1990 qui ont fait de votre pays un modèle de démocratie en Afrique et grâce auxquels vous avez accédé au pouvoir, votre opposition est descendue dans la rue pour mettre fin à vos velléités de réforme constitutionnelle qu’elle estima être une manœuvre de votre part pour vous positionner pour la prochaine élection présidentielle. À plus d’une fois, vous avez promis, juré, craché de quitter le pouvoir au terme de votre dernier mandat en 2016. La sagesse vous le commande vivement. Le peuple béninois a pris acte !

Vous, Monsieur Joseph KABILA KABANGE. Vous êtes au pouvoir depuis 13 ans. Jeune, vous êtes un symbole à double titre. D’abord, à la tête d’un pays particulièrement révélateur du débat qui nous occupe : l’exigence de la jeunesse à ne pas toucher à la Constitution dans l’espoir de vous maintenir au pouvoir. Vous êtes ensuite l’homonyme de vos deux prédécesseurs, dont l’un par le prénom, l’autre par le nom. Le premier, jeté dans la poubelle de l’histoire, le deuxième, élevé au rang d’héros national. Il vous revient de choisir entre la poubelle de l’histoire et l’honneur dû à votre père.

Vous, Monsieur Pierre NKURUNZIZA. Vous êtes au pouvoir depuis 9 ans. Selon la Constitution de votre pays, le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Votre mandat prend fin en 2015. En mars 2014, l’Assemblée nationale a rejeté votre projet de révision de l’article 302 de la Constitution qui vous empêche de briguer un troisième mandat. Opposition, société civile et jeunesse burundaises sont inquiètes du manque de lisibilité de votre volonté de sortir la tête haute à la fin proche de votre deuxième et dernier mandat. Sagesse, sagesse, sagesse !

Vous, Monsieur Paul KAGAME. Vous êtes au pouvoir depuis 11 ans. Selon la Constitution en vigueur depuis 2003, le président du Rwanda est élu pour un mandat de 7 ans, renouvelable une fois. Vous avez atteint la limite constitutionnelle et ne pourriez vous présenter à votre propre succession pour un troisième mandat en 2017. À la question de savoir si vous envisagiez la modification de la Constitution, vous laissez planer le doute en déclarant que le temps venu, les Rwandais feront leur choix. Pour les opposants à votre régime, cela signifie que vous voudrez vous présenter pour un troisième mandat après avoir changé la Constitution par voie référendaire. Pensez à la poubelle de l’histoire.

Vous, Monsieur Paul BIYA. Vous êtes au pouvoir depuis 32 ans. Aïiiie ! La longévité à elle seule suffit pour que le bon sens vous aide à écarter tout débat notamment constitutionnel sur la limitation ou non des mandats vous concernant. Les idées reçues de certains de vos proches, partisans, courtisans de la cour et de la périphérie, selon lesquelles la perpétuité du règne serait une émanation des traditions africaines qui ne prévoiraient pas l’éviction du chef de son vivant, n’ont fait qu’envoyer dans la poubelle de l’histoire tout chef d’État dit moderne qui aurait appliqué ces mauvais conseils. Ce serait à votre honneur que la limitation des mandats présidentiels au Cameroun devienne un idéal démocratique.

Vous, Monsieur Idriss DEBY ITNO. Vous avez pris le pouvoir il y a 24 ans et depuis, vous en rempilez à l’issue d’une transition élastique dite « transition à la tchadienne ». Du soldat que vous étiez, vous avez fait usage de la Constitution de 1996 qui se devait démocratique pour vous muer définitivement en politicien. La révision de la Constitution a fait sauter depuis les barrières de la limitation des mandats et vous a permis de vous asseoir confortablement dans le fauteuil des régimes à durée indéterminée. Attention à la poubelle de l’histoire.

Vous, Monsieur Faure GNASSINGBÉ. Vous êtes à la tête du Togo depuis 9 ans.
Vous, Monsieur Ali BONGO. Vous êtes à la tête du Gabon depuis 9 ans.
Vous avez de commun d’avoir hérité du pouvoir de votre père dont 41 ans de règne pour Bongo père et 38 ans pour Eyadema père. Vos Constitutions sont taillées de telle sorte que vous vous représentiez indéfiniment à la fin de chaque mandat. Le refus par les Gabonais et les Togolais de faire de vos pays respectifs des monarchies vous oblige de mettre en place des Constitutions avec limitation des mandats, ce que réclament à cor et à cri vos oppositions, sociétés civiles et jeunesses respectives. Pensez à la colère du peuple et ses conséquences.

Messieurs les chefs d’État africains ci-dessus interpellés :
- Soit vous êtes restés trop longtemps au pouvoir sans partage, soit vous êtes en fin de votre second mandat et on vous prête l’intention de rempiler mais vous ne pouvez briguer un nouveau mandat sans amender la Constitution, soit enfin vous êtes tout cela à la fois ;
- Vos populations sont restées dans la misère et la pauvreté malgré votre enlisement au pouvoir ;
- Vous êtes comptables de la si calamiteuse situation socio-économique de vos pays respectifs ainsi que du chômage durable, endémique et rampant des jeunes.
- Votre entourage, vos partisans, vos courtisans de la cour et de la périphérie qui profitent de votre règne et souhaitent vous voir régner à vie vous poussent à aller de l’avant, alors que la société civile, fatiguée et frustrée, est dans la rue pour vous en empêcher ;
Il y a un temps pour tout, Messieurs les chefs d’État africains : la terre tourne et elle ne tourne pas que pour les autres.

Hier, la plupart d’entre vous étiez installés au pouvoir par des méthodes pour le moins critiquables et souvent douloureuses pour vos populations majoritaires (coups d’État militaire ou de succession monarchique, guerres de conquête ou de reconquête, etc.).

Aujourd’hui, les populations de votre pays, que vous croyez être différentes d’autres populations de la planète, assoiffées de justice et de liberté, aspirent au changement qui leur apporte l’infime minimum de justice et de liberté que vous avez confisquées, vous particulièrement, Messieurs les chefs d’État africains.
Que vous reste-t-il encore à prouver à la tête de votre pays que vous n’ayez pu faire tout ce temps qu’a duré votre règne ?

Faites honneur à l’Afrique, pensez à vos progénitures, épargnez pour une fois vos populations d’une souffrance supplémentaire : sortez la tête haute pour éviter la poubelle de l’histoire !
Avec tous mes respects et pour l’amour commun de notre chère Afrique.

Calixte BANIAFOUNA

Président du Mouvement pour une autre Afrique (MOPAF)

 

 

       

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories