Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 10:15

  

  

  

 

Auteur : Guy Milex MBONZI 

 

CONGO BRAZZAVILLECONGO BRAZZAVILLE CHANGEMENT DE LA CONSTITUTION: LES DIFFERENTS COURANTS  

 

     

Le projet de la majorité présidentielle de remplacer la constitution du 20 janvier 2002 par une autre est sujet à beaucoup de débats au sein même de la majorité. Pendant que les Pierre Mabiala, Justin Koumba, Isidore Mvouba, Placide Moudoudou et autres en appellent au changement, d’autres acteurs de la majorité soutiennent à mi voix qu’ils n’accompagneront pas le Chef de l’Etat dans cette initiative. Du côté de l’opposition et de la société civile, à travers différentes plateformes, des gens se mobilisent pour faire échec à la campagne du changement de la Constitution qui s’installe au Congo-Brazzaville.

Fait très significatif, quatre courants ont vu le jour au sein de la majorité. Le premier courant appartient à ceux qui veulent faire un passage en force, c’est-à-dire imposer un changement de constitution en recourant à la devise bien connue dans la majorité : « le chien aboie, la caravane passe ». Cette branche est celle des Jean Dominique Okemba, Zéphirin Mboulou, Michel Ngakala, Jean François Ndengue, Pierre Mabiala et autres qui réclament, sans autres formes de procès, le changement de la Constitution sans coup férir. D’après certains renseignements, c’est le courant de ceux qui incitent le président de la république à s’armer davantage et à équiper la police de tous les engins et équipements pour contenir et mater une éventuelle insurrection. C’est la ligne des irréductibles qui ont acquis du matériel de renseignement militaire en Israël et autres pays et qui confient en privé : « il est regrettable que ce soit le peuple qui souffrira de nouveau si jamais des gens s’opposaient à notre projet de changement de la Constitution ! ».

LE MIEUX SERAIT DE NE PAS FAIRE UN PASSAGE EN FORCE

Le deuxième courant appartient plutôt à ceux qui souhaitent le consensus au sein de la majorité et de toute la classe politique (Pouvoir/Opposition), afin de voir comment gouverner ensemble avant de procéder au changement de la constitution. Le promoteur de ce courant : Pierre Ngollo, secrétaire général du PCT. Les dignitaires du pouvoir qui adhèrent à celui-ci partent d’une analyse simple, celle du contexte international qui a précédé la conférence nationale en 1991 et la chute du président Sassou en 1992. De leur avis, le contexte politique international est le même aujourd’hui, en face d’une communauté internationale qui ne digère pas le changement des constitutions et la longévité de certains chefs d’Etats africains aux affaires. Que le discours prononcé par Barack Obama au Ghana, où ce dernier a dit : « l’Afrique n’a plus besoin d’hommes forts mais des institutions fortes », vaut celui de François Mitterrand à la Baule dans les années 80. Pour eux, les choses ne sont donc pas aussi aisées que ne le pensent les hommes en armes. Le mieux serait, dit-on, de ne pas faire un passage en force, de privilégier le dialogue avec toute la classe politique, vraisemblablement, de peur de croiser le fer avec la communauté internationale. Dans sa stratégie, l’organisation, avant la concertation nationale en préparation, des dialogues entre le PCT et certains partis de l’opposition. A ce titre, le PCT de Pierre Ngollo préconise un dialogue avec l’UPRN de Mathias Dzon. Et pour lier l’utile à l’agréable, selon des indiscrétions, le pouvoir de Brazzaville compterait offrir quelques milliards de FCFA aux 17 partis de l’opposition radicale, les seuls qui, jusqu’à ce jour, ne touchent pas officiellement la subvention allouée aux partis politiques, leurs collègues de l’opposition modérée bénéficiant depuis belle lurette des largesses de l’Etat ou mieux du pouvoir.

UNE AUTRE CANDIDATURE DU PCT A LA PRÉSIDENTIELLE DE 2016

Le troisième courant appartient à ceux qui, au sein du parti au pouvoir, ont prescrit une cure de jouvence au PCT depuis le dernier congrès. Autrement dit, qui souhaitent le rajeunissement des instances dirigeantes du Parti Congolais du Travail et plaident pour une nouvelle candidature à la magistrature suprême. Un courant dont la tête de file semble être incarnée par l’ancien ministre André Okombi Salissa. Cette branche de la majorité présidentielle milite pour le respect stricto sensu de la Constitution par le président actuel du comité central, le président Denis Sassou-N’guesso. Plusieurs hommes et femmes de bonne volonté appartenant au parti au pouvoir la compose. Selon toute apparence, ces derniers désirent que le PCT se mette en harmonie avec la marche du monde dans son processus irréversible de la démocratie et de l’alternance présidentielle. Ce courant est celui à qui l’histoire pourrait donner raison si jamais le PCT ne parvenait à faire de nouveau passer l’image du président Sassou dans l’opinion tant nationale qu’internationale. En effet, l’énergie qu’on aurait dépensée, la perte de temps qu’on aurait enregistrée en voulant à tout prix faire réélire le président Sassou, constituerait un handicap à la préparation d’un candidat consensuel du PCT ou de la majorité et pourrait desservir le pouvoir à la présidentielle prochaine.

LES DÉFENSEURS DES ACQUIS DE LA CONFÉRENCE NATIONALE

Le quatrième courant appartient surtout aux alliés du pouvoir, c’est-à-dire, aux autres partis ayant des alliances de gouvernement avec le PCT à l’instar du MCDDI, du RDD… Ceux-ci s’inscrivent dans la défense des acquis de la Conférence Nationale Souveraine de 1991. Entre autres, la fin du monopartisme et la limitation des mandats présidentiels. Eu égard à cela, plusieurs alliés du PCT se mettent en porte à faux avec son projet de changement de la Constitution sur lequel il travaille. Chose qui pourrait donc, dans un proche avenir, occasionner beaucoup de défections au sein de la majorité au profit de la cause des opposants au régime comme cela a été le cas au Burkina Faso. Par conséquent, deux personnes antagonistes ne pouvant faire chemin ensemble, le pouvoir risquerait de passer à la vitesse supérieure en évinçant certains ministres du gouvernement ce qui, assurément, radicalisera bon nombre des alliés du PCT.

DES PLATEFORMES POUR LE NON CHANGEMENT CONSTITUTIONNEL

Il est une réalité que nous ne pouvons passer sous silence, celle de la création des plateformes pour le non changement de la Constitution du 20 Janvier 2002. Deux sont déjà actives, il s’agit de ¨Sauvons le Congo¨ et du ¨Mouvement Citoyen pour le Respect de l’Ordre Constitutionnel¨. La première ayant à sa tête, l’Union pour le Progrès (UP) de Jean Martin Mbemba, le Rassemblement des Jeunes Patriotes (RJP) de Paul Marie Mpouélé et le parti de Me Ambroise Malonga, se situerait dans une opposition modérée au changement de la Constitution. En témoigne le refus de ses leaders à rejoindre le ¨Mouvement Citoyen pour le Respect de l’Ordre Constitutionnel¨ qu’ils taxeraient d’être un prolongement de l’opposition radicale. Selon certaines indiscrétions, dans le cadre de la politique souterraine, pourrait-on dire, Paul Marie Mpouélé rendrait très souvent visite à Pierre Ngollo, le secrétaire général du PCT.

LE PRESIDENT SASSOU FAIT PERSONNELLEMENT ARRACHER UNE BANDEROLE

La deuxième plateforme pour le non changement, le ¨Mouvement Citoyen pour le Respect de l’Ordre Constitutionnel¨ ayant à sa tête, Clément Mierassa du PSDC, Patrick Milandou du Syndicat des transporteurs routiers (société civile), Dominique Foufoundou de l’UDR-Mwinda, l’honorable Kaba de l’UPRN, des individualités à l’instar de l’écrivaine Gildas Mountsara, porte-parole du mouvement, de Patrick Eric Mampouya de la diaspora et de Moubié-Moundzara, se situe dans une opposition totale à la révision de la Constitution, au changement de celle-ci et à un troisième mandat pour le président Sassou. De hautes personnalités de l’opposition comme Mathias Dzon, Guy Romain Kinfoussia, Christophe Moukouéké, Jean Itadi, Anaclet Tsomambé du RDD, Victor Tamba-Tamba… la soutiennent. Cette plateforme est celle qui risque de donner du fil à retordre au pouvoir si elle réussit à mobiliser les populations contre le changement de la Constitution. Le pressentant, à la veille de sa sortie officielle, lorsqu’il se rendait à l’aéroport pour son voyage en Afrique du Sud, ayant aperçu une banderole annonçant la sortie du mouvement à hauteur du CCF, le président Sassou aurait personnellement ordonné au directeur du protocole national de faire arracher par la garde républicaine ladite banderole.

JOE EBINA AVANCE A GRANDES ENJAMBÉES VERS LA CRÉATION DE SA PROPRE PLATEFORME

Une troisième plateforme de la société civile serait en vue, il s’agit de celle qui serait actuellement concoctée par Joe Washington Ebina après sa frustration de n’avoir pas été nommé coordonateur national du ¨Mouvement Citoyen pour le Respect de l’Ordre Constitutionnel¨ dont-il est l’un des membres fondateurs. Pour rester solidaires, décision a été prise séance tenante de créer un poste de coordonnateur national adjoint aujourd’hui occupé par Patrick Milandou. A dire vrai, c’est pour Joe Washington Ebina qu’il a été créé. Ce dernier, selon des mauvaises langues, aurait prétendu qu’il ne peut être au-dessous de Clément Mierassa tout comme de Jean Martin Mbemba et Paul Marie Mpouélé dans le cadre de la plateforme ¨Sauvons le Congo¨. L’on vient à se demander si l’« orgueil » ou le besoin d’être à tout prix au dessus des gens qui roulent leur bosse en politique depuis des décennies profitera à l’activiste des Droits de l’Homme ? Et si le fait d’avancer en rangs séparés profitera à toutes ces plateformes en face d’un fin stratège comme Sassou et de ses hommes liges à travers la majorité présidentielle et les services de sécurité qui lui sont acquis ? N’empêche, Joe Ebina avance à grandes enjambées vers la création de sa plateforme personnelle contre le changement de la Constitution en compagnie de la société civile qu’il a réussi à noyauter.

UNE PARTIE DE L’OPPOSITION DITE « MODEREE » S’OPPOSE AU CHANGEMENT DE LA CONSTITUTION

Dans l’opposition modérée, des voix s’élèvent pour dénoncer tout autant la manœuvre. En tête de gondole, l’UPADS qui a tenu une activité le 7 juin à la préfecture du Plateau des 15 ans. Les femmes de ce parti sont, à leur tour, montées au créneau pour soutenir la campagne « Touche pas à ma Constitution » lancée depuis un certain temps par la direction du parti. L’activité battant son plein, Pascal Tsaty Mabiala a promis d’associer l’UPADS à d’autres forces de l’opposition pour un front contre le changement de la Constitution.



 

                          

 
 
 
 

 «Un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi » 

 

Pour une République Juste & Démocratique, Vous Trompez le Peuple Nous dénonçons

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories