Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 07:16

  

  

  

 

THOMAS HOFNUNG

 

CONGO BRAZZAVILL    Brazza, le feu sous les cendres

  

La statue de Pierre Savorgnan de Brazza, à Brazzaville le 30 mars 2013.

La statue de Pierre Savorgnan de Brazza, à Brazzaville le 30 mars 2013. (Photo Junior D. Kannah. AFP)

 

GRAND ANGLE

En 2006, le président Sassou Nguesso accueillait en grande pompe la dépouille de Pierre Savorgnan de Brazza. En conflit avec des descendants de l’explorateur, il menace de débaptiser la capitale du Congo.

Brazzaville ne sera peut-être plus Brazzaville. Le gouvernement congolais menace de débaptiser sa propre capitale, ainsi que tous les lieux publics honorés du patronyme de Pierre Savorgnan de Brazza, le célèbre explorateur français d’origine italienne qui établit la souveraineté de la République française sur ce bout d’Afrique centrale, à la fin du XIXe siècle. La cité - qui fut aussi durant la Seconde Guerre mondiale la «capitale» de la France libre de Charles de Gaulle - pourrait perdre son nom dans la bataille qui oppose les descendants de Brazza et le Congo.

A l’origine de la colère du gouvernement de Denis Sassou Nguesso, une décision de la justice française. Rendue en septembre, elle lui ordonne de restituer à la famille de Brazza les cendres de l’aïeul qui reposent depuis 2006 au cœur d’un imposant mémorial, tout en marbre, édifié en plein centre de la capitale. Ce faisant, elle satisfait la demande adressée par des descendants de l’aventurier, furieux que les autorités congolaises n’aient pas respecté les conditions agréées par les deux parties juste avant le transfert au Congo de la dépouille de l’explorateur. Décédé en 1905, Pierre Savorgnan de Brazza reposait alors aux côtés de sa femme et de leurs quatre enfants, dans un cimetière d’Alger.

«L’affaire Brazza» débute au début des années 2000, quand l’un des arrière-petits-neveux de l’explorateur, Detalmo Pirzio-Biroli, est reçu avec tous les honneurs au Congo. Au soir de sa vie, cet octogénaire qui a fait une partie de sa carrière en Afrique - notamment dans le secteur pétrolier - est invité au Congo par la Fondation Pierre-Savorgnan de Brazza, tout juste créée par l’entourage du Président pour honorer la mémoire de l’explorateur. Elle est aujourd’hui dirigée par Belinda Ayessa, proche de Jean-Paul Pigasse, le patron français du seul quotidien local, les Dépêches de Brazzaville.

CHEZ LE ROI DES TÉKÉS

Detalmo Pirzio-Biroli est solennellement emmené en hélicoptère jusqu’à la localité de Mbé, à une centaine de kilomètres au nord de Brazzaville. C’est là qu’en 1880 son ancêtre signa avec le Makoko, le roi des Tékés (chef de la communauté locale), le traité établissant la souveraineté française sur ce territoire africain. L’Italien a revêtu pour l’occasion le costume d’époque de son aïeul. Il est reçu avec tous les honneurs. Dans ce moment de liesse générale, le roi des Tékés lui fait une proposition singulière : pourquoi ne pas transférer les restes de Savorgnan de Brazza en terre africaine, afin qu’il repose en paix sur le lieu où s’est bâtie sa légende ? Certains Congolais n’en reviennent toujours pas : les anciens colonisés proposent d’honorer la mémoire du colonisateur… «Brazza n’était pas un colonisateur comme les autres, c’était un humaniste», rétorque l’écrivain et ambassadeur du Congo à Paris, Henri Lopes.

MISSION «CIVILISATRICE»

Né dans une famille fortunée de l’aristocratie italienne, Savorgnan de Brazza est pétri des idéaux français hérités des Lumières. A 13 ans, il décide de partir étudier de l’autre côté des Alpes et s’engage dans la marine, avant d’adopter la nationalité française quelques années plus tard. Désireux de prendre part à la mission «civilisatrice» de sa nouvelle patrie, en laquelle il croit profondément, le jeune aventurier entreprend le voyage qui va le conduire sur le territoire du futur Congo.

Mais, très vite, il déchante. Nommé gouverneur du Congo pour services rendus à la République, il se heurte aux intérêts des compagnies coloniales et doit quitter son poste, la mort dans l’âme. Etabli en Algérie, il revient sur les bords du fleuve Congo au tout début du XXe siècle, à la demande du Parlement français, pour enquêter sur les graves violations des droits de l’homme dont la presse française accuse les colons. Très sévère, son rapport ne sera jamais publié (1). Savorgnan de Brazza meurt brutalement à Dakar, sur le chemin du retour vers la France, à l’âge de 53 ans. «Il était devenu très amer et rejetait la France, assure l’un de ses lointains parents, Pietro di Serego Alighieri, très impliqué dans le dossier. Sa veuve, Thérèse de Chambrun, a même refusé que ses cendres soient transférées au Panthéon.» Le couple, puis leurs quatre enfants, seront inhumés dans le caveau familial sur les hauteurs d’Alger.

Un siècle plus tard, voilà donc qu’on réclame sa dépouille au Congo. «J’ai vécu sous le régime colonial français et je me suis battu pour l’indépendance de mon pays, poursuit l’ambassadeur congolais Henri Lopes. Cela ne m’empêche nullement de considérer que l’héritage français fait partie de notre histoire, que nous souhaitons apaisée.» Tout le monde n’est pas convaincu par ces nobles motivations. «Derrière sa proposition de transfert, il est clair que le roi des Tékés espérait pour sa région des retombées financières liées au tourisme, assure Pietro Alighieri. Et qu’il n’a pas agi sans concertation au plus haut niveau.»

De fait, la proposition du Makoko passe rapidement aux mains des conseillers du Président. Ceux-ci souhaitent redresser l’image du pays et de son chef Denis Sassou Nguesso, durement entachée par les exactions de la guerre civile de 1997, puis par l’affaire des «disparus du Beach». En mai 1999, environ 350 hommes, réfugiés au Congo-Kinshasa avaient été «cueillis», par les forces de sécurité à leur arrivée au port fluvial de Brazzaville, surnommé «le Beach», alors qu’ils étaient rapatriés avec leurs familles sous l’égide de l’ONU. Nul ne les a jamais revus. D’après plusieurs témoins, ils auraient été exécutés. En 2005, sous la pression internationale, le pouvoir organisera un procès à Brazzaville. Une «mascarade», selon les ONG internationales qui s’est achevée par la relaxe des principaux suspects, tous proches du pouvoir. Quelques mois plus tard, la dépouille de Savorgnan de Brazza arrivait sur le sol congolais, avec la bénédiction de la France…

ROUTE À BITUMER, DISPENSAIRE À RÉNOVER…

Detalmo Pirzio-Biroli, ébloui par son voyage au Congo, avait en effet décidé, avec l’aide de ses deux fils, d’accepter la proposition du Makoko et amorcé la procédure de transfert des dépouilles de l’explorateur et de sa famille. Informés tardivement, et quelque peu dubitatifs sur les motivations réelles de Sassou Nguesso, les autres descendants de Brazza posent leurs conditions : le transfert des cendres devra s’accompagner de mesures en faveur de la population locale - une façon, pour eux, de respecter la mémoire de leur aïeul et d’éviter que cette affaire ne soit qu’une simple opération politique. Les autorités congolaises et la famille s’accordent sur un protocole : le village de Mbé sera relié à Brazzaville par une route bitumée, son dispensaire remis à neuf, tout comme le lycée de la capitale qui porte le nom de Savorgnan de Brazza…

 

Lors des cérémonies de réinhumation de Pierre Savorgnan de Brazza,le 3 octobre 2006 à Brazzaville.

 

Lors des cérémonies de réinhumation de Pierre Savorgnan de Brazza, à Brazzaville le 3 octobre 2006. (Photo Lionel Healing. AFP)

Après des mois de tractations, les restes de l’explorateur et de sa famille sont exhumés à Alger, en présence de quelques-uns de ses descendants et de représentants des gouvernements français et congolais. Quelques jours plus tard, le 3 octobre 2006, le mémorial est inauguré par le président Sassou, en présence du chef de la diplomatie française de l’époque, Philippe Douste-Blazy, et des présidents gabonais Omar Bongo et centrafricain François Bozizé. Le maître de Brazzaville savoure l’instant. «Son autorité, il la tient moins de la force brute que des pouvoirs mystiques que lui prêtent ses concitoyens et qu’il puise des ancêtres qui ont dirigé le Congo, assure un initié, qui rappelle les liens du chef de l’Etat avec la franc-maçonnerie. Avoir les restes de Brazza sur la terre congolaise, c’est accroître ces pouvoirs quasi-surnaturels.»

Mission accomplie pour le clan au pouvoir à Brazzaville. Mais les mesures sociales prévues dans l’accord restent, à ce jour, lettre morte. «Nous avons un plan global de dépenses à l’échelle du pays et nous avançons à notre rythme», justifie Henri Lopes. Après plusieurs années d’attente, à bout de patience, une partie des descendants de Brazza décide d’engager le fer avec les autorités de Brazzaville, assistés par l’avocat William Bourdon qui connaît bien le régime Sassou pour être à l’origine de l’«affaire des biens mal acquis». Depuis 2010, la justice française enquête sur le patrimoine immobilier et le train de vie de Sassou Nguesso et de ses proches, soupçonnés par les magistrats d’avoir puisé des millions sur les fonds publics, assimilés à une caisse personnelle.

LES AUTORITÉS TROUVENT LA PARADE

C’est ainsi qu’en septembre 2013, l’Etat congolais est condamné en appel par le tribunal de grande instance de Paris : se montrant dans l’incapacité de respecter l’accord signé, il doit restituer les cendres de Brazza. «C’est connerie sans frontières » Voilà un pays qui honore la mémoire de son colonisateur et que l’on vient emmerder. Les Congolais en ont ras-le-bol d’être harcelés par les autorités judicaires françaises», s’énerve un proche du président Sassou, faisant  allusion à l’enquête sur les biens mal acquis qui se poursuit de plus belle.

Les autorités congolaises semblent toutefois avoir trouvé la parade. Elles brandissent le droit international qui suppose l’accord de tous les membres d’une même famille pour le transfert d’une dépouille. «Vous voulez récupérer Brazza ? Et bien venez le chercher, mais au grand complet !» répondent en substance les avocats de l’Etat congolais. La famille préférerait évidemment que Brazzaville honore ses promesses plutôt que d’avoir à déménager les cendres de l’aïeul. Lors de l’inauguration du mémorial, Philippe Douste-Blazy avait rendu un vibrant hommage à Savorgnan de Brazza, profitant de l’occasion pour évoquer les liens unissant la France à l’Afrique : «Le message qu’il nous lègue est lié à cette exigence : celle de l’invention d’un nouveau partenariat, de nouvelles relations, équilibrées, respectueuses et confiantes entre les continents.»

Aujourd’hui, l’édifice en marbre nourrit plutôt les ressentiments contre le régime de Sassou, en place depuis 1979 - avec une éclipse de 1992 à 1997 -, et contre l’ancienne puissance coloniale. D’un coût estimé entre 5 et 10 millions d’euros, vraisemblablement payé en partie par des entreprises françaises ayant des intérêts au Congo, il apparaît chaque jour un peu plus, aux yeux d’une population très pauvre, comme le symbole de l’arbitraire du régime. «A Brazzaville, certains affirment que ce sera le premier objet de la vindicte populaire le jour où Sassou quittera le pouvoir», s’inquiète un membre de la famille de l’explorateur. Ce serait la deuxième mort de Pierre Savorgnan de Brazza.

(1) Le Rapport Brazza, mission d’enquête du Congo, Rapport et documents (1905-1907), Paris, le Passager clandestin, 2014.

Thomas HOFNUNG

 

« Là où s'abat le découragement, s'élève la victoire des persévérants ». Thomas Sankara (21-12-1949 - 15-10-1987)

 
 
 
 
 

 «Un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi » 

 

Pour une République Juste & Démocratique, Vous Trompez le Peuple Nous dénonçons

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories