Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 16:02
 

  

  

Accueil

Par Christophe Boisbouvier

 

 Bienvenu Okiémy sur RFI: «S’il y avait une volonté d’assassiner le colonel Ntsourou, on l’aurait fait»

 

  

gif animé perroquets 19.gif

Bienvenu OKIEMI

 

 

A Brazzaville, de source hospitalière, les combats de lundi 16 décembre autour de la résidence du colonel Ntsourou ont fait au moins 22 morts. Et Marcel Ntsourou lui-même a été arrêté. Pourquoi cette guerre ouverte entre le président Sassou Nguesso et l’un des principaux officiers qui l’ont aidé à revenir au pouvoir en 1997 ? Que va devenir le colonel Ntsourou, qui était jusqu’à l’an dernier le numéro deux du Conseil national de sécurité ? En ligne de Brazzaville, le ministre congolais de la Communication et des relations avec le Parlement, Bienvenu Okiémy, répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

 

RFI : Le colonel Ntsourou a été présenté hier, mercredi 18 décembre, à Brazzaville à la presse dans les locaux de la Direction générale de la surveillance du territoire. Quelle est sa situation ?

Bienvenu Okiémy : Il se porte bien, ses droits sont garantis, ses conseils sont là pour l’aider. Et le procureur de la République, effectivement, l’a vu. La presse est venue, donc tout le monde a vu : contrairement à ce qu’un conseil a pu dire sur une célèbre radio, le colonel Marcel Ntsourou est détenu dans de bonnes conditions, il peut faire valoir ses droits. La République du Congo fait valoir aussi ses droits qui ont été bafoués il y a quelques jours.

Mais que répondez-vous à ceux qui craignent qu’on veuille l’éliminer physiquement ?

Il n’est pas question d’éliminer qui que ce soit. Mais avant d’arriver à cela, il me paraît quand même important de restituer les faits. Le13 décembre, la police nationale congolaise a lancé une opération de sécurisation des grandes agglomérations de ce pays, comme à l’accoutumée à l’approche des fêtes de fin d’année. C’est dans le cadre de cette opération de sécurisation que, le 15 décembre, des agents de la police qui effectuaient une patrouille ont essuyé des coups de feu. Ils ont riposté. Les assaillants ont pris la fuite à bord d’un véhicule.

 → A (RE)LIRE : Congo-Brazzaville: le colonel Marcel Ntsourou s'est rendu aux autorités

L’immatriculation de ce véhicule a été retenue. Une information judiciaire a été ouverte. Les officiers de police judiciaire ont recueilli des témoignages indiquant que le véhicule en question, suspect, se trouvait au domicile du colonel Marcel Ntsourou avec ceux qui avaient tiré sur la force publique. Une perquisition a été ordonnée et le 16 décembre au matin, des officiers de police judiciaire se présentent au domicile de Marcel Ntsourou, au camp militaire du 15 août, et là, à leur grande surprise, des coups de feu éclatent provenant du domicile du colonel Marcel Ntsourou.

Des officiers de police judiciaire tombent, il y a des morts. Un recul a lieu. Les forces de police ripostent. L’armée n’est jamais intervenue. C’est la police congolaise qui intervient. Des armes lourdes sont utilisées et une riposte est organisée, proportionnée à l’attaque. Nous étions à ce moment-là en face d’une rébellion. Et face à la riposte, le colonel Ntsourou s’est rendu. Donc on ne peut pas dire qu’on voulait assassiner le colonel Marcel Ntsourou. S’il y avait une volonté manifeste de l’assassiner, on l’aurait fait ce jour-là.

Quand vous dites que vous avez riposté aux armes lourdes, voulez-vous dire que vous avez utilisé vous-même des armes lourdes ?

Nous avons utilisé des moyens pour faire face effectivement aux armes lourdes utilisées par le colonel Marcel Ntsourou et les miliciens qu’il entretenait à son domicile.

De source hospitalière, on parle de 22 morts...

Il y a eu des victimes. Pour ce qui concerne le nombre, il me paraît quand même judicieux d’attendre encore un ou deux jours pour avoir le nombre exact. Je vous [le] donnerai moi-même.

Marcel Ntsourou est en garde à vue depuis ce lundi. Que va-t-il devenir ?

Sans préjuger de son avenir judiciaire, qu’est-ce qu’il en est des faits ? Il y a eu détention d’armes, il y a eu un nombre important de miliciens à son domicile. Lorsque que je regarde l’article 209 du code pénal du Congo, il est dit que toute attaque, toute résistance et voies de faits envers la force publique est qualifiée de crime ou de délit de rébellion. Donc le procureur de la République va instruire son dossier. Il me paraît à l’épreuve du droit qu’effectivement son avenir juridique me paraît quelque peu en grande difficulté.

Il va être inculpé, c’est ça que vous vous voulez dire ?

J’imagine. Il y a eu rébellion, il y a eu entretien de milices, il y a eu trouble à l’ordre public, il y a eu atteinte à la sécurité de l’Etat. Donc à la lumière de tout cela, j’imagine qu’il ne peut pas en être autrement.

Sur le fond, depuis sa libération de septembre dernier, le colonel Ntsourou était très critique à l’égard d’un régime qui l’avait fait arrêté il y a près de deux ans à la suite de l’explosion de Mpila. Est-ce que ce n’est pas la vraie raison pour laquelle il a été arrêté le 16 décembre ?

Qu’il ait été critique contre la République du Congo, je peux le comprendre puisqu’il a été condamné dans le procès de Mpila. Mais sur le fond, le procès du 4 mars était un procès indépendant. Le juge congolais a pu se prononcer en toute indépendance, mais il n’y a pas de relation entre le procès du 4 mars de Mpila et ce qui se passe maintenant.

Après sa libération de septembre, le colonel Ntsourou avait déclaré qu’il était prêt à témoigner devant la justice française dans l’affaire du Beach, là où quelque 350 personnes ont disparu en 1999. Est-ce que ce n’était pas une bonne raison, ces derniers jours, pour le remettre derrière les barreaux ?

Attendez, de qui se moque-t-on ? Dans le procès du Beach qui s’est tenu dans notre pays, Marcel Ntsourou avait été entendu par le juge congolais. Et à aucun moment, ce monsieur a dit au juge congolais qu’il connaissait la vérité. Et voilà, subitement des années après, nous avons un monsieur qui sort du bois pour dire, « voilà j’ai des informations à donner à une justice étrangère ». C’est une insulte aux victimes. Mais nous, nous ne faisons aucun lien entre le procès du Beach, le procès du 4 mars qui s’est passé à Mpila et ce qui se passe maintenant, tout ceci n’est pas lié. Tout ceci est lié simplement parce que Marcel Ntsourou, à chaque fois, apparaît dans évènements-là.

Pendant la guerre civile de 1997, le colonel Ntsourou a été l’un des acteurs de la victoire militaire des Cobras de Denis Sassou-Nguesso. Est-ce qu’en attaquant son domicile, en le faisant arrêter lundi dernier, vous ne craigniez pas de créer des divisions dans votre propre camp ?

L’unité du Congo ne s’est pas bâtie sur les fractures des guerres que nous avons connues dans ce pays. On ne peut pas dire ce que vous avancez. Il n’y aura pas de rupture. Force doit rester à la loi, force doit rester à la République.  

 

 

 

 

 

 «Un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi » 

 

Pour une République Juste & Démocratique, Vous Trompez le Peuple Nous dénonçons

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
LA VOIX DU PEUPLE
commenter cet article

commentaires

La Voix Du Peuple

  • : Le blog de la voix du peuple
  • Contact

POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE

 

2013 marketing trends 

 

                              petit gif animé clown qui jongle

 pub_top.gif

     

                                     

             

      VISITEURS                           
         VISITEURS                               

 

 fl8.jpg EDITORIAL                                               

 

 

Nous avons tous  été confrontés un jour ou l’autre à un fait  choquant qui nécessitait d’être révélé à la face du monde.

Mais  désavantagés par l’absence de moyens de nous exprimer, nous avons fini par abandonner. Or, pesant

soigneusement les mots et en cherchant à trouver la bonne formule, il est possible de régler la majeure partie des

problèmes qui nous rongent.

La voix du peuple est cet espace qui nous faisait défaut. Elle a pour ambition l’information du  grand nombre dans la

dénonciation sans appel de toute dérive de nos responsables politiques congolais, tout bord confondu,  qui poseraient

des actes qui opposent le « mal au bien » du peuple congolais à travers des actions telles :

           -des abus de tout genre ;

           -des injustices vis-à-vis des plus faibles ;

           -des scandales économiques, politiques, judiciaires…

La voix du peuple a aussi pour mission, l’assistance des « sans voix » dans la publication de leurs opinions.

La voix du peuple est pour nous tous donc une arme qui nous permet de nous soulager de nos douleurs longtemps

comprimées, et aussi de faire respecter les droits que nous défendons. Désormais, nous parviendrons,  grâce  à elle, à

atteindre dans leurs tanières, leurs châteaux, leurs bunkers, leurs tours…, les intouchables, les protégés, les

invulnérables.

Enfin, se voulant porteuse des valeurs de vérité, de justice, de paix, de la morale, de la vertu et de l’unité de tous les

enfants du Congo du nord au sud, de l’ouest à l’est, la voix du peuple s’insurge, dans l’impartialité, contre des

agissements s’apparentant à de la propagande, au dénigrement matérialisés par :

           -des propos indélicats ; 

           -du culte de la division ;

           -des accusations affamantes ;

           -des observations désobligeantes ;

           -des contre vérités…

Aussi, au regard de ce qui précède, un article des « sans voix » qui ne respecterait point les dites prescriptions, sera

purement et simplement écarté.

email2.gifNous contacter :

dpeuplelavoix@yahoo.fr  

 

 

CONGO.jpg-1.jpg

   

  Le symbole de la liberté

  

         Non à la dictature

    

   

   

 

      L' INCORRUPTIBLE       

     Légende d'Afrique

  

  

 

       La colombe de la paix et de l'esperance

        

 

 

 

         Non à l' omerta

   

 

 

BONGO - CHIRAC - SASSOU les principaux acteurs

du coup d' Etat sanglant du 5 Juin 1997 au Congo Brazzaville

   

   

 

 

 

  Pour une Jusitce transparente et équitable

  

 

     

 

   

  carteanime.gif

 

  undefinedAu pillage des richesses en Afrique

 

 

    Capture

     Kwame NKRUMAH

   

 

        Emery Patrice LUMUMBA

   

 

  Alphonse MASSAMBA - DEBAT

          

 

  

        Marien NGOUABI

       

 

        Cardinal Emile Biayenda

  

             Thomas SANKARA

  

          drapeau des états unis

       Martin Luther KING

  

 

    

   

 

       Mahatma GANDHI

   

 

         Nelson MANDELA

    

 

          John Fitzgerlald KENNEDY  

    

 

       

 

   Pour une alternance démocrtique au Congo

     

     à la santé des Biens mal acquis  

        hautbma.jpg

   

                              drapeau france

    

                          Le TonTon

       undefined

 

           Un grand et un petit

   

 

 

         

                   Non à la chasse à l' homme

        

 

     

      

 

        

 

                

   

 

     

 

       ststop.gif   

 

        sujets-interdits.jpg     

 

          CAF7X9TP.jpg

 

          

               La métamorphose

      

 

           

            La tour de contrôle

      

 

       CALV3Y6Z.jpg      

 

       CARELW57.jpg   

 

       CARTE-CONGO.jpg

 

       medium_sassou-hu-jintao-congo-chine.jpg

 

       FORET-EN-DANGER.gif  

 

        pillards.jpg

 

       le-pillage-des-for-ts-du-congo1.jpg  

 

 

  

 

   

 

       CAG9I7CH-copie-1.jpg

                 

 

                   

                

          

 

         billet 500 euros

           portefeuille dollard

        

                        undefined

 

 

 

                       gif carte mastercard

        Aux massacres

        

 

            

         Des jeunes patriotes Ivoiriens tombés sous les bales

        

 

   Bombardement  de la résidence de Laurent GBAGBO

                          

       Des hélicoptères ont bombardé la résidence de Laurent Gbagbo.

 

        AFRIQUE-LIBERATION.gif

 

        afrique-au-secours.jpg

 

        CRISE.gif

            

                    

     Le  chemin  d' avenir, le chemin sans issue

                  

            

 

      voie-sans-issu-la-d-silusion-du-chemin-d--avenir-copie-1.jpg

      L'eau une denrée rare à Brazzaville, pourtant vitale

      

 

        eau7.jpg

 

        

                          Le fleuve Congo

        

     Le bord du fleuve Congo à Brazzaville pourtant les habitants manquent cruellement l' eau potable

         

 

       

 

                    

 

        arton42-100x29

 

        logo_lexpress.gif

 

        Leparisien

 

        nouvelobs

 

         butin azuréen

 

         rue89_logo1.jpg

 

 

        Logo Mafia

 

        corruption menottes

        Révélations effarantes de John Perkins ancien assassin économique

        JohnPerkinsCourage824

 

        arnaques.jpg

 

        france2

        Le Grand Journal...

 

        canal +

 

            

 

       

 

      

 

       

 

       

 

        

 

       

       

 

       

          

          DES FEMMES ATYPIQUES

 

           

 

           

              

        

 

       

 

           

            congo-brazza1

       Ou est le serieux

            mammamia

 

            aubout

 

            sassou dictateur-copie-1

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

      

  Gold Man sachs - LA BANQUE QUI DIRIGE LE MONDE

 

     

     

      News

 

          Le malheur des congolais

 

     

      

        

     

 

 

 

 

 

 

 

      

     

 

Recherche

Texte Libre

Catégories